Log In

« LA » chronique du weekend (41)

Une fois de plus Culbuto 1er s’est fait ridiculisé par une droite encore plus ridicule que lui. En présentant des dossiers, souvent mal ficelés ou mal documentés, le risque est grand de voir un Conseil Constitutionnel, entièrement de droite et moins impartial que le pape défendant l’église, mettre aux orties les projets en question pour le plus grand plaisir des médias à la solde des businessmen complices de notre droite vicieuse, ayant prouvée son incapacité et corrompue.

 

Conseil-Constitutionnel.JPG

 

Tous les journalistes font des gorges chaudes de la nouvelle. Les neuf clowns, qui président aux destinées constitutionnelles des lois proposées par notre gouvernement de fantoches, en ont décidé ainsi, que les ministres et autres hauts fonctionnaires rédacteurs de ce projet aillent se faire bronzer ailleurs, il n’y aura pas de taxation à 75 % dans le beau pays de France. En fait, et contrairement à tous les scribouillards bruyants et inutiles qui peuplent des rédactions plus polluées par les excès de zèle à servir ses maîtres que par l’étalage de nos vrais problèmes et de vérités premières, je m’en moque complètement. Cette taxe, que je trouvais plutôt juste sur le fait d’une solidarité temporaire des plus riches et des nantis au profit de notre état en ruine, ne me touche pas personnellement, ne me semble pas être une solution autrement qu’anecdotique, et finalement ne rapporte que quelques centaines de millions, c’est à dire rien au regard de nos dettes. C’était une question de principe nous disent les bien-pensants de notre gauche caviar la plus stupide du monde. Ils sont tellement stupides qu’on pourrait croire qu’ils sont de droite qui possède, elle, le titre de champion hors catégorie du domaine. En effet, Culbuto en avait fait un des leitmotivs de sa campagne, mais, est-ce une raison pour présenter un projet aussi peu étudié sachant que les ennemis n’auront qu’un seul souci, celui de mettre en branle leur dernier bastion paré de quelques pouvoirs pour mettre le projet en question en charpie.

 

Ou alors, est-ce fait volontairement ? Culbuto 1er serait-il assez retors pour présenter une loi qui n’a aucune chance d’être promulguée un jour, juste pour satisfaire ses troupes en mal de gauchisme réel et concret. « Ce n’est pas de ma faute, va-t-il crier, vous voyez bien qu’ils font tout pour m’embêter. » Je n’en sais rien mais je vous avoue que plus rien ne m’étonnera de ces apprentis sorciers qui se jouent de nous en permanence. Ce que je sais repose sur des données palpables et vérifiables dans notre vie quotidienne à tous. Les prix montent, les revenus baissent et le rythme des licenciements ne faiblit pas, bien au contraire. Alors, leurs stratégies, leurs disputes entre eux pour savoir qui sera le calife à la place du calife, peu m’importe, qu’ils aillent tous au diable qui va certainement jouer à guichet fermé très rapidement.

Ce qui est le plus troublant est que cette loi n’était faite que pour les médias, pour montrer que notre rondouillard de président tenait sa parole, ses promesses électorales et respectait sa pensée qui se voudrait de gauche mais qui ne l’est pas. Qu’elle passe ou pas n’était pas l’enjeu, celui-ci était seulement de montrer qu’on l’avait fait dans la droite ligne des engagements de notre patron actuel, notre roi et Dieu vivant, Culbuto 1er.

 

Même Philippe Poutou, que je trouve fort sympathique au demeurant bien que complètement suranné par ses volontés révolutionnaires et sa politique de souche communiste, s’est fait berné. Il voit dans l’échec de la validation de ce projet une alliance de la droite et des fortunés contre une des rares petites tentatives gauchistes de l’équipe de bras cassés du gouvernement. Mais non Philippe, c’était une des possibilités prévues par le gros (il grossit, il profite bien notre clown présidentiel) et ses acolytes. Je n’ose pas croire, qu’au bout du compte, ils soient aussi stupides que leurs prédécesseurs. Ils nous jettent de la poudre aux yeux, ils nous prennent pour des alouettes et nous montrent des miroirs où seule notre crédulité s’aperçoit, ce ne sont plus des vessies pour des lanternes mais bien des gouttes d’urine pour les chutes du Niagara. Ils nous trompent, dans un sens comme dans l’autre ils nous trompent et même nous trahissent. Que ce soient leurs incompétences notoires ou leur machiavélisme en herbe qui en est la cause, le résultat est le même, nous sommes roulés dans une farine charançonnée et putride.

 

Alors, que le Conseil Constitutionnel soit de droite ou de gauche, que les benêts qui le composent utilisent cet organe qui n’a d’autre but que de nous protéger des effets partisans des lois proposées par les mécréants qui nous dirigent, que des fins politiciennes justifient leurs prises de position, on s’en fout. Ce seront les premiers pendus de la révolution à venir. Bien entendu, comme je suis contre toute forme de violence, ils seront pendus par les mains, cela nous permettra de récupérer les produits de leurs larcins entassés dans leurs poches…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com