Log In

« LA » chronique du weekend (43)

Semaine riche en bêtises en tout genre. Comme d’habitude me direz-vous ? Eh bien oui et non ! Il me semble qu’entrer en guerre ouverte, même si pas encore franchement déclarée, n’est pas une erreur à mettre dans le même registre que les bévues coutumières de nos clowns gouvernementaux, qu’ils soient de droite ou de gauche. Aussi avais-je été très circonspect lorsque Sarkozy le Petit entra en conflit contre la Libye, la même circonspection me touche alors que Hollande veut nous montrer que lui aussi en a et des plus grosses… Testostérone quand tu nous tiens…

 

mali.jpg

 

Nous allons voir successivement la mise sous enquête de l’affaire dite Cahuzac concernant son compte en Suisse, la fin triste et lamentable de l’affaire Depardieu, le mariage pour tous qui, elle, est l’affaire de beaucoup moins contrairement à son intitulé, pour finir nous irons nous promener en Afrique dans nos uniformes de justicier flambants neufs. Quel programme ! Je vais être fatigué ce soir, ce sera le régime pour les vieillards, une soupe, un suppositoire (mais ça nos politiciens s’en chargent sans qu’on leur demande rien) et au lit…

 

Quand notre sinistre du budget nous interdit de cacher nos revenus, qu’il poursuit avec acharnement et férocité tous les resquilleurs fiscaux, tous les falsificateurs de déclarations, tous les putatifs exilés fiscaux, nous le félicitons, nous qui sommes loin, très loin d’avoir des sous cachés voire même des sous tout court. En revanche, si le pourfendeur des tricheurs se montre aussi fraudeurs que ceux après qui il court, là le péché n’est pas véniel et le châtiment doit être terrible. Si ce quidam, donneur de leçons, est un menteur avéré, il devra rendre des comptes pour d’autres raisons que seulement le mensonge et la détention d’un compte interdit. En effet, sa pénitence ne provient pas uniquement du fait qu’il ait eu, à un quelconque moment, un compte de façon cachée contenant des fonds non déclarés au fisc français. Non, ce serait trop facile, il devra payer pour nous avoir menti, pour s’être moqué de nous tous. Mais aussi, parce qu’en tant que gouvernant et homme politique, il doit donner l’exemple, si sa culpabilité est prouvée il aura à rendre compte de cela. Ce ne sont donc pas une mais au moins trois raisons de se faire châtier qui lui pendront au nez. En attendant, la présomption d’innocence doit lui profiter, bien que cela n’enlève rien au doute que nous avons sur sa culpabilité. Cette fameuse présomption d’innocence qui permet pendant tout le temps de l’enquête de faire fonctionner tous les réseaux possibles pour annihiler jusqu’aux racines de cette fiscalement répréhensible affaire. Comme je vous l’ai déjà dit, je ne crois plus aucun mot de nos politiciens mais cela n’engage que moi.

 

Depardieu est finalement trop « minable » pour écrire à son sujet… C’est pour cela que je ne veux parler que de sa conclusion, son immatriculation dans les livres des citoyens russes. J’attends maintenant que la testostérone dont je parlais ci-dessus pousse notre guignol national, Culbuto 1er, à déchoir cet acteur pachydermique de la nationalité française, ce qui lui vaudra de demander un visa pour venir prendre ses cuites dans ses propres vignes. Drôle, n’est-ce pas ?

 

Aujourd’hui, sous une pluie qui n’est pas assez forte à mon goût et un froid pas assez glacial, déambulent dans les rues de Paris les opposants au mariage pour tous. Alors je ne vais pas donner dans le politiquement correct que j’abhorre et donc je ne parlerai pas des droits qui devraient être les mêmes pour les uns et les autres, sans distinction de sexe, d’origine, de religion ou même de sexualité. Il est vrai maintenant que si vous avouez ne pas être d’accord avec la pensée dominante sur l’homosexualité, vous êtes automatiquement taxés d’homophobie, signe que notre tolérance générale a vécu. Mon point de vue est différent, chacun fait ce qu’il veut avec son arrière-train ou son appareil génital, ce n’est pas le problème du gouvernement. A l’inverse, dans les cas du mariage, de l’adoption ou de l’aide médicale à la grossesse apportée à des candidats homosexuels, l’état a son mot à dire et peut et doit légiférer. Mais, si vous vous en souvenez la France, sous des atours de monarchie constitutionnelle larvée est une (pseudo) démocratie. Cela signifie que les gens qui nous gouvernent ont été librement choisis et désignés pour accomplir le programme qui les a fait élire. Donc, puisqu’ils nous représentent ou en tout cas la majorité d’entre nous, nous devons nous plier à leurs directives. Sinon, il ne nous reste que la révolution. Si la pression de la rue fait plier la majorité aux diktats de la minorité, à quoi nos élections auront-elles servi ? Je vous le demande… Que les gens qui s’opposent au gouvernement élu attendent patiemment que les leurs reprennent les rênes du pouvoir pour défaire ce que leurs prédécesseurs auront fait. Et puis c’est tout. On est démocrate ou on ne l’est pas, et ce n’est pas parce que les curés s’en mêlent qu’il faut leur donner raison, je dirai même encore moins, à voir comment ils traitent leurs ouailles depuis des siècles…

 

Pour finir en beauté, la guéguerre, commencée un vendredi, jour du poisson, par un président vivant avec une poissonnière, est-elle vraiment une guerre ou est-elle simplement une opération de maintien de la paix ? Il s’agit bien d’une guerre qui ne dépend, pour nous que des accords que nous avons signés avec nos anciennes colonies, au moment même où nous leur accordions leurs indépendances. Le problème repose sur la protection que nous avions alors en tête et qui correspondait à résister coûte que coûte, comme disent nos gouvernants, contre le communisme qui brillait à cette époque. Cette protection visait à surtout protéger nos fournitures de matières premières et donc, peu importait d’apporter notre soutien à des dictateurs tant que ceux-ci nous protégeaient, nous, des voyous révolutionnaires qui auraient tout donné à nos ennemis d’antan, les soviétiques. Même Pierre Joxe, alors ministre de la défense disait « personnellement, je n’ai jamais réussi à obtenir la totalité des accords et leurs clauses secrètes, (…) tellement secrètes que je ne sais même pas qui les connaît ». C’est vous dire à quel point ces accords doivent être tordus et vicieux. Pour cacher les termes d’un contrat, il faut vraiment qu’ils soient malsains, non, ou je me trompe ?

Comme à l’accoutumée, on s’attaque aux conséquences et pas aux causes du problème, ce qui fait que celui-ci ne sera pas résolu, bien entendu. Mais, nos dirigeants s’en moquent, de toutes les manières nous allons payer et les civils maliens vont mourir comme les soldats africains qui vont être mis sous le contrôle des nôtres et qu’on enverra au casse-pipe pour nous ouvrir la voie. Heureusement notre envoi d’hommes là-bas force les mains des Anglais et des Américains qui viendront danser avec nous sous les acclamations des peuples massacrés et les ovations des terroristes ou annoncés comme tels. Une galère, encore une où il ne fallait pas aller sans vraiment vouloir traiter complètement de ces affaires.

 

Heureusement nos usines d’armement vont tourner à plein et il n’y a guère que dans ce domaine que le chômage n’augmentera pas…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com