Log In

« LA » chronique du weekend (49)

Quand nous nous plaignons, de quoi que ce soit, nous avons souvent le sentiment d’être dans la situation la plus pire, la plus détestable qui puisse exister. Tout d’abord parce que ce qui nous touche est toujours plus important que ce qui arrive aux autres, et, aussi, parce que nous avons la sensation de ne pas pouvoir, ne serait-ce que momentanément, trouver la solution qui nous fera sortir de la situation génératrice de ce malheur de passage. Nous sommes prisonniers de l’instantanéité que nous souhaitons pour les choses négatives et du peu de pérennité de celles positives.

 

connaissance.jpg

 

Rien ne dure jamais assez longtemps quand c’est bien et toujours trop longtemps quand c’est mal. Cela est compréhensible même si, à y réfléchir, ce ne sont pas nos réussites et nos plaisirs qui nous enrichissent humainement mais bien nos échecs et nos souffrances. Je participe au mode de pensée qui apparente la difficulté à l’une des façons d’apprendre, l’apprentissage n’est fait que d’erreurs, que d’imperfections, pour, à son terme aboutir à un résultat merveilleux, celui de la connaissance, que ce soit d’un métier, d’une technique ou de la compréhension d’une idée. L’homme est imparfait dans son essence même, malgré la perfection naturelle de son enveloppe corporelle qui représente certainement l’aboutissement le plus extraordinaire de la machine vivante et animée. Son imperfection corporelle n’est que le fait malheureux du hasard, si tant est qu’il existe, qui fait que celui-ci aura une malformation ou un handicap que la majorité ne possédera pas. Mais, même ces soucis d’ordre physique, ne sont-ils pas générateurs de développements différents qui font de ceux qui en sont « victimes » les détenteurs d’une autre définition de l’existence et de son intérêt. Mon père disait souvent, « mieux vaut vivre dix ans de lion que cent de bouffon », la vie est-elle si importante dans sa quantité qu’elle retire à sa qualité tout crédit ? Je crois que mon père, à mon humble avis que je partage assurément, avait raison de penser comme cela, la qualité ne peut trouver de comparaison avec la quantité, jamais, dans aucun cas, qu’il soit humain ou autre, c’est mon opinion mais vous n’êtes pas obligés de la partager.

 

Par exemple, notre Cahuzac et sa mésaventure présentent une justification de satisfaction évidente, vous ne voyez pas ? Réfléchissez, ne voyez-vous pas que les Français se sont mis à cogiter sur leurs élus, leurs modes de fonctionnement et la manière dont ils nous traitent, nous asservissent pour les uns ou nous servent pour les autres. C’est déjà quelque chose, même si cette réflexion ne durera pas ou ne livrera aucune des conséquences que certains d’entre nous auraient souhaitées. La pensée, le raisonnement ont eu lieu et prouvent que nous en sommes toujours capables. C’est tout ce qui m’intéresse, le fait de prouver notre humanité ne provient que de l’expression de nos actions générées elles-mêmes par nos pensées, nos réflexions, nos raisonnements, eux-mêmes issus de nos émotions, de nos désirs, de nos espérances. Je ne fais pas la différence entre les philosophes auto-proclamés et ceux du comptoir du café du commerce. L’important est de philosopher, non ? Combien de spécialistes, d’experts se partagent les plateaux de nos télévisions pour nous parler de nos malheurs sans jamais avoir suffisamment de bonnes idées pour que nous n’en ayons pas. Il faut penser car sans cela nous ne serions que des bœufs, ou des chevaux, tout dépend qui vend la viande. Tant que nous serons capables de donner vie, spirituellement ou intellectuellement parlant s’entend, à nos merveilleuses machines, nos corps, qui nous donnent par ailleurs d’autres satisfactions, nous serons des humains et c’est cela l’idée majeure, pas d’existence sans pensée, sans travail intellectuel qui donne un sens à ce que nous faisons en bien ou en mal.

 

Merci Cahuzac d’avoir permis à certains d’entre nous de se remettre à réfléchir. Vous revenez quand vous le voulez pour nous rappeler notre devoir d’humanité. Et pour vous remonter le moral en ce beau premier dimanche ensoleillé, je vais vous montrer que nous ne sommes pas les seuls à être moqués par nos gouvernants. J’étais en Angleterre il y a peu pour raison professionnelle. Les journaux gratuits fleurissent là-bas comme ici et je me vis servi d’un exemplaire par un jeune homme qui les distribuait. Figurez-vous que Rich Ricci, le patron de Barclay’s Investment Banking a vendu les titres généreusement offerts par son conseil d’administration pour ses bons et loyaux services. Il encaissa plus de vingt millions d’euros alors qu’il fit perdre, sous son règne, à la banque des sommes folles et de plus il lui fit payer au trésor américain une amende astronomique de 350 millions d’euros relative à la manipulation frauduleuse du taux du Libor sur les marchés financiers. Dans le même temps il est prévu la suppression de 3700 emplois dans la banque en question. Pour les hommes politiques anglais il en est de même que pour notre Cahuzac préféré, ils tapent allègrement dans la caisse et nourrissent leurs amis aussi, tout comme les nôtres, se font rembourser des frais indûment, etc.

 

Nous ne sommes donc pas les seuls à souffrir de la médiocrité des hommes qui accaparent le pouvoir à des fins personnelles et intéressées. Il en est de même partout. Encore un petit exemple ? Vous vous souvenez de Madame Aung San Suu Kyi en Birmanie, victime de traitements véritablement scandaleux de la part de la dictature birmane, eh bien cette brave dame a peu de mémoire. Elle se pavanait avec les généraux qui l’ont persécutée pendant des dizaines d’années lors d’un défilé. Ceci ne serait pas grave si elle ne restait sans dire un mot des communautés musulmanes qui se font tuées par des extrémistes bouddhistes quotidiennement.

 

La chair est faible, la mémoire est courte, l’égoïsme omniprésent…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com