Log In

« LA » chronique du weekend (62)

Aussi transparent qu’Obama… Tu meurs !

Obama, le danseur de claquettes qui dort à la Maison Blanche, avoue ses crimes d’indiscrétion tout en ne s’excusant de rien. Il flatte même son auditoire en lui brossant un tableau merveilleux de transparence à venir et de respect minimal à attribuer à ses citoyens comme à tous ceux du monde. Peut-on le croire ? Non, j’en veux pour preuve, entre autres, sa visite au Caire il y a quelques temps et où il promit, comme il sait si bien le faire tout en réalisant immédiatement l’inverse de ce qu’il avait juré d’appliquer.

 

Barack-Obama.jpg

 

Beaucoup d’espoirs avaient été placés dans ce président noir clair qui venait en saluant les foules en délire d’un « Salam Alikum » fraternel. Peu après, mais vraiment très peu, ses actes qui ne faisaient que renforcer l’avidité israélienne sur toute la Palestine, prouvaient qu’il n’en était rien et que son allié Israël pouvait continuer de bafouer les instances internationales sans aucune sanction. les embargos, les sanctions financières, les interdictions de survol, j’en passe et des pires, ne sont bonnes que pour les autres, les petits, les sans grades, les états sous-développés qui n’ont pour avenir que la continuité de leur sous-développement. Aujourd’hui, marri de s’être fait piéger par un de ses sous-fifres en mal de respect de la dignité que tout être humain doit avoir et qu’il mérite naturellement, il promet encore et toujours que tout ça est pour notre bien, celui de son peuple et des peuples de ses alliés. C’est faux, il ment, il triche éhontément et la complicité des paillassons européens que sont les pays qui composent le vieux continent n’en est qu’encore plus effrontée. Tous les états se livrent à de tels espionnages et depuis fort longtemps, c’est la raison pour laquelle les récriminations de ces mêmes états n’a été que de courte durée. Nul ne sait ce que les Américains ont dans leurs têtes, qu’ils soient démocrates ou républicains, les différences ne touchent que quelques maigres détails d’ordre sociaux et c’est tout, mais le fond est commun, ils veulent conserver leur suprématie mondiale et sont prêts à tout pour ce faire. Seuls quelques initiés savent quel est le but ultime de la stratégie expansionniste des USA. Leurs travaux sur l’échiquier terrestre tient plus des expériences d’un apprenti sorcier que d’un bienfaiteur de l’humanité. Ils font régner la terreur partout où ils passent et laissent le chaos après leur départ. Regardez donc, l’Irak, bientôt l’Afghanistan et tous leurs anciens théâtres d’opérations aussi diverses qu’avariées. Ce qui compte pour eux ne repose que sur un principe, ils dirigent et les autres doivent suivre de gré ou de force.

 

Bien évidemment, tous les hommes liges qu’il a promis de mettre en place, pour assurer une transparence qui ne trompe que les gogos, ne seront que des marionnettes stupides dépourvues de sens critique et qui ont d’ores et déjà fait allégeance à leur maître, Obama 1er, roi des menteurs. Il n’y aura pas plus de transparence que de paix entre les talibans sur le retour et Karzaï, triste marionnette achetée à bon compte sur le cadavre de sa famille et de son père en particulier, qui était il y a peu représentant des talibans à l’ONU. La transparence dont parle le président américain, grand par la taille et par ses mensonges, petit dans son respect de lui-même comme de celui des autres, n’est pas possible, elle ne dépend pas de lui mais du congrès qui s’y opposera à toute force par l’entremise du pouvoir et de la majorité des républicains. Il promet mais sait qu’il ne pourra tenir ses promesses, cela lui donnera au moins l’excuse de n’avoir pas pu, à cause de ses opposants au sénat et à la chambre des représentants. Encore aurait-il fallu qu’il veuille les tenir et là aussi il ment. Il ne veut pas cesser de nous espionner car c’est de ces informations, sur nous et sur tous, qu’il tient son pouvoir. « Gouverner c’est prévoir, prévoir c’est s’informer ». Nos élus européens, grassement nourris par leurs positions, ne veulent pas remettre en question le pouvoir qu’ils ont donné, avec joie voire frénésie, à celui qui  fait mine de les protéger. Protéger mais de qui, de quoi ? Les terroristes sont armés et formés par ses services, qui se financent majoritairement du commerce des drogues et d’autres sujets illicites comme la fausse monnaie américaine abondamment distribuée de par le monde. Les budgets alloués par l’état étasunien ne seraient pas capables d’alimenter tous ces foyers de désordre semés aux quatre vents des désirs de la CIA et de la NSA en particulier, sans compter toutes les milices privées et autres mercenaires.

 

Nous pouvons croire Obama lorsqu’il nous dit l’heure et encore… Peut-être devrions-nous lui accorder quelque crédit lorsqu’il parle des légumes que son épouse a planté devant des myriades de caméras… Mais aller au-delà, signifierait pour nous, que nous sommes les benêts qu’il pense que nous sommes…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com