Log In

« LA » chronique du weekend… (64)

Cette semaine, toujours riche en hécatombe et en morts innocents, a été celle de la fin de nos vacances. Beaucoup de Français, victimes des largesses sociales de notre gouvernement de gauche caviar, ont limité leurs bains de soleil à quinze jours voire une vingtaine pour les moins rackettés ou les plus dépensiers. Heureusement que ces séjours balnéaires nous ont fait oublier les hécatombes et les morts innocents qui commençaient cette introduction. Maintenant, le travail va nous permettre de continuer de penser que nous sommes seuls dans ce monde, qui est le meilleur possible tels des Pangloss stupides…

 

On-pense-bien-a-vous-a-la-Plage.jpg


Que ce soit en Syrie ou au Mali ou encore ailleurs, tous ces beaux endroits gérés et contrôlés par les politiciens à la solde des groupes multinationaux, le malheur ne finit pas de tomber sur les frêles épaules des habitants, déjà suffisamment accablés par les désordres naturels de leur environnement. Le massacre, supposément attribué au dictateur Bachar El Assaad, causé par des armes chimiques dont on ne sait clairement la véritable provenance, est l’hécatombe de la semaine. Nous félicitons les gagnants qui pourront jouir de funérailles festives et enjouées devant des caméras voyeuristes derrière lesquelles nous nous cachons. Mais certaines mauvaises langues, comme les Russes et les Iraniens, attestent avoir les preuves par des vues satellitaires que les deux missiles « chimiques », arrivés sur le quartier de Al Ghouta, ont été lancés d’un territoire, Douma, entre les mains rebelles, pire encore, la vidéo montrant des enfants en train de rendre leur dernier soupir a été déposée sur YouTube la veille de l’envoi de ces mêmes missiles… Qui croire ? Regardez par vous-même… ici et … Obama discute avec Cameron, un écouteur aux portes avec un va-t-en-guerre forcené, c’est quasiment une association de malfaiteurs, Hollande fait son show avec ses collègues européens et Fabius veut à tout prix sa petite guerre pour la défense des intérêts d’Israël. Vous verrez qu’ils feront toutes les bêtises du monde pour nous jeter dans un nouveau conflit qui débutera régionalement pour en devenir plus conséquent. C’est la seule manière qu’ils connaissent pour relancer les affaires. Ils vont le faire, au nom et pour la protection du sacro-saint profit.

 

D’une façon franco-française, on a eu droit, une fois de plus, à la valse hésitation entre plus d’impôts et stop aux impôts, entre reprise et chômage, entre croissance et récession, entre du lard et plein de cochons. Que ce soit l’université d’été du PS, la fête des écolos qui sont de moins en moins verts et de plus en plus pris pour ce qu’ils sont, des renégats à leur cause, les membres de la majorité ne craignent pas le ridicule. Ils s’exposent, tels des bibelots kitsch ramenés de vacances, que l’on pose négligemment sur des étagères derrière des portes que l’on n’ouvrent jamais. Ils n’ont décidément peur de rien. Ils nous ont préparé une belle rentrée, leur devoir de vacances sur la France en 2025 aurait mérité d’avoir un autre sujet, « la fange en 2013 ». Comme je l’ai dit déjà, il est bon et nécessaire d’avoir une vision à moyen et long terme, mais c’est tout de même mieux de l’avoir avant de commencer à travailler, qu’après un an de perdu à chercher la sortie d’un tunnel qui n’en finit pas de s’allonger. En fait, c’est du cinéma pour occuper le devant de la scène, remarquer ce n’est pas compliqué, avec la droite qui se roule dans le passé et cherche à régler des comptes pour servir des ambitions personnelles, il n’est pas difficile de se montrer meilleur en parlant d’un futur sur lequel on n’a de toutes les façons aucune influence majeure avec des projets aussi bas de gamme et à courte vue.

 

Après avoir fait la queue sur vos lieux de villégiature, reprenez donc les queues laissées de côté pendant des vacances dites méritées. Recommencez à cheminer lentement mais sûrement vers des objectifs qui vous sont fixés par d’autres que vous-mêmes, recommencez à gagner de l’argent, tout d’abord pour combler le passif généré par vos congés et ensuite pour mettre de côté ce que vous dépenserez pour ceux de la fin de l’année. En fait, tout cela est très logique, on se fatigue à gagner de l’argent, pour pouvoir le dépenser en donnant du travail aux autres tout en se reposant des fatigues de l’année écoulée.


Mais dites-moi, si nous nous fatiguions moins durant l’année, peut-être n’aurions-nous pas besoin de ces vacances et ne pourrions-nous pas utiliser autrement le temps que cela nous épargnerait ? Bonne question que celle qui se pose alors que notre existence est une marche forcée dans un but inconnu choisi par ceux qui nous donnent le rythme des pas sans nous dire où nous allons… Moi, je ne veux plus marcher !


A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com