Log In

« LA » chronique du weekend (77)

Quelques uns de mes lecteurs pourraient penser que je suis un adversaire, que dis-je un adversaire un ennemi, de la Communauté Européenne. Ils auraient raison dans un sens et tort dans un autre. En fait, je suis contre une association de malfaiteurs et pour un groupement de gens de bonne volonté. Je m’explique, notre sous-continent économique, et il n’est que cela jusqu’à ce jour, ne tient absolument pas compte des peuples, or, c’est l’agrégation des peuples dans le respect de leurs différences qui les enrichira pas la production de produits de consommation…

 

trahison.gif

 

Or force est de constater que les peuples sont non seulement éliminés des décisions prises par leurs pseudos représentants, même pas élus, mais tous les mécanismes sont en place pour faire de sorte qu’ils ne puissent plus jamais revenir à un  niveau d’intervention qui leur donnerait un moyen de pression. Tous les moyens sont bons pour donner toujours plus de pouvoir à ceux qui ne le méritent pas, au détriment de ceux qui sont censés leur attribuer ce même pouvoir en connaissance de cause, nous les électeurs. Tout cela n’est pas clair ? Vous voulez des exemples ? Vous avez raison, un bon dessin vaut mieux qu’un long discours…

 

Alors tout d’abord, lisez ces articles :

Premier article.

Deuxième article.

Troisième article.

Quatrième article.

 

Vous voyez comment vous êtes, vous voulez bien que je fasse le boulot mais vous ne voulez pas faire le vôtre, il faut les lire car il en va de votre avenir, de celui de vos enfants qui seront bientôt réduits au servage pour ne pas dire à l’esclavage. Il faut que nous prenions notre futur à bras le corps, nos représentants nous trompent et nous cachent leurs projets machiavéliques, nous seuls pouvons les arrêter et nous le devons, pas pour nous, mais pour nos gosses, pour ceux qui n’ont rien demandé et à qui nous léguons une poubelle dont les éboueurs, nos politiciens, ne font que la remplir…

Bon, vous avez lu, bravo et merci. Est-il utile de rajouter quelque chose après cela, je ne le crois pas, mais… Il n’est pas nécessaire de vous rappeler que le peuple français avait dit non à l’Europe et que Sarkozy et ses acolytes, de tous les partis, ont fait fi de leurs mandants, leurs électeurs, et organisèrent un passage en force de ce qui était un refus réfléchi. Or, cette Europe, que les Français ne voulaient pas, prépare des réformes et va nous forcer à les appliquer dans chacun des pays de la communauté sans même demander l’avis des peuples qui y seront assujettis. Ceci est grave, car il s’agit des avantages sociaux qui font que nous avons une vie dans notre continent autrement plus agréable que dans ces pays avec lesquels nous devons ajuster vers le bas notre compétitivité. Nos retraites, et nous nous n’en avons pas des chapeaux, notre sécurité sociale, vont se diluer dans l’enfer du remboursement de dettes que nous n’avons pas faites mais que nos politiciens ont générées par leur incurie et leur incompétence, leurs égos surdimensionnés et leur mégalomanie outrecuidante.

L’union bancaire va être la prise de contrôle de l’Allemagne, avec son smic à 500 € et sa nouvelle pauvreté, sur notre entraide bancaire en cas de pépin, ce qui ne tardera pas à arriver une nouvelle fois. Bien sûr je suis contre les banques et je ne crois pas qu’elles soient nécessaires à la vie d’un pays, mais ce qui est grave est qu’avant de s’en débarrasser définitivement il faut au moins ne pas s’abandonner totalement entre les mains de ces vautours qui ne cherchent qu’à nous empêcher de prendre conscience du viol dont nous sommes les victimes et eux les protagonistes.

De plus les entreprises prennent une position qui n’est pas la leur, de quel droit les autorise-t-on à participer à des négociations où les peuples ne sont même pas conviés…

 

Nous marchons sur la tête et nous faisons le lit de ceux qui sont contre l’Europe depuis toujours, les brutes du FN. Nos gouvernants nous trompent, ils nous trahissent en permanence, quand je pense que les ministres actuels faisaient partie de ceux qui nationalisèrent toutes les grandes entreprises en 1981, quelle évolution… S’il est vrai qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, il est aussi vrai que de prendre l’exact et total contrepied de ce que nous pensions précédemment est aussi une preuve d’imbécilité.

 

Et nous, ne serions-nous pas imbéciles de supporter tout cela ? Je vous laisse répondre à chacun selon son analyse…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com