Log In

« LA » chronique du weekend (91)

Aujourd’hui je suis fatigué, je n’ai pas envie de répéter, une fois de plus, tout le mal que je pense des gens qui nous gouvernent et de décrire leurs turpitudes. Il est vrai que c’est navrant de n’avoir jamais rien de positif à dire à leur sujet. Ils se congratulent assez entre eux pour que je puisse me dispenser de le faire. Ils sont contents d’eux-mêmes beaucoup plus que nous ne le sommes de leur travail, mais, si nous les supportons, n’ont-ils pas raison de continuer. Comme les enfants, ils tentent de savoir jusqu’où ils peuvent aller trop loin…

 

decroissance-economique.jpeg

 

Où que nous mettions notre regard, il ne voit que magouille et tricherie. Regardez, comme le fait remarquer Pangloss dans son article de retour de vacances, comment on recycle un secrétaire général d’un parti en déroute aux frais de la princesse. Harlem Désir, qui ne l’engendre d’ailleurs pas au vu de son intelligence développée et dont le QI est celui d’une moule farcie, après avoir réussi à détruire le peu du PS qui restait debout, est éjecté de celui-ci et mis au service de l’état alors que chacun sait qu’il n’est capable de rien. Il l’a prouvé mais il fallait sauver la face et faire payer aux Français l’addition de ses frasques, alors on l’a mis secrétaire des tas, des tas de quoi reste à déterminer vu ses compétences nombreuses et avariées. Évidemment, cela évite d’avoir à organiser sous de mauvais ou bons prétextes une votation interne au PS pour le remplacer, alors que là, appelé à de hautes fonctions l’ancien secrétaire général se fait remplacer par intérim par la personne choisie par l’Elysée, cela laisse le temps de monter un scénario pour l’élection du prochain dirigeant de ce parti en déliquescence garantie. Culbuto 1er est un bon roi, il est capable à la fois de ruiner son peuple et de ridiculiser son pays tout en mettant en pièces son ancien parti qu’il dirige toujours en sous-main. Le remaniement de Culbuto est à son image, rond et inutile, le bateau coule et le coup de grâce va être asséné lors des européennes où le PS arrivera derrière les verts, si les Français en ont encore un peu dans ce qui leur permet de cacher qu’ils en ont de moins en moins. J’attends avec impatience les scores de ces prochaines votations, je ne saurais trop conseiller aux socialistes de se trouver du boulot ailleurs que dans la politique, avec un président comme bibendum, ils vont tous avoir des bonnes places dans les multinationales, leurs carnets d’adresses parlent pour eux, et le soutien du président des patrons pourra toujours aider, il est un intime de notre Culbuto et de son gang. Cela suffit maintenant, passons à des choses plus intéressantes que ces misérables traîtres à leur cause, à leur pays et surtout à leurs électeurs.

 

Je vais vous parler maintenant d’un journal que je viens de découvrir, Fakir, oui je sais, j’aurais dû le connaître mais on ne peut tout savoir et pour ma part, vous pouvez être certain que ce risque ne me fait pas peur puisque je ne sais rien. Donc, j’ai lu Fakir. C’est sympa et je ne peux m’empêcher d’aimer des gens qui se disent « fâchés avec tout le monde ou presque »… Ce sont ces journaux alternatifs, comme disent les bobos qui ne lisent que Le Monde, journal d’intellectuels qui n’en ont que le nom dont ils se parent, ce sont donc ces journaux alternatifs qui vont prendre la place laissée vacante par une presse aux ordres du pouvoir et des faiseurs de profits, des suppôts de la consommation et du productivisme. Ces supports nouveaux, vides de publicité, qu’est-ce que c’est reposant, sont pleins de sens. On peut adhérer ou pas à leurs idées mais la richesse provient du fait qu’ils en ont et qu’elles sont originales. Elles ont le mérite d’exister et d’ouvrir des champs de recherche et de réflexions nouveaux. En fait, je ne regarde pas la télé autrement que pour m’en moquer, je ne lis aucun journaux de façon régulière et encore moins de magazines. Tourner des pages entières de publicités, toutes sans exception aussi mensongères les une que les autres m’énervent, je ne lis régulièrement que « La décroissance » et maintenant Fakir, j’avais essayé Siné mensuel mais cela n’est pas terrible, on sent bien que les sociales qui se cachent derrière les signatures regrettent de vivre les affres générés par l’équipe au pouvoir, ils sont plein d’amertume et n’ont pas d’idées nouvelles, au moins ont-ils l’avantage de ne pas avoir de pub et de taper sur les imbéciles qui nous gouvernent.

 

En revanche, je me permets de vous conseiller mes deux préférés, ils sont frais même s’ils ne vous conviennent pas au niveau des opinions ou de leur façon de les exprimer, au moins génèrent-ils nos envies de réfléchir et c’est à cela que doit servir la presse, informer pour nous donner le désir, pas le Harlem le vrai, le positif, de rechercher par nous-mêmes les solutions qui nous satisferaient le mieux…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com