Log In

La fin du monde aura bien lieu !

Nous pouvons toujours faire mine de craindre la fin du monde selon le calendrier Maya jusqu’à ce soir minuit. Cela nous occupera et nous fera ignorer un jour de plus que les vrais problèmes ne sont pas ceux dont on nous parle dans les médias ni ceux que nos politiciens nous rabâchent. Cependant ce genre de canular est riche d’enseignement, sur nous, sur nos réactions, sur nos modes de réflexion et sur nos peurs ancestrales…

 

fin-du-monde.jpg

 

Je ne suis pas Maya, je ne suis qu’un simple franchouillat qui ne connaît rien aux calendriers, qu’ils soient Chinois, Maya, Hébreux, Arabe, ou tous les autres. Le seul calendrier que je connaisse est celui de la poste, ce n’est pas grand chose mais cela me suffit pour me renseigner sur les dates et les saisons, sur les anniversaires à fêter et sur les putatives fins du monde. Comme à de nombreuses reprises, la fin proclamée de notre monde, par des interprètes incultes et manipulateurs de l’antique calendrier sud américain, n’a pas encore eu lieu. Comme je le disais ci-dessus, elle peut encore arriver avant la fin de ce jour funeste ou peut-être pas… Mais est-ce le plus important ? Ce que cette dernière fin du monde nous a apporté est bien plus intéressant, en particulier sur nos diverses manières de réagir à un événement qui vise à nous effrayer par sa teneur. Cela est d’autant plus perceptible que, quelle que soit notre croyance vis-à-vis de cette prévision, nos réactions sont toutes basées sur la peur. Même si les personnes admettent avec le sourire ou fanfaronnent sur l’incongruité de la possible disparition de notre planète, il faut voir dans leurs yeux que la préoccupation est là, elle existe, elle vit et se développe même si consciemment nous ne voulons pas y croire, quelque chose en nous, nous oblige à nous en préoccuper. La peur de la mort est viscéralement imbriquée dans tous nos subconscients. Elle nous maintient en alerte à toute information qui pourrait faire qu’elle se présente à nous, qu’elle soit générale comme celle annoncée pour aujourd’hui, ou particulière lorsqu’elle nous est strictement réservée dans le cadre d’une maladie ou de tout autre terrible prévision.

 

Cette crainte de la mort se justifie-t-elle par d’autres raisons que l’effroi généré par l’inconnu ? Même si chacun possède ses propres motivations, le point commun majeur des êtres humains repose sur le désir de maîtriser leur présent et si possible leur proche et lointain avenir. Or, force est de constater que, si mort il y a, le vertige de l’inconnaissable entoure le pendant et l’après de la mort. Bien entendu, certaines expériences vécues par des gens ayant survécu à de terribles accidents, étant revenus d’états jugés comme mort clinique, nous laissent quelques données sur l’éventualité d’un passage, de lumière, enfin de choses totalement hors de nos concepts matérialistes. C’est la raison pour laquelle, les médecins, et tous les scientifiques d’une façon générale, décrédibilisent les survivants, au risque de les humilier comme ils le font souvent. Notre propension à ne pas croire nos frères lorsqu’ils nous parlent un langage que nous ne voulons pas ou que nous ne pouvons pas comprendre est telle, qu’elle dépasse même les limites incommensurables de notre bêtise. Autrement dit, même si nous avons des informations concernant ce qui nous effraie le plus, on se fait fort de les annihiler aussi vite qu’elles nous sont parvenues. Donc, par cette façon d’envisager la mort et de ne pas s’enrichir des expériences de ceux qui en ont vécues, nous continuerons donc de craindre la mort. C’est la pérennité de la stupidité…

 

De nos jours, où tous les Dieux ont été remplacés par le dollar et l’argent, nous n’avons même plus le soutien de la croyance en une vie après la mort, qui, bien que différente, se pare de tous les atours que notre vie d’avant celle-ci nous a faits apprécier. Chez les musulmans, qui sont les plus diserts sur le sujet, la mise à disposition par Dieu de nombreuses vierges, de lait, de miel et de douceurs, nous poussent à la conversion, pour les musulmanes, comme d’habitude, on n’en sait rien mais ne vous y trompez pas, vous aurez sûrement la vaisselle à faire en plus des lits que nous déferons avec les vierges en question. De toutes les façons, la foi n’existant quasiment plus, aucun soutien n’est à attendre de ce côté là. En revanche pour ceux qui ont la foi, l’inquiétude de la mort n’est pas de mise car, quelle qu’elle soit, la croyance sincère en l’existence d’un Dieu empêche le désespoir et motive les actes commis durant les vies des croyants honnêtes, sincères et non intéressés.

 

Ce que je ne comprends pas de la part de mes frères cartésiens, de nos scientifiques, et de tous ces gens qui durant leurs vies s’intéressaient aux faits et gestes de leur voisinage et de leur famille, c’est qu’ils n’ont aucune curiosité de ce qui va se passer après la mort. Être curieux a toujours fait avancer la science comme généralement la connaissance. Pourquoi cette curiosité n’existe-t-elle pas ? Pourquoi nos scientifiques craignent autant que le vulgum pecus (ou servum pecus pour les puristes d’Horace) cette fin de vie ? La seule raison que j’aie pu trouver est qu’ils ne pourront pas en revenir pour en tirer gloire, et, c’est une raison minable dirait Ayrault.

 

Nous aurons peur encore très longtemps et je vais même vous donner des raisons supplémentaires de trembler dans vos chemises de soie. La fin du monde aura bien lieu. J’en connais la date mais j’ai fait le serment à Dieu, lui-même pas à ses acolytes, de ne pas la divulguer, j’en ai même l’heure à la seconde près. Je suis désolé de ne pas vous en informer mais je vous rassure, ce n’est pas aujourd’hui…

En revanche, si nous continuons tous les efforts que nous déployons stupidement, pour faire de la terre la poubelle que nos multinationales aidées par nos gouvernements souhaitent en faire, je vous garantis qu’elle aura bien lieu et certainement plus tôt que vous ne pouvez l’imaginer.

 

Moi je ne me pose pas la question puisque je sais…;-)

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com