Log In

La guerre des marchés n’aura pas lieu…

Duflot-et-hollande.jpgAprès les deux articles rébarbatifs sur les fonctionnement des marchés financiers, et encore j’ai essayé de rendre intelligible des marchés qui se veulent et se font abscons volontairement, nous arrivons enfin à la position respective des candidats à la présidentielle française vis-à-vis de ceux-ci. Vous verrez il y a de quoi rire, vraiment drôles nos hommes et femmes politiques. Ils seraient encore plus drôles s’ils ne nous faisaient pas payer leurs additions… Photo : les damnés… Duflot et Hollande

 

Jadis le choix était simple. Vous étiez de droite, vous étiez pour le libéralisme, la capitalisme avec tous les outils liés à l’application des directives de cette lignée d’aventuriers qui bâtirent cette tendance politique basée sur le commerce et la consommation, dont les ultra libéraux d’aujourd’hui sont les indignes progénitures.

Vous étiez de gauche, vous étiez pour la justice, l’équité, le partage, enfin tout ce qui fait que l’unité s’intègre dans le groupe pour que tous progressent ensembles sans nuire ni exploiter ses camarades voire ses frères  et dont les partis de gauche de notre époque ne sont que des pâles, très pâles copies sans intérêt.

Déjà après ce premier constat on s’aperçoit du fossé qui sépare les deux tendances dont l’opposition est évidente. La droite repose sur du concret, du palpable alors que la gauche repose sur des idées, de la philosophie. Bien évidemment ces deux points de vue ne peuvent se rassembler autour de quoi que ce soit, ils sont de deux univers différents que rien ne peut rapprocher à première vue.

Nous reviendrons sur cela un peu plus tard.

 

Mais alors, et maintenant…

Nous entendons tous les jours sur les antennes des radios et des médias en tout genre que la gauche tient autant aux 3 A français que la droite et qu’elle envisage des solutions, bien sur différentes de celles de leurs compétiteurs, pour faire respecter notre pays par les marchés… Pardon, qu’avez-vous dit Hollande ? Ah, vous voulez mettre au pas les marchés et les agences de notation ? Ah bon ? Et vous vous sentez de taille, vous, petit franchouillat aux ordres des américains et de la générale Angela ? Pauvre petit bonhomme, encore un qui n’a pas compris ce que les gens qui votent pour lui en attendent. C’est pas gagné mon petit gars…

 

Les gens de gauche attendent de vous, mon petit garnement, que vous soyez équitable et que chacun paie en fonction de ses moyens. Cela n’est pas possible si nous respectons un système basé sur l’inverse. Les marchés, comme nous l’avons vu ces derniers jours dans les deux articles précédents, sont manipulés par des gros investisseurs, plus riches que nos états et qui peuvent détruire un pays comme qui rigole, et nous avec nos petits sous et notre endettement nous sommes gros jean comme devant, comme d’habitude. Et qui paie, je vous le donne en mille, c’est nous, pas les grands et gras financiers, nous, les petits, les classes moyennes mais pas les vrais riches qui ont leurs capitaux qui se baladent des Bahamas au Panama et à Jersey à la vitesse des swifts bancaires, pour aller d’une opportunité à une autre, pendant que nous travaillons pour ne pas réussir à faire mieux que de survivre…

 

A l’instar de Jean Giraudoux, je vous confirme que la guerre des marchés n’aura pas lieu… Regardez les conséquences d’un simple appel téléphonique d’un gros bonnet de l’économie française sur le petit capitaine de pédalo… Hollande, s’est mis au garde-à-vous quand son acolyte lui dit que le patron d’Aréva s’était fendu d’un coup de fil sur les conséquences d’un paragraphe de leur accord avec les écolos. Alors nous étions habitués au fait que les hommes politiques trahissent en permanence leurs promesses, ne tiennent pas leurs engagements verbaux mais là on atteint le nirvana de la trahison, ils ne respectent même plus ce qu’ils signent dans la minute qui suit cette signature…

Incroyable mais vrai. Ils ne respectent plus rien, même pas eux-mêmes, la politique du niveau de la mer, le niveau 0. Rien que pour cela Hollande ne mérite pas ma voix, il a de la chance je ne vote pas, mais si j’avais voté et si j’avais été socialiste je n’aurais pas voté de la même façon. Je ne m’associe pas à la trahison, je ne partage pas cette géométrie variable des opinions, je hais les maitres-chanteurs mais je hais autant ceux qui acceptent d’être victimes de chantage au lieu de se battre et de montrer qu’ils sont au-dessus de cela.

 

Le PS est un parti traître à ses partisans, il ment sans vergogne et cache son jeu pour atteindre le pouvoir et les prébendes qu’il procure à cette nomenklatura vieille de 30 ans qui entoure le candidat PS, Hollande, le beau et maigre, est un fieffé menteur. Il ne mérite pas la confiance des socialistes mais je vous rassure, DSK eût été pire, Martine Aubry aurait été ce qu’elle a toujours été une fausse révolutionnaire, parvenue, fille de son papa, etc…

 

Je sais ce que vous pensez, vous croyez que je suis un adepte du « tous pourris » ? Et alors, si c’est vrai, pourquoi ne pas le dire. Pourquoi ne descendons-nous pas dans les rues, et n’arrêtons-nous pas de travailler. Mesdames et Messieurs de gauche, vous êtes chocolats, personne ne vous représente, ils sont de gauche par opportunisme politique, par manque de places libres à droite mais ils ne sont pas de gauche ces gais lurons. Vous êtes trahis et vous avez de bonnes chances de perdre encore une fois les prochaines élections. A parler un langage de droite, les gauchistes n’ont rien à gagner même s’ils ont tort d’être de gauche comme ceux de droite ont tort d’être de droite.

 

Vous avez noté que je n’ai rien dit sur les politiciens de droite… Vous croyez que je suis de droite c’est ça ? Perdu… Simplement à droite ils disent qu’ils sont pour l’injustice et l’enrichissement des multinationales aux dépens des petits que nous sommes. Ils le disent à mots couverts mais ils le disent. Ils sont pourris mais ils l’écrivent sur leurs cartes de visite donc il n’y a pas vraiment tromperie, il y a un autre style de trahison mais plus fine plus élaborée, c’est une question de moyens. Je les hais aussi si cela peut vous rassurer. Non ? tant pis pour vous.

 

Comme je l’ai dit à la fin de mon second paragraphe, je reviens sur les séparations entre droite et gauche chez nous, en France. Ce sont des différences de principe, la seule façon d’en sortir c’est d’abandonner le concept même de gauche et droite pour passer à l’intérêt de tous dans un esprit réellement ouvert entre gens intelligents et désireux du bonheur, si tant est qu’il existe, de tous.

 

J’ai le droit de rêver non ?

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com