Log In

La linguistique ou comment faire prendre des vessies pour des lanternes…

Je participe à une discussion sur un sujet diablement intéressant, son sujet en est : « Comment faire pour promouvoir les droits humains au Niger à travers la réduction de la pauvreté ». Le plus étonnant dans ce type de discussion est que les personnes qui y participent n’ont pas forcément les mêmes définitions des mots qu’ils utilisent lors de leurs échanges d’arguments. Encore une fois, il ne s’agit pas de tous penser de la même manière mais bien d’échanger sur une base qui permet à chacun de comprendre les autres et de se faire comprendre par eux. En fait, c’est le problème pur du langage…

 

souvenir.jpg

 

Il est évident que nos expériences personnelles, nos instructions différentes, nos cultures à la fois commune mais avec des particularités propres à nos personnalités obligatoirement différentes également, peuvent induire des définitions, des explications distinctes d’un mot ou d’une expression, encore plus d’une idée. Mais malheureusement et heureusement à la fois, lorsque nous parlons de concepts qui dirigent nos vies nos propos deviennent et le choix des mots qui les composent ne sont pas seulement importants, il nous est nécessaire d’être en accord sur leur signification et leur rôle dans la société. Et pour compliquer le tout, chacun pense, bien évidemment avoir raison pendant que les autres ont tort, ah égo quand tu nous tiens.

Pour en venir à la discussion en elle-même, elle contient pour ma part deux concept qui n’ont absolument rien à voir ensemble et dont le premier ne peut avoir qu’une influence limitée sur le second voire aucune et vice versa. En effet, comment peut-on imaginer mélanger un concept reposant sur une abstraction et un autre sur un phénomène on ne peut plus concret et matériel. Les droits humains touchent à un sujet, qui apparait complexe mais qui ne l’est pas autant que nous le pensons, complètement intellectuel et immatériel, il s’agit d’accorder à des êtres des droits qui semblent appartenir naturellement à toute personne, tout être humain. Quant à la réduction de la pauvreté, pour ce qui la concerne, ne dépend que de considérations économiques et touche à la distribution des biens entre les êtres. Or il me semble que la difficulté à résoudre un problème majeur comme les droits humains est purement politique. La preuve flagrante de cela nous est donnée quotidiennement par l’existence de pays dits démocratiques et d’autres pas qui réduisent considérablement les droits humains de leurs citoyens tout en les gavant de produits supposés leur communiquer le bonheur et la joie de vivre. Les USA comme la Russie, la Chine et bien d’autres nous font la démonstration de cette opposition réelle et concrète. Seule la politique peut régler le souci des droits humains, on ne peut parler d’économie que dans l’éventualité d’un accord sur le fond reposant lui-même sur la définition des rapports entre les êtres d’un même ensemble, que ce soit un pays, une région ou un village. Il faut savoir qui fait quoi et comment avant de passer à la distribution de quoi que ce soit sinon celle-ci sera irrémédiablement injuste du fait même de nos limites d’être humain avec nos droits.jpgliens et préférences, nos amitiés et nos familles.

 

Cela étant ce n’est que mon point de vue et il n’est pas nécessaire de le partager, je dirais même qu’il est utile de s’y opposer pour qu’on avance tous ensembles. Le fond de mon souci est autre, le mélange de l’économie au politique n’est pas nouveau et dans l’esprit des gens ces deux matières sont liées et aussi importantes l’une que l’autre, pour ma part je participe d’un autre point de vue, la majorité des personnes imaginent que l’économie prend le pas sur la politique et, de ce fait, en devient encore plus importante qu’elle. Or ceci n’est que le reflet du politiquement correct qui nous est imposé depuis trop longtemps. On veut nous faire croire que la politique est le berceau dans lequel est élevé l’économie et que, grandissant, celle-ci gouverne tous les faits, gestes, actes et pensées de tout un chacun. C’est faux. La politique détermine les rapports entre les hommes, l’économie n’est qu’un outil à la disposition de la politique pour exercer les rapports établis par la politique. Il apparait tout de même aisé de comprendre qu’il faut réfléchir avant d’agir, c’est donc évident qu’il faut régler les problèmes entre les hommes avant de commencer à distribuer ou à gérer. Nos politiques le font volontairement car ils savent que l’économique est la meilleure façon de nous empêcher de réfléchir, de penser. Nous sommes enfoncés dans le débat capitaliste-collectiviste en permanence, ce débat qui ne vise que les solutions distributives entre les éléments qui composent le peuple. Les politiciens s’accaparent le domaine de la pensée et nous laissent vaquer à des occupations limitées à des comportements uniquement consuméristes. Non, le débat est ouvert et nous devons, chacun y participer, donner notre avis, partager nos points de vues, les échanger avec tolérance et intelligence. La droite, la gauche, le centre sont des segmentations politiques stupides et stériles, les bonnes idées n’ont pas de source exclusive et personne ne peut s’arroger le droit de détenir une pseudo vérité qui serait valable et applicable à tous. Nous avons chacun nos vérités, notre Vérité, c’est une question philosophique insoluble et discutable pour l’éternité, mais il faut que nous nous la posions.

 

La raison pour laquelle l’instruction publique devient de plus en plus minable repose sur cette étrangeté que nos gouvernants veulent nous rendre stupides car ils pensent que nous serons plus facilement manipulables. On voit l’effet de ce délabrement dans l’exemple de la discussion ci-dessus, si nous nous laissons berner par une fausse définition terminologique, nous ne saurons même plus nous comprendre et peut-être même nous écouter.

 

C’est mon point de vue et je le partage, vous, vous n’y êtes pas obligés…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com