Log In

La saignée…

Cette rentrée se veut médicale, elle est placée sous la houlette des « saigneurs et de la saignée ». Cette médication, plutôt brutale, était appliquée aux patients des siècles passés sous prétexte de faire baisser la pression, qu’on a baptisée depuis tension, et d’autres divers maux. L’application de celle-ci aux Français va demander une embauche pléthorique d’infirmières, enfin un corps de métier voué à la croissance…

 

index-copie-1.jpg

 

Et pendant qu’on nous saigne à toutes les veines et artères disponibles, d’autres se gavent à en étouffer de honte. Vous croyez que je parle des traders et autres financiers et actionnaires de multinationales ? Vous avez raison mais pas seulement, il y a toute une troupe qui parasite la république, qui devrait plutôt s’écrire en deux mots en voyant ce que nos politichiens en ont fait. Cette troupe comprend les proches de nos édiles, leurs amis, leurs relations et tout ceux à qui ils doivent ou vont demander quelque chose. L’inspection des finances vient d’épingler les offices, officines, conseils et commissions qui sont au nombre de 1247 et qui représentent une population salariale « amie » qui compte pour moitié au moins des plus de 400 000 employés de ces structures aussi coûteuses qu’inutiles dans la plupart des cas. Le coût de cette gabegie ? Disons 50 milliards d’euros, une peccadille.

Mais ce n’est pas tout, la meilleure est à venir. Un député apparenté socialiste, René Dosière, sort un livre le 20 septembre dont le titre est « l’Etat au régime, gaspiller moins pour dépenser mieux ». A longueur de page on apprend comment les collectivités locales, 54 505 communes et communautés de communes, dépensent les 240 milliards d’euros dont elles disposent. Cela représente 525 000 élus qui, selon l’auteur, devraient s’occuper de 125 habitants en moyenne chacun. Bien entendu, ils ne s’occupent pas de ces 125 habitants, ils s’en tiennent à leurs propres avantages et cela leur prend tout leur temps, à nos frais comme à l’accoutumée. On apprend aussi que la communauté d’agglomération de Metz compte 48 vice-présidents, chacun rémunéré à hauteur de 1777 € par mois. Et cette ville n’est pas la seule, il y en a des camions.

 

Quand Rosière a croisé le candidat Hollande avant son élection donc, il lui proposa « si tu veux, François, je sais comment économiser 15 milliards d’euros ». Hollande répondit « je prends ». On est content de le savoir parce que jusqu’à maintenant c’est plutôt nos ceintures que le gouvernement et son chef d’orchestre serrent à n’en plus finir. Que culbuto soit intéressé, c’est bien mais il ne suffit pas de le dire, il faut aussi le faire et le dire. Or je ne crois pas avoir entendu parler de ces économies potentielles qui couvriraient presque la moitié des 33 milliards que chamalow a à trouver pour l’an prochain. Il est à parier que ces mêmes 33 milliards pourraient être payés avec les économies proposées par l’inspection des finances et Dosière. Cela permettrait peut-être au gouvernement de nous lâcher le porte-monnaie et de penser à l’avenir. Mais…

 

Tout l’intérêt de ces officines repose sur la création de réseaux, qu’ils soient électoraliste, amical, financier, l’ensemble de ces réseaux permet de pérenniser la présence de l’édile à son poste électif. Tout le monde y trouve son compte, c’est le meilleur exemple de partenariat gagnant-gagnant qui puisse exister entre un homme clé et un élu, mais encore faut-il être un homme clé. Qu’est-ce qu’un homme clé (on dit homme mais les femmes sont intégrées à ce processus) ? Un tel personnage est souvent un être qui est déjà partie prenante dans des réseaux qui lui sont personnels, par exemple un club de sport, un Lions Club, un Rotary Club, la Franc-maçonnerie, etc. Plus la position hiérarchique est élevée dans le réseau personnel, plus on a de chance de se retrouver dans le réseau de l’élu. Ce qui intéresse l’élu, c’est la capacité de résonnance que représente chaque membre de son réseau. Si vous avez un excellent réseau vous êtes le candidat type du bénéficiaire des largesses des élus. Donc, pour tirer profit de l’allégeance dont vous (et votre réseau) aller faire preuve et surtout pour la pérenniser, un poste de directeur de ceci ou président de cela vous sera offert, pas du travail juste un poste, un titre honorifique qui de plus rapporte quelque argent. Gentil cadeau, n’est-ce pas ? Vous voulez un exemple ? Demandez au petit, l’ancien locataire de l’Elysée, pourquoi Alain Bauer, ancien Grand Maître du Grand Orient de France, était le responsable d’une commission chargée d’étudier le milieu pénitentiaire… Surement pour attraper au vol les voix des francs-maçons de cette obédience, la plus importante en nombre de France, mais cela n’a pas suffit…

 

Alors, voilà la raison majeure pour laquelle, rien ou presque rien ne sera économisé aussi bien dans les collectivités locales que dans la myriade de conseils, commissions, offices, etc. Il faut savoir ce qu’on veut, hein ! Resté élu à vie ou respectueux de ses engagements. Nous verrons assez vite dans quel camp se range l’énarque Hollande.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com