Log In

Laisser partir et laisser parler les voyous…

Comme je vous le disais dans mon article de la semaine passée « les rats quittent le navire », Bernard Arnault, Nanard pour les intimes, est un monsieur très organisé. Dans son groupe, où plus de mille sociétés sont répertoriées, certaines de ces structures sont spécialement étudiées pour enfumer, c’est un mot à la mode, à la fois le fisc, les actionnaires et les journalistes. Petit coquin que ce Nanard là, n’est-ce pas ?

 

sex-toys.jpg

 

Il existe des endroits dans notre monde, soi-disant civilisé, où vous pouvez créé des sociétés où le fisc mais aussi vos propres partenaires et pourvoyeurs de fonds peuvent être grugés sans même avoir de soupçon. La discrétion de ces paradis fiscaux est leur fond de commerce. Je vous conseille de lire l’article du Canard Enchainé de mercredi dernier, le 17/10, cela vous expliquera comment l’absence de scrupules peut vous aider à gagner beaucoup d’argent sur le dos de vos compatriotes et même de vos « amis », qui évidemment n’en sont pas, mais eux ne le savent pas.

Toutes les multinationales sont équipées comme Nanard et utilisent les mêmes moyens pour obtenir les mêmes effets. Les groupes multinationaux, justement grâce à leur multi nationalité, peuvent impunément magouiller, défiscaliser leurs profits, échapper à leurs responsabilités, trahir leurs pays comme leurs propres actionnaires. C’est un parfait scandale, connu de tous les gens de pouvoir qui utilisent les mêmes méthodes pour camoufler les fruits de leur corruption, les prébendes imméritées et les avantages offerts par leurs donneurs d’ordre. Bien souvent ce sont ces mêmes multinationales, qui aident les bénéficiaires de leurs largesses à organiser leur dissimulation, ce qui leur permet d’encore mieux les tenir dans leur nasse et les forcer à continuer ce triste et machiavélique comportement antirépublicain et malhonnête.

Tous les hommes politiques savent tout cela et uniquement le vulgum pecus l’ignore, ceci étant, après les articles du Canard Enchainé ou même le mien, avec le piètre résonnement d’un blog comme le mien, j’ose espérer que la connaissance va se répandre tout autant que la colère. Certains hommes politiques, je me suis retenu de dire tous mais c’était difficile, sont donc équipés de ces mêmes moyens pour nous rouler dans la farine. Cela leur permet aussi, comme on l’a vu récemment de faire revenir, parfois, des liquidités qui leur serviront à corrompre à leur tour ou à payer leurs « petites mains » colleuses d’affiche ou gros bras durant des campagnes compliquées.

 

Ceci m’amène à parler de cette élue des verts qui s’est fait prendre avec 350 000 € en espèces dans son coffre. En provenance de Suisse, comme souvent, ces sous étaient destinés à quoi chère madame ? Parce qu’en espèces, les achats immobiliers ou les affaires officielles sont généralement impossibles ou au moins difficiles. Cette brave « verte » nous parle d’un héritage lointain et nous promet qu’elle n’a jamais envoyer d’argent de là où celui trouvé chez elle provenait. On vous croit chère madame, autant que nous croyions, jadis, la parole des arracheurs de dents. Mais, si on s’intéresse un peu aux activités parallèles de cette tricheuse du fisc, on s’aperçoit qu’elle trempe aussi dans des affaires aussi nauséabondes que le fumier sur lequel elle fait pousser ses arguments fallacieux. Elle avait créé en 2009 une société « Mybio » qui fut remarquée par le site « lesarnaques.com » pour des livraisons jamais effectuées de produits achetés et payés par des clients sur Internet. Elle dispose aussi d’une association, financée par vos impôts bien entendu, qui parle de design. Mais là n’est pas le plus gros de son activité, c’est la vente de sextoys qui lui apporte certainement autant de vivacité d’esprit et de liquidités. Mais je vous rassure, ces jouets érotiques sont bio et ne contiennent pas de phtalates, vous pouvez donc jouer tranquilles mesdames et messieurs. Enfin tranquille oui et non, car là aussi, il semblerait que les livraisons ne sont pas toujours faites.

Question à madame la verte. Est-il nécessaire sinon obligatoire d’être malhonnête pour être élu avec l’étiquette des verts, ou est-ce général dans tous les partis politiques ?

Bien sur elle ne répondra jamais et quand bien même elle répondrait, ce serait d’un air offusqué de Castafiore déplorable et maquillée comme un camion volé, « vous plaisantez, je vais vous attaquer en diffamation », comme d’autres rombières et mijaurées le font dans des cas sinon similaires au moins aussi malodorants.

 

Alors comme je le disais, laissez partir les voyous mais saisissez leurs biens, pour les candidats à l’exil fiscal, j’ajoute aujourd’hui, laissez parler les voyous et saisissez leurs biens, pour toute cette gente politique qui se fourvoie dans les méandres de leurs intérêts personnels et leurs ambitions immodérées.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com