Log In

Le coin des lecteurs…

Comme je l’ai déjà fait, je vais vous communiquer des titres de livres que j’ai lu récemment et qui vont dans le sens, bien évidemment, de ma tournure d’esprit. Ces bouquins présentent les intérêts suivants : ils sont clairs, compréhensibles et donc vecteurs d’un complément de connaissances qui ne peuvent qu’en enrichir leurs lecteurs, ils sont ouverts et donc, par voie de conséquence n’essaient à aucun moment de vous enrôler, de gré ou de force dans un modèle ou dans l’espoir de compléter des sectes aux idées voire aux idéaux, abscons.

 

James-Redfield.jpgTout d’abord une œuvre qui fait suite à un autre ouvrage que j’ai déjà cité, il s’agit de « la dixième prophétie » de James Redfield que vous trouverez dans la collection « J’ai lu ». Le propos, sous couvert d’une fiction d’aventure, nous parle d’une possibilité déjà très « travaillée » par beaucoup de scientifiques qui, comme nous pouvions nous y attendre, recherche le profit dans un domaine où il ne devrait pas exister. C’est un mélange d’écologie et de spiritualité qui est très rafraichissant. Je vous laisse le découvrir sans en déflorer la substance.

 

Le second est plus technique mais revêt des qualités remarquables quant au parcours de notre humanité. C’est un livre qui traite de l’économie dans les sociétés primitives qui vient en opposition à tous les préjugés imposés par notre société consumériste à outrance où le travail, la production, la productivité sont battus en brèche par la constatation historique de modes de vie ancestraux et validés par bon nombre arton264-f4dcb.jpgd’anthropologues et d’ethnologues de renom bien que dissimulés par une activité littéraire surabondante qui va, comme de bien entendu, à l’inverse de notre véritable nature et s’oppose donc à l’oeuvre que je vous conseille. Il s’agit de « âge de pierre, âge d’abondance » de Marshall Shahlins chez Gallimard.

 

Dans un tout autre registre, je vous suggère aussi « l’ultime secret du Christ » de José Rodriguès Dos Santos chez HC Editions. Je me méfie souvent des seconds romans d’un auteur qui connut un succès intense à la sortie de son premier ouvrage. Jose-Rodrigues-Dos-Santos.jpgIls sont souvent une resucée du premier roman et deviennent, consciemment ou pas, une source de revenus avant d’être de réelles nouveautés. Ici, ce n’est pas le cas. Je suis assez heureux de constater que cet écrivain présente les signes d’un talent et d’un sens de l’étude documentée extraordinaires. Il remet en question bon nombre des préceptes et autres traditions chrétiennes et nous donne un sens inattendu au message chrétien qui, finalement, n’appartient pas au Christ mais à ceux qui ont bâti son église. C’est un roman policier qui entrevoit de la religion monothéiste catholique une histoire qui n’est pas celle que nous apprenions lors de nos séances, plus ou moins appréciées de catéchisme. Il ne remet en rien la question de la foi et ne va pas à l’encontre du message chrétien dans sa globalité mais le montre sous un angle moins religieux que croyant. A vous de voir…

 

En conclusion je vous met ici des citations que j’ai trouvé chez un « ami » et qui donnent à réfléchir… quelque peu.

 

Toute personne qui entreprend quelque chose a contre elle :
– Ceux qui voudraient faire la même chose.
– Ceux qui font précisément le contraire.
– Et surtout la grande armée de gens beaucoup plus sévères qui, eux, ne font rien.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com