Log In

Le pédalo prend l’eau à cause Duflot, eh Copé, c’est un ordre !

C‘est absolument incroyable, c’est effroyablement réel, Copé est plus écolo que Cécile Duflot. Hier ce triste sire, ce voyou qui vole, aussi bien la présidence de son parti que les Français lorsqu’il est au gouvernement, devant les caméras de France 3 et les yeux écarquillés des deux ou trois spectateurs qui devaient le regarder, s’est permis d’être plus proche de la nature que notre écologiste distinguée qui devrait intenter un procès justement à la nature vu sa silhouette, elle y gagnerait de l’argent, la pôvre…

 

Ecoper.jpg

 

C’est vraiment surprenant comment les hommes politiques comprennent bien les messages des Français quand ils sont dans l’opposition et comment ils les oublient aussi sec dès qu’ils ont récupéré le pouvoir. Copé, le grand mamamouchi des pervers de l’ump et pervers lui-même, s’est fendu hier de phrases alambiquées démontrant combien il lui était cher de prendre en compte les désirs des électeurs et que c’est dans cet esprit que la nouvelle droite est née, enfin… va naître, enfin… peut-être, en tout cas c’est possible, il y pense très fort… Cette nouvelle droite, dont il parle si bien, le vautour de Meaux (au fait vous ne trouvez pas qu’il a vraiment l’allure et la tête d’un vautour, je n’ose plus traverser sa ville de peur d’être mangé tout cru ?), n’existera jamais, c’est encore une escroquerie de cet olibrius qui eut le pouvoir pendant 10 ans, tantôt sous l’emprise de Chirac puis celle de Sarkozy. Pendant 10 ans ils font le contraire de ce qu’ils devaient faire et ensuite, dans l’opposition, ils constatent leurs erreurs, font la promesse de ne plus recommencer, élaborent des projets grandioses et généreux pour ne jamais les réaliser après nous avoir bernés, une fois de plus. Et cela tourne comme cela depuis des décennies. De Gaulle disait que nous étions des veaux, il avait raison… Mais nous avons vieilli et maintenant, après l’ablation de nos testicules, nous sommes devenus des bœufs.

 

Duflot, seule ministre reconnaissable par la brillance de sa chevelure, toujours grasse pour faire plus « nature » et moins Loréal, a brillé par son manque d’enthousiasme, elle a lutté c’est sûr, mais avec ses moyens. Elle est plus habituée à la traîtrise qu’au combat sur un ring, où seuls les arbitres et son compétiteur sont faces à elle. Elle a trahi l’écologie, les écologistes, la nature qui le lui rend bien en l’ayant faite si moche… C’est peut-être pour ça qu’elle se venge la Duflot. Au lieu de parler de décroissance et de la limitation de toutes les matières premières, de notre indélicate manière de spolier avec brutalité et avidité notre mère nourricière,  non, elle cherche à relancer une économie qui n’est même plus moribonde mais définitivement morte. Ils n’ont que ça à la bouche, la croissance, le développement dans les zones les plus reculées de nos provinces de zones industrielles ou artisanales pour créer des emplois de proximité, du béton, encore du béton et toujours du béton, pour rien, c’est fini. L’économie de croissance n’est plus, elle est derrière nous et ne nous devancera jamais plus. Les provinces françaises doivent effectivement revivre mais pas grâce à un productivisme exacerbé qui ne trouvera aucun marché, faute de moyens des membres de celui-ci. Il faut évidemment les repeupler, mettre des instituteurs, des facteurs, des épiciers, des bouchers et des boulangers. Mais rien ne fonctionnera si nous ne donnons pas l’envie à nos jeunes de travailler de leurs mains, de vivre dans un moindre confort, sans théâtre ni cinéma, mais avec une convivialité retrouvée où la solidarité n’est pas un slogan publicitaire mais un outil de construction sociale, entre vrais êtres humains.

 

C’est un vrai travail que de redonner de la valeur à des choses dont nous nous sommes moqués depuis tant d’années. Nous avons des chômeurs bardés de diplômes et nous attendons des semaines pour avoir un menuisier ou un plombier. Nous nous plaignons de grossir mais nous mangeons à tous nos repas des mets que nous ne mangions jadis qu’une fois par semaine. Nous faisons souvent l’inverse de ce qui devrait être fait, que ce soit dans le travail, l’éducation de nos enfants, notre alimentation, notre propre vision du monde et de nous-mêmes. Nous refusons de nous regarder autrement que par le prisme (attention ils nous écoutent) de notre capacité à acheter, à nous épuiser de consommation qui ne nous satisfait pas et ne nous satisfera jamais car elle n’est pas faite pour cela mais pour organiser la pénurie sans cesse.

 

Alors bien sûr Copé nous ment, il se fout de la France, de la nature, de tout ce qui n’est pas lui et sa réussite sociale et politique. Bien évidemment Duflot nous ment et, elle, c’est encore plus évident puisque le gouvernement dont elle ne veut certes pas abandonner les prébendes, fait exactement le contraire de ses promesses.

 

Alors ? Qui croire ? Personne, retroussez vos manches et descendez dans la rue pour crier votre insatisfaction et montrer que votre résignation a atteint les limites du supportable. Forcez ces menteurs à retourner chez eux et à disparaître de nos vies…

 

Je sais, ce n’est pas gagné… Mais, j’ai le droit de rêver, non ?

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com