Log In

Les affaires marchent toujours bien…

Vous avez sans doute entendu parler de l’affaire Karachi, de ses victimes et de ses bénéficiaires ? Bien sur, qui n’a pas au moins entendu les quelques rares commentaires intelligents emmêlés, voire dissimulés, dans le fatras de bêtises racontées par ces célèbres journalistes, qui n’ont atteint la dite célébrité qu’en courbant l’échine et en caressant dans le sens du poil l’ancien pouvoir en place durant dix longues années. Ils sont déjà en train de changer d’objets à lécher… Quel métier !

 

2611122.jpg

 

« Le Monde », qui entre deux changements de président ou de pseudo faillites, remet au grand jour une affaire dont certainement personne n’avait entendu un mot, sauf les victimes et les bénéficiaires bien entendu… (Le monde du trois juillet 2012, page 16).

Apparemment une affaire peut en cacher une autre, voilà que la Malaisie se rappelle à notre bon souvenir, ou plutôt à celui des négociateurs du contrat juteux de deux sous-marins à ce petit pays qui se voulait aussi puissant que les grands. Cette affaire, je vais la baptiser « Tuya ». Non, ce n’est pas le nom des arbres qui forment la haie de mon jardin ! C’est le nom d’une femme de vingt huit ans qui s’est faite trucider en automne 2006 et fut retrouvée en mille morceaux au milieu de la jungle malaise (c’est le cas de le dire). Pour être surs de l’avoir parfaitement assassinée, les tueurs, après lui avoir envoyé quelques balles bien senties à bout portant, ont empli son corps d’explosifs, quel goût, quel talent, il fallait y penser, que de génie chez les gens bien intentionnés, n’est-ce pas ?

Ce petit bout de femme était une « maîtresse-chanteuse », je trouve ce néologisme plus poétique que le vulgaire maître-chanteur tellement usité qu’il en devient banal. Et de qui organisait-elle les vocalises ? D’un ex conseiller du ministre de la défense malais, devenu aujourd’hui premier ministre.

 

Je vous laisse le soin de lire l’article dans le journal en question car là n’est pas mon intérêt premier. Contrairement au Monde, je sais depuis longtemps que le monde pourri de notre politique et de notre économie n’est pas au bout du pire qu’elles peuvent commettre pour quelque misérable argent. Ce qu’il nous faut savoir… Deux juges d’instruction ont émis l’hypothèse qu’une partie des monstrueuses commissions vouées à la corruption active, passive, neutre, en couleurs et en noir et blanc des « pourris malais » serait revenue en France. Non sans blague, et vous êtes étonnés. Pourquoi croyez-vous que tout le monde paie tout le monde, parce que le fait de payer des voyous un peu plus qu’ils nous le demandent nous permet ensuite de partager avec eux le surcroit de commission payée. Ils s’entendent comme larrons en foire, d’ailleurs ce sont des larrons. Or notre Jospin national avait signé l’accord contre la corruption en 2000, ce qui nous valut une amende astronomique de 460 millions d’euros payée par vous, frères contribuables et bernés de toujours, dans le cadre de l’affaire des frégates de Taïwan. Les commissions et le fruit de la corruption entrent dans les poches des politiciens et des hommes d’affaires véreux mais les amendes sont payées par nous, normal non ?

Selon les policiers, dans l’article en question, les commissions auraient atteint le niveau royal de 150 millions d’euros. Vous avez bien lu, et nous allons nous serrer la ceinture un peu plus parce qu’en cas de résultat défavorable à la France dans le cadre de cette nouvelle affaire, une autre amende ne serait pas exclue, préparez vos porte-monnaie.

 

C’est bien la preuve que les accords et autres engagements signés par nos dirigeants, que ce soit à l’OCDE, comme c’est le cas de la lutte anticorruption, ou dans tous les autres organismes qui ne remplissent aucun de leurs buts avoués et officiels, n’ont aucune valeur et que chacun fait ce qui lui plait en fonction de ses propres intérêts.

 

Ceci m’amène à écrire sur un évènement, passé aussi inaperçu que l’affaire « Tuya », l’ouverture de la conférence sur les armes qui aurait dû s’ouvrir le 2 juillet à New York à l’ONU.

 

En fait, elle est ajournée suite à la demande des pays arabes, représentés par l’Egypte, de faire participer la Palestine à cette réunion placée sous les auspices des Dieux de la corruption et du vice. Très élégamment, cette demande arrange tout le monde des armes en général et les pays les plus négatifs sur de quelconques accords au contrôle de leur vente, comme le sont les USA, la Russie, la Chine, Israël et l’Europe bien sur. Les Etats Unis représentent à eux seuls plus de 40 % des ventes réalisées sur notre boule de terre. Un accord sans eux et leurs complices cités ci-dessus ne représenterait rien ou peu s’en faut.

Par ailleurs, comment escomptez-vous signer un accord entre des gens, qui passent une grande partie de leur temps à distribuer des objets qui visent à la destruction des êtres humains, qui bâtissent la réussite financière de leurs entreprises et de leurs exportations par le truchement de massacres et de guerres plus ou moins provoquées pour être certains de continuer à faire progresser leurs chiffres d’affaires.

 

Croyez-vous aussi que les pays arabes ne savaient pas que leur demande était une manière dilatoire de gérer une réunion dont les plus gros fournisseurs de mort de notre planète ne veulent pas. Non, ils le savaient et cela les arrange aussi car il leur faut continuer de fournir les rebelles syriens, les troupes islamistes du Mali et d’autres groupements belliqueux du Nigéria et un peu partout en Afrique. Et cela pour le plus grand bonheur des marchands de chair humaine.

 

Alors, voilà que Jospin et son gouvernement de l’époque vont peut-être se retrouver devant les juges pour s’expliquer sur la teneur des contrats signés par les entreprises Thalès et la DCN (Direction des Constructions Navales) et leur contrepartie malaise ? Et nous expliquer aussi où sont passés les 150 millions d’euros distribués si largement à des sociétés écrans dissimulant mal les puissants malais et leurs épouses.

 

Je vous rassure il n’y a pas de malaise. Il va falloir agrandir le quartier VIP de la prison de la santé, ce serait marrant de voir Sarkozy et Jospin faire de la musculation ensemble dans la cour du pénitencier qui les empêchera de nuire. Quel brillant futur ils nous préparent !

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com