Log In

Les aventures de Culbuto et fafa en Israël…

Après les aventures de Tintin et Milou, nous voilà dans la nouvelle collection de BD à grand spectacle, l’auteur est un jésuite de nom de Clergé, sûrement parce que nos dirigeants sont aussi facétieux que des jésuites. Il s’agit maintenant des aventures de Culbuto 1er et Fafa, le fou du roi, le vizir qui veut prendre la place du Calife. Le premier épisode de leurs pérégrinations se situe en Israël. Il est normal, vue l’ambiance générale en France, que ce soit en politique, en économie comme en football, de commencer par le mur des lamentations… Pleurez mes bons, pleurez…

 

hollllande-fafa.JPG

 

Que sont-ils allés faire dans cette galère ? Pardon, je confonds Culbuto avec Scapin alors qu’il est beaucoup moins malin, et qu’il ne s’en sortira pas aussi facilement que le fourbe en question. Que diable vont-ils faire dans ce pays constamment en guerre, déclarée ou non. Seul pays au monde qui se dit démocratique sans jamais accomplir ce que les résolutions de l’Organisation Nations Unies l’oblige à réaliser. Seul pays qui maintient un régime d’apartheid tout en se disant respectueux des droits de l’homme. Seul pays qui occupe des territoires et les colonise à l’encontre de tous les accords signés avant la guerre des six jours et qui fixaient des limites très précises à celui qui lui était accordé. Seul pays qui a utilisé le terrorisme pour obtenir le départ des colons,  les Anglais, qui le maintenaient en état de dépendance constante, du territoire qu’il disait sien et qui refuse de rendre les territoires que lui-même a volé à un peuple qui y résidait depuis aussi longtemps que lui et peut-être plus. Triste visite que voilà, hommage à des voyous par des voyous, n’est-ce pas la plus simple façon de décrire ce voyage d’affaires de nos VRP de luxe. Bien entendu je n’accuse pas le peuple israélien, comme je n’accuse généralement aucun peuple dans son ensemble car il existe de bons et de mauvais êtres dans tous les pays, de toutes les couleurs et de toutes les religions, mais seulement ceux qui ont pris le pouvoir et qu’ils l’exercent au détriment de leur propre peuple, de ceux qui les ont désignés sur la base de leurs arguments fallacieux. Il en va de même en Israël que chez nous ou chez ces incultes d’Américains, nous nous sommes faits bernés.

 

Alors qu’avons-nous à gagner à rendre des honneurs immérités aux gouvernants israéliens ? Allons-nous leur vendre des Rafales, des Airbus ? Non, les étasuniens ne le permettraient pas. Pouvons-nous espérer leur vendre des armes, des fruits et légumes, des grenades lacrymogènes, des pétards du 14 juillet, ou des tapettes à mouche ? Bien entendu, nous leur vendons bien quelques produits, mais est-ce le rôle de notre président gras double et de son chambellan de demander aux Israéliens de ne pas augmenter leurs prix au regard de la crise qui ronge la France ? La seule demande que nous puissions leur faire est d’obéir aux injonctions internationales afin de montrer leur bonne foi et d’aller tous ensembles vers la paix dans cette région, berceau de notre civilisation occidentale. Mais Culbuto 1er ne parlera pas de cela, il est là-bas pour plaire aux Américains, pour montrer que nous sommes bien alliés, que nous sommes écoutés tout en restant alliés, que nous sommes moqués mais que persistons à rester alliés, que nous sommes ruinés par la faute des étasuniens mais que nous nous entêtons à demeurer des alliés, des vrais, des tatoués. En effet, il faut préserver la renaissance d’une dictature en Egypte, calmer les ardeurs des Palestiniens qui voient dans le départ des frères musulmans du pouvoir chez leur généreux voisin s’éloigner une source inépuisable de de soutiens en marchandises, armes et argent provenant des pays du Golfe. Que peut dire gros du bide à des Palestiniens dépités, rien. Devant les caméras, durant les shows organisés pour tromper les lobotomisés que nous sommes, Culbuto va bien appuyer sur une demande de cesser de construire vis-à-vis d’un Netanyahu, qui s’en bat les genoux, devant ses « amis » expropriés de leur pays, évidemment, mais en parlera-t-il seulement, je n’en suis pas certain.

 

Le cinéma fait par Fafa dans les pourparlers concernant le nucléaire iranien, cette pseudo autorité, qui ne peut exister que devant des plus petits que lui, avait bien manqué face aux grandes oreilles de la NSA américaine. Comme il est facile de morigéner des enfants lorsque nous sommes adultes. Au royaume des aveugles les borgnes sont rois. Ce grand chauve qui prend la vedette des otages libérés, qui se montre pour faire valoir une valeur qu’il n’a pas, n’est pas à la hauteur. Cela étant dit, pourquoi les Américains auraient de quoi faire sauter la planète au moins mille fois et que les autres peuples de la terre ne puissent avoir leurs propres bombinettes. Si les arsenaux des grands pays de notre terre détruisaient leurs armes nucléaires ils donneraient une légitimité à leurs pays pour réclamer le même geste de la part de tous et d’interdire toute création de force de frappe à ceux qui n’en auraient encore pas. Mais utopie, quand tu nous tiens, personne ne détruira ses armes, l’être humain est tellement vile…

 

Le problème reste donc posé… Pourquoi nos deux charlots, qui ne sont pas drôles du tout, se sont-ils rendus en Israël ? Serait-ce pour déguster des falafels ?

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com