Log In

Les gars de la Marine…

Nous avons commencé la campagne des municipales depuis déjà quelques semaines et on voit poindre comme du désenchantement chez certains des compétiteurs. Que les candidats soient de droite, de gauche, du centre ou même écologistes, oui, oui cela existe encore, ils se font du souci. La présence du Front National, malgré quelques stratagèmes très imaginatifs, rend maussades quelques hautes personnalités qui commencent à douter de tout et de tous, qui refusent d’admettre leur incurie et mettent sur le dos d’une crise, qui n’est pas près de finir, leur futur échec…

 

les-gars-de-la-marine.jpg

 

Toute l’intelligence des hommes ne peut permettre de connaître l’avenir de ceux-ci, surtout si cet avenir est entre les mains de ces mêmes hommes que les politiciens essaient désespérément de spolier de leurs cerveaux en les lobotomisant en douceur par l’annihilation de l’école, la multiplication des chaînes de télévision stériles, l’enfoncement décadent et toujours plus profond dans une société de consommation sans limite, et en cerise sur le gâteau, en les déresponsabilisant totalement. C’est pour cela que la crise est l’argument massue de tous les faibles d’esprit que sont nos dirigeants. Ils n’ont rien d’autre dans leurs têtes truffées de compétences théoriques sur la manipulation des masses, que des sornettes qui leur font croire que leurs manigances s’achèveront toujours comme ils l’espèrent. Or, l’être humain a cela de positif qu’il est imprévisible. On peut certes, en faisant des sondages pertinents avec de bonnes questions et une bonne dose d’endoctrinement, escompter un résultat proche des prévisions estimées, mais nous ne pouvons en avoir la certitude. Seule la réalité s’imposera à nos yeux ébahis et même si les derniers résultats des enquêtes seront très près des scores finaux, la surprise peut toujours arriver. C’est de cela que nos fonctionnaires devenus personnages politiques, n’ayant jamais connu le travail avec les risques qu’il comporte dans le privé surtout, ont peur, ils craignent un retournement des opinions et c’est ce qui semble se passer ces derniers temps.

 

A droite

Les velléités des UMPistes à s’acoquiner avec le FN rendent tous les jours plus plausibles un vote direct pour les candidats frontistes. En effet, pourquoi donner à un mariage de raison plus de chance qu’il n’en mérite. Puisque la droite s’associe à l’extrême droite c’est que celle-ci n’est pas aussi mauvaise qu’on le disait jadis… n’est-ce pas monsieur Copé ? De plus, à la vue des tristes déchéances des gouvernements de Sarkozy 1er, roi des nains, pourquoi ne pas tenter sa chance directement avec ses nouveaux alliés maudits ? A cela il faut apporter un bémol, les consultations municipales revêtent toujours un côté local très prononcé et pour cause. Cependant, la politisation de la prochaine campagne est telle qu’une influence grandissante est promise à la politique politicienne. Et c’est là que le bât blesse… Si la Le Pen arrive à persuader les votants de droite de l’intérêt de miser sur son parti pour des raisons de changement réel des mauvaises habitudes ancrées dans un système dont elle fut exclue depuis trop longtemps, ce sera tout perdu pour les cocus de droite… Et la bataille sera rude au second tour, tout comme les marchandages sordides. Alors, me direz-vous, les droitistes changeront ils de stratégie… Et non, quand on se fiance au diable, il est difficile d’éviter le mariage sans y perdre beaucoup de plumes.

 

A gauche

L’idée maîtresse de Culbuto 1er, roi des mous et des bas de poitrine, est d’utiliser le FN comme frein à la décrépitude socialiste aux prochaines échéances électorales, toutes confondues jusqu’en 2017. C’est simple mais machiavélique, dans le sens florentin du mot. Les voix qui iraient se perdre sur les candidats de la Marine seraient autant de voix manquantes à la droite stupide et traditionnelle. Le partage de ces voix se faisant au détriment de toutes les droites sans exclusive, croit ce gros roitelet qui n’espère plus gagner mais empêcher les autres de le faire. C’est une victoire par défaut qu’il recherche, car il est incapable de vaincre par le talent, l’intelligence, l’honnêteté ou la force. Partant du principe qu’il n’aura pas la majorité des voix, y compris au second tour des futures votations, il essaie de faire en sorte de se retrouver chaque fois dans des situations triangulaires qui iraient à son avantage. Seules les élections présidentielles de 2017 pourraient ne pas entrer dans ce schéma, mais alors il lui suffirait d’être au second tour face à la Le Pen pour être certain de sa victoire à la Pyrrhus. Entre des triangulaires sournoises et calculatrices et un duel face au FN, il espère sauver les meubles qu’il a, par ailleurs, volé au mobilier national. Tout ça pour garder un pouvoir qui ne permet rien d’autre que de s’enrichir personnellement, d’enrichir ses amis et familles, d’être couvert de gloire et d’honneur immérités aux yeux d’un monde bouffi de consommation au point de ne plus rien voir d’autre que les vitrines de nos nouveaux produits.

 

Alors voilà les idées de ces messieurs exposées devant nos regards désabusés et résignés, que comptons-nous faire ? Nous laisser mener par le flot inextinguible de leurs arguments éculés et de leurs stratégies pourries ou bien mettre un peu de piment dans leurs vies d’enfants gâtés de la république bananière ? Quel que soit le parti politique que vous choisirez, il sera, que vous le souhaitiez ou non, complice de la Marine dans les plans que seuls des énarques peuvent pondre, d’ailleurs même elle, le boudin blanc de l’extrême droite franchouillat, en a embauché, son vice-président Florian Philippot en est un exemple, c’est dire…

 

Alors, Français, allez voter, vous aussi serez peut-être des gars de la Marine… mais essayez de faire mentir toutes les prédictions de ces faiseurs d’embrouilles…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

2 Comments

  1. michel-la-six Répondre

    Commenter après Pangloss, difficile, tout est dit. Ce qu’on peut ajouter, pour conserver l’espoir et s’en tenir au fond, c’est que notre Cinquième doit être remplacée, plus l’Europe à refaire.
    Nous voilà déjà … trois. Bon début ! Merci. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com