Log In

Les Marx brothers et… Hollande…

Que le président se fasse siffler me semble « normal », comme lui… Qu’il se fasse rabrouer, insulter, huer, j’en passe et des moins bonnes, me semble toujours « normal »… Que ce soit durant un moment privilégié de fraternité et de partage comme les commémorations du 11 novembre, est-ce « normal » ? Plusieurs analyses sont possibles, comme diraient tous ces experts et spécialistes qui meublent les plateaux de télévision et les cabinets ministériels… Elles vont de « c’est inadmissible » à « c’est bien fait pour sa gue… » De ces deux extrêmes laquelle est la plus proche de ce qu’il mérite vraiment ?

 

Marx-Brothers---Culbuto.jpg

 

En fait, dans notre cas précis, celui du gros plein de caviar, on est toujours pris entre deux feux, celui de la bienséance, de la politesse et de la courtoisie nécessaires au fonctionnement de toute société civilisée, ou plutôt non barbare ; et celui de la réalité, de la souffrance qui sont l’apanage des cocus qui gonflent les rangs des électeurs de Culbuto 1er. Dans le passé, contrairement à ce que peut dire un Valls, qui la danse mal dans cette affaire, il ne fut pas rare pour les hommes politiques de se faire conspuer durant les mises en scènes, qui voulaient faire croire au bon peuple, qu’ils attachaient une quelconque importance au fait d’avoir fait massacrer des innocents pour de sombres histoires d’intérêts économiques ou de tristes affaires politiciennes puériles et stupides. Les commémorations cultivent le culte de la guerre comme de la victoire, compétition ultime où le gagnant humilie le perdant tout en ayant perdu, comme lui, des nombres colossaux d’êtres humains qui n’étaient pas concernés par cette galère. Faire la fête de la guerre me parait d’une stérilité totale même et surtout quand on l’a gagnée. Mais ce n’est que mon opinion et elle est basée sur ma détestation de la violence sous toutes ses formes et en particulier celle-là. Je ne suis pas pacifiste car tout le monde est pour la paix ; sauf les militaires, bien évidemment, car ils sont trop bien formatés pour comprendre que leur existence n’est là que pour la garantir et certains, bourrés d’ambition et de désir de gloire, voient dans la guerre la meilleure façon de réussir sans beaucoup d’intelligence. La vraie intelligence est de rester en paix et de tout faire, sans compromission hasardeuse, pour la conserver. Raisons pour lesquelles il ne faut jamais donner le pouvoir politique à un militaire, Charles de Gaulle étant la seule exception que je connaisse et qui généra une fin digne de l’homme d’honneur qu’il était. Vous avez d’ailleurs remarqué comme tout le monde se réclame de lui ; un conseil pour reconnaître ceux qui méritent de s’en réclamer parmi la foule innombrable qui ne le mérite pas, dès que quelqu’un prononce le nom de de Gaulle c’est qu’il ne lui arrive pas à la hauteur de son plus petit orteil. L’honneur et la probité ne se décrivent pas, ne se parent d’aucun discours ni d’aucune inspiration fut-elle du Général, l’honneur et la probité se pratiquent, point, tout est dit. Ceux qui vous voient les pratiquer ne se trompent jamais et sauront reconnaître les qualités dont vous n’aurez plus à parler.

 

Les guerres ont toutes été faites pour de mauvaises raisons, oui je sais vous allez me dire qu’il fallait bien se débarrasser d’Hitler et de sa bande de fous furieux, mais oui, mais oui. Mais là n’est pas le problème. Si pour des raisons politiciennes nous n’avions pas baissé nos culottes au mauvais moment devant ce monstre, si nous n’avions pas humilié les vaincus de la grande guerre en plus de les avoir amenés à la reddition, si nous n’avions pas de desseins politiques inavouables et appuyés par des égos surdimensionnés de nos politiciens de tous les pays lors de toutes les mascarades de réunions qui les rassemblaient, peut-être n’aurions-nous jamais eu de guerre du tout, que ce soit celle de cent ans ou celle du Vietnam. Les commémorations ne sont que les meilleures façons de continuer d’humilier les vaincus en défendant la violence des états qui s’accordent le droit de tuer sans demander l’avis de leurs populations. Quand les ministres enverront leurs enfants sur le front, quand ils viendront eux-mêmes prendre part au plus fort des combats, je changerais peut-être d’avis. Alors moi, je ne danse pas sur des millions de morts, c’est durant la fête de la paix que je danse le mieux. Alors si des hommes politiques se sont faits huer précédemment à la baudruche élyséenne, que veut-il, qu’on le bénisse alors qu’il nous a tous trahis, aussi bien ceux qui votèrent pour lui que les autres, pour qui se prend-il, pour mieux que le Général de Gaulle en personne ? Ce fanfaron, qui grossit à vue d’œil, n’a aucune envergure et ne fait que remplir un rôle de VRP d’une France en plein délabrement.  Pour ne pas être moqué, il suffit de ne pas le mériter.

 

Pire encore, il s’est fait remettre à sa juste place par des fascistes d’extrême droite (et oui il y en a à gauche aussi), des gars de la Marine, des bonnets rouges qui n’étaient ni bretons ni rouges mais plutôt blancs comme les royalistes qui composent leurs rangs parfois, mais cette petite troupe représentait surtout des voyous. Cependant, je ne comprends pas que les Français n’aient pas profité de l’occasion que le 11 novembre leur avait donnée pour se saisir de leur futur à bras le corps et le jeter à la figure de Culbuto 1er. Je suis d’avis que toute manifestation publique doit laisser libre le champ à nos revendications et à nos récriminations, tout simplement parce que la fête ne peut être juste si elle ne s’adresse qu’à une partie, très restreinte, de la population de notre beau pays. Ou tout le monde fait la fête ou personne, n’est-ce pas la première égalité possible ? Que certains mangent du foie gras pendant que je mange de la poule au pot ne me dérange pas, je ne suis pas jaloux, mais s’ils mangent le même foie gras alors que je n’ai rien dans l’assiette, ça ne va plus, plus du tout, et il faut les mettre cul par-dessus tête.

 

Ma conclusion est simple, les fêtes ne sont, à notre époque, que très rarement justifiées et ne remplissent que des fonctions commerciales ou de communication et souvent les deux. Donc, le respect que l’on doit à des fêtes commerciales ou de communication électorale n’est même pas envisageable. En quoi la fête du jambon ou de la fraise méritent-elles un respect moindre ou supérieur à des fêtes qui nous vendent d’autres produits ? La seule chose qui me gêne vraiment est que les crétins d’extrême droite se soient réservés, seuls, toutes les télévisions et les radios en faisant montre de leur irrespect pour des institutions dont on sait qu’ils ne voudront absolument pas conserver le moindre souvenir après avoir pris le pouvoir qu’ils ne voudront jamais ni rendre ni partager.

 

Voilà à quoi servent tous les partis politiques français « traditionnels », et en particulier le PS de Marx, pas Karl, Culbuto serait plutôt de la famille de Groucho mais en moins drôle, ils font le lit de ceux qui prostitueront la République après l’avoir violentée, les frontistes de notre maudite extrême droite…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com