Log In

Les paradis perdus… Pas pour tout le monde…

Enfin une petite note d’encouragement et de positivisme aigu pour nos milliardaires en mal de paradis fiscaux, je ne résiste pas au plaisir de leur communiquer une bonne adresse que leurs optimiseurs fiscaux, eux-aussi, n’ont certes pas manqué de leur faire connaître avant moi. Il est vrai que Chypre avec sa mauvaise gestion a soudain dû pénaliser les détenteurs de comptes aux approvisionnements bizarres, voire pires, d’une taxation sous pression européenne. Mais une bonne adresse ne disparait jamais sans donner vie à une nouvelle. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transporte… Surtout l’argent sale…

 

Paradis-fiscaux.jpg

 

Notre communauté européenne, qui n’est jamais avare de contradictions, se plaint des paradis fiscaux, crachent son venin sur les îles anglo-normandes et les Bahamas, la Suisse et le Lichtenstein, la Barbade et les Turks & Caicos, mais ne souffle mot de la création, à l’intérieur même de ses limites territoriales, d’un nouvel espace où il est à la fois possible et recommandé à tous les voyous de la terre, surtout les Russes, de venir cacher ses économies douteuses. La Lettonie est ce produit nouveau, encore fraichement démoulé des modèles existants sur le marché, il fonctionne à un régime soutenu qui lui a permis de résorber une bonne partie de son chômage, de plus de 20 % il est passé à moins de 13 % . A quelque chose malheur est bon ! De la fermeture pour faillite de plusieurs banques on en est arrivé à une couverture financière égale à 40 % du PIB en quelques courtes années, pour ne pas dire mois, avec une croissance de 3.8 % qui est la plus forte d’Europe cette année et une prévision de 5.2 % pour l’an prochain. Riga se félicite de sa participation à notre association de malfaiteurs aussi appelée Communauté Européenne, elle y gagne certainement plus que nous, c’est la capitale dont on parle chez les mafieux et les hommes politiques véreux et corrompus. Plus discrète que la Suisse, où vous pouvez pour une poignée d’euros trouver des prête-noms qui couvriront vos exactions en dirigeant de façon officielle vos sociétés bidons qui vous dissimuleront aussi bien que celles des Bahamas mais à cinq fois moins cher et plus près de chez vous. Bien entendu, il n’y a pas beaucoup de palmiers à Riga, mais il est possible d’en acheter et de se les faire livrer où vous voulez à partir de vos bureaux virtuels.

 

Pour quoi l’Europe ne dit rien de ces nouvelles transgressions de la part d’un membre somme tellement petit qu’il en frise le ridicule ? Bonne question ! Je dirais même très bonne question ! Pour plusieurs raisons est une certitude, la plus évidente est que les pays autosuffisants ou qui ne sont pas en descente plus ou moins vertigineuse vers les enfers, ne sont pas pléthores. Il est toujours bon d’avoir quelques exemples de réussite dans son panier si on veut continuer d’attirer des candidats à l’adhésion. La Lituanie d’ailleurs pourrait effectivement suivre l’exemple de la Lettonie et devenir un autre de ces paradis fiscaux, hauts lieux de la démocratie où la corruption est un sport national et où les mafias se taillent la part du lion d’une économie massivement créée par les montants faramineux encaissés par les marchands de drogue, les loueurs de femmes, les maîtres-chanteurs et autres artistes des armes dissimulées dans des étuis à violon. Belle Europe que voilà, c’est vrai qu’elle s’est faite violée par un taureau mais là c’est devenu une habitude (voir la légende d’Europe)… Une deuxième raison repose sur l’argent liquide, l’argent sous sa forme la plus neutre, la plus anonyme. La seule façon de payer des gens qui agissent en sous-main, des gens aux scrupules inexistants qui accomplissent, parfois avec plaisir, des missions qui paraîtraient horribles au pire des inquisiteurs, qui tuent, pillent, rançonnent sur commande, cette seule manière de les payer pour leurs bons et loyaux services est de l’argent liquide, du cash comme ils disent. Toutes les corruptions se font aussi en monnaie sonnante et trébuchante, même si des factures officielles apparaissent dans les comptabilités de société « offshores » elles ne représentent qu’une étape de la transaction. Une troisième raison est plus proche de nous quant à son exploitation. Imaginer que vous êtes un homme de main, qu’on vous demande d’aller coller des affiches pour les prochaines élections tout en cassant un peu la figure des colleurs d’en face, imaginer encore que ces mêmes donneurs d’ordre ou d’autres vous demandent d’aller dans les rangs de manifestations pacifiques pour semer le désordre et vandaliser quelques magasins afin de donner une bonne raison aux policiers de taper sur tous les manifestants, imaginer enfin que tout ce qui est sale, y compris de piéger ses adversaires, de les suivre, de les espionner, que tout cela vous soit demander, croyez-vous que celui qui vous payera vous donnera un chèque tiré sur son compte personnel ou sa société ? Que nenni, il vous règlera en cash. Pas de trace, pas de nom, pas de remontée policière ou d’investigation journalistique possible (encore que pour ce domaine ce soit terminé depuis longtemps). J’arrête là ma triste litanie.

 

Il faut savoir que l’argent liquide est synonyme d’argent sale dans sa majorité, les communs des mortels préfèrent vivre à crédit via leurs cartes du même nom, plus faciles à manier et à transporter, plus sures. Qui sont ceux qui utilisent les billets de banque, ce sont donc majoritairement les trafiquants de tous poils et les habitués des affaires illicites dont la corruption n’est pas la moindre. On peut, à ce titre, se demander comment un ministre en exercice, ou même après avoir été remercié, peut dépenser des sommes folles en espèces, on en tient un en la personne de Guéant, peut-être serait-il bon de lui poser la question impertinente de son approvisionnement en argent liquide ? Mais moi ce que j’en dis ou rien…

 

Alors méfions-nous de la morale que l’Europe essaie de nous imposer, elle est partie intégrante de la stratégie du « fais ce que je te dis mais ne fais pas ce que je fais ». Les premiers utilisateurs de l’argent sale sont nos politiciens corrompus, c’est pour cela que je conclurais sur la note d’encouragement et de positivisme citée en tête d’article. Nos corrompus d’Europe et de chez nous ne feront jamais cesser la circulation d’argent liquide et ne fermeront jamais non plus les paradis fiscaux qui leur permettent de continuer leurs magouilles sur notre dos et avec nos impôts. Donc, voyous et milliardaires qui avez peur du fisc et de la lutte contre les paradis fiscaux, dormez tranquilles… Pas de souci, vos complices s’occupent de tout, et maintenant près de la maison, en Lettonie.

 

Mais méfiez-vous, tout ce qui brille n’est pas de l’or, parfois c’est du laiton…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com