Log In

Les principes ont de Le Pen… Oups… de la peine !

Qu’il est difficile d’admettre que son ennemi ait raison, d’accepter qu’il soit dans le même axe que soi alors que des années de combat, sur les idées, nous séparent. Ce matin, je voyais la Le Pen répondre aux questions du journaliste Roland Sicard durant télé matin sur France 2. Je dois reconnaître, soyez convaincus que cela me coûte énormément, qu’elle avait raison au moins sur un point, la liberté est un principe que nul ne peut remettre en question dans notre pays.

 

charlie-hebdo.jpg

 

Il est évident que je ne partage pas grand chose avec cette dame, mais, je lui accorde le respect qu’elle mérite en tant qu’être humain, cette fraternité dans l’espèce animale est suffisante pour qu’elle en soit parée. C’est ce même respect que je voue à chaque être humain de notre minuscule planète qui se croit plus grosse et importante que le reste de l’univers. Chaque homme et chaque femme mérite le respect, qui soit-il, quel que soit le bien ou le mal qu’il a fait, qu’il fait ou qu’il fera. Cela n’exclut évidemment pas qu’on le punisse si il nuit à ses frères humains mais le respect est acquis et il sera jugé par ses pairs pour les actes qu’il a commis. Ce principe est un principe intangible, indiscutable, non négociable et définitif. Il en est comme cela d’un autre principe de base dans notre société respectueuse de ses membres, la liberté.

Ce qui m’énerve le plus dans ce que j’ai ouï au réveil de ce nouveau jour, ce qui m’horripile extraordinairement repose sur le fait que ce soit une ennemie de la liberté qui en fasse l’apologie et qui la défende bec et ongles, alors que dans le même temps notre premier sinistre parle de la responsabilité de Charlie Hebdo dans ses choix de couverture. Un homme de gauche qui parle comme ça n’est qu’un sarkoziste qui s’ignore, il est la honte du PS et de la gauche caviar qu’il représente. Sa responsabilité à lui, ce pauvre hère qui n’a d’intérêt que pour lui et les siens, est justement de protéger le principe fondamental et fondateur de notre République, qui de plus est dans les trois mots qui la déterminent, liberté, égalité, fraternité.

 

Charlie Hebdo est un magazine qui traite de la politique par la caricature, par l’humour, par la dérision. C’est son droit et il en a la jouissance totale sans aucune altération quelle qu’elle soit. Ce droit est inaliénable et est la conséquence directe de la liberté fondamentale et fondatrice de notre Etat dont je parlais ci-dessus, cette liberté garantit la liberté de la presse qui doit être absolument totale elle aussi. Pour une fois que la presse n’est pas politiquement correcte, ne nous plaignons pas, tirons-en une gloire. Et si un organe de presse passait les limites du respect des personnes, comme c’est le cas par exemple des photos prises du Prince et de son épouse, l’Etat de droit que nous avons créé est là pour l’obliger à rendre des comptes si nécessaire mais après un jugement. Cet Etat de droit garantit aussi nos libertés par la défense de nos positions si on les pense atteintes dans leur intégrité matérielle ou immatérielle. Autrement dit, si les musulmans qui se sentent insultés par la couverture ou les caricatures de cet hebdomadaire, ils ont la possibilité, que dis-je, le droit d’attaquer ce support et de le trainer en justice pour demander réparation. Seuls les juges pourront décider de la réalité de l’éventuel dommage subi. Depuis quand la rue s’accorde-t-elle le droit de faire régner la justice dans notre pays ? Qui a la charge de notre protection, des bandes vindicatives qui défendent des intérêts communautaires ou la Justice et ses différentes composantes républicaines.

 

Comme à l’accoutumée, les gagnants de ce type de débat sont les extrémistes de tous les bords, les islamistes et les éléments les plus réfractaires aux étrangers de façon générale. La Le Pen, en défendant la liberté, a remplacé les autorités et s’est donnée un rôle de protecteur de la nation française qui ne lui sied pas, mais faute de président ou de premier ministre… Elle défend notre liberté en montrant du doigt, une fois de plus, une communauté qui dans son immense majorité ne nuit pas à notre pays. La haine de l’Islam et par voie de conséquence de ceux qui le pratiquent va en être décuplée. C’est nul, inutile et porteur de très mauvaises situations à venir. Alors qu’il aurait suffi de dire, de la part de nos gouvernants, que la presse a le droit inaliénable de dire tout ce qu’elle veut et que tout ceux qui s’y opposent ne peuvent le faire qu’en vertu de la loi et des tribunaux, pour couper court à toute rodomontade de telle ou telle communauté.

 

C’est à l’Etat de nous garantir notre droit à la liberté et à personne d’autre. On risque d’attendre longtemps.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

 

PS : Pour votre information, l’Islam est tolérant et ouvert comme l’est le catholicisme. L’inquisition était le fruit de prêtres extrémistes et stupides n’ayant rien compris au message d’amour du Christ. Les jihadistes et autres fanatiques musulmans en sont les copies applicables à la religion créée par Mahomet.

En Islam, nul ne peut juger l’autre, seul Dieu peut juger ses enfants, comme dans le catholicisme. Or, dans les deux cas, les outranciers de ces deux croyances s’arrogent le droit de juger les autres et de vouloir les punir.

Les religions ne sont faites que pour manipuler les êtres, alors que la foi ouvre à chacun une ligne directe pour converser avec Dieu lui-même, pour ceux qui y croient.

Qu’Allah et tous les Dieux d’ici et d’ailleurs nous protègent tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com