Log In

Les rats quittent le navire…

Bernard Arnault a caché ses sous et organisé sa succession en Belgique pendant que Christian Clavier prépare ses valises pour suivre son exemple. Dire que cela me surprend serait une profonde erreur, je dirai même une faute. Ayant eu une période de ma vie où j’organisais la fuite des riches vers des cieux moins fiscalisés, je connais assez bien, même si j’ai arrêté depuis de nombreuses années.

 

christian-clavier-nicolas-sarkozy.jpg

 

Alors les fuites de ces gugusses, amis de l’ancien petit de l’Elysée, me sont familières et ne me surprennent absolument pas. Dans le cas d’Arnault, c’est encore moins étonnant, mais le Français moyen ne connait pas les tristes magouilles dont les gestionnaires de fortune ont fait leur quotidien. LVMH, la société du copain du petit mince qui précédait le petit Culbuto à l’Elysée, est depuis longtemps à l’abri des exagérations du fisc. En effet, le groupe est fait d’un entrelacement de sociétés dont beaucoup ont leurs sièges dans les paradis fiscaux que le vulgum pecus ne connait pas mais qui sont archi connus des banquiers d’affaires de Suisse, du Luxembourg et bien sur de France. Je peux vous faire acheter une société panaméenne pour environ 2000 à 2500 $, par l’entremise de laquelle vous pourrez facturer tout ce que vous voulez, dans le respect des actes commerciaux autorisés par les statuts de la compagnie en question. Toutes ces transactions financières et comptables mises au crédit de votre entreprise panaméenne ne seront soumises à aucun impôt ou si peu que je ne vous ferai pas l’injure de vous les chiffrer. Seuls seront à régler les frais de gestion qui seront payés à des avocats ou administrateurs panaméens qui vous représenteront officiellement mais qui ne sont que des hommes de paille au niveau monétaire. Cela veut dire que les quelques 5000 $ que coutent cette gestion sous le soleil panaméen vous mettent à l’abri de taxations qui pourraient s’élever à des millions de dollars ou d’euros. Vous pouvez faire la même chose avec des sociétés de l’ile de Jersey, l’ile de Man, les Turks ans Caïcos, les Bahamas, les Antilles Néerlandaises, le Lichtenstein et bien d’autres… Toutes les banques et compagnies d’assurance comme toutes les multinationales sont équipées de la même façon de sociétés à bas coût mais à haute protection contre les services de Bercy comme de tous les ministères des finances de tous les pays du monde.

En conclusion, Bernard Arnault ne perd pas grand chose avec les hausses des taxes imposées par le nouveau président et son orchestre. Sa fille vit déjà en Suisse et ses biens sont depuis longtemps bien disposés à être transmis à ses enfants sans bourse déliée pour son pays d’origine, celui qui l’a enrichit, la France.

 

Voilà ce qui me fait dire que si tous les riches veulent partir, qu’ils s’en aillent, ils ne paient de toute façon pas les impôts qu’ils devraient grâce aux conseillers des banques qui s’enrichissent de la triche fiscale et de la fuite de capitaux. Les plus grandes banques d’affaire sont les meilleures dans l’organisation de ces manipulations frauduleuses qui tuent les pays et leurs économies au profit de quelques petits voyous, car c’est ce que sont ces pseudo chefs d’entreprises qui, d’ailleurs, ont les mêmes conseillers que les mafieux qui cachent et blanchissent des milliards d’euros chaque année.

Alors s’ils ne paient pas d’impôts malgré leurs milliards de bénéfice, pourquoi les gardons-nous ici ? Ils ne présentent aucun intérêt pour le pays comme pour ses citoyens les plus défavorisés. Ils ne paient pas d’impôts mais ils se gavent des profits qu’ils réalisent chez nous et c’est là qu’on peut les atteindre, ce serait facile mais encore fait-il que Culbuto ait autre chose que des mots à opposer à leurs pratiques mafieuses.

 

Ceci me pousse à vous exposer mon point de vue face à l’argument que nous jettent à la figure tous ces riches fuyards qui n’ont ni conscience, ni sens de l’honneur ou même un tant soit peu de patriotisme. Face aux intimidations fiscales de l’équipe Moscovici, nos gangsters aux mains presque propres nous disent, sans rire, que ces ponctions sont confiscatoires et que cela leur interdit d’investir ou de défendre leur entreprise en France, préférant l’installer ailleurs. Mais dites-moi, je ne savais pas que nous faisions un métier ou créions une société uniquement pour gagner de l’argent sans limite. Il n’existe pas de gens qui font leur labeur par plaisir ou par passion avec une conscience professionnelle qui permet de garantir le meilleur niveau de qualité. Sans compter que le travail le plus pénible est le moins rémunérateur alors que les postes les plus agréables sont ceux qui rapportent le plus. Les pires exemples de cet état de fait sont les médias. Les journalistes, les présentateurs, toutes ces vedettes font non seulement des boulots sympas où ils passent autant de temps à rigoler qu’à compter leurs salaires hyper importants sans compter les prébendes et autres magouilles que leurs positions sociales leur permettent. Eux s’amusent de leur travail qui les enrichit de façon incroyable, alors que les sans grades en bavent pendant des heures chaque jour pour gagner une misère, ce qui devrait nous faire honte à tous.

 

Alors qu’ils s’en aillent tous, ils ne nous manqueront pas et de toutes les manières ils paient moins d’impôts que les lobotomisés de la classe moyenne grâce à leurs banquiers chéris. Ne regardez plus leurs émissions, n’achetez plus leurs produits et leur départ se fera dans la douleur puisque ce n’est qu’en les touchant au portefeuille qu’on peut vraiment les faire souffrir.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com