Log In

Les roses de l’enfer…

Bien entendu je pourrais me moquer de l’association de malfaiteurs fêtée hier par les deux Bulles du centre de la politique française, le je sais-tout  qui ne sait rien Bayrou et le buvard imbibé, le roi des pilotes de course qui fait Valenciennes Paris en une heure pour aider son bailleur de fonds Tapie, le mal nommé Borloo, car en fait il n’a jamais vu d’eau depuis sa sortie du liquide amniotique… Mais je ne le ferai pas, ils ne le valent pas, nuls qui ne font que des nullités. En revanche, je vais vous parler de l’Afrique et du néo-colonialisme… C’est plus drôle et au moins ce sont les noirs qui souffrent…

 

Ethiopie-roses.jpg

 

Le cireur de chaussures Pujadas, hier soir, nous a présenté un reportage stupéfiant, juste après le temps passé à parler de l’arrivée des cercueils des deux journalistes massacrés par la gabegie française via des fusils tenus par des lobotomisés qui croient être des guerriers, financés par le Qatar et entraînés par les occidentaux et peut-être même les Français. Ce reportage donc, parlait du nouvel Eldorado qui se fait jour en Afrique, au Kenya et maintenant en Ethiopie. Des roses, je vous le donne Emile, comme disait Coluche, les roses sont la nouvelle manière de s’enrichir dans ce beau continent asservi aux besoins du capitalisme triomphant mais décadent. La terre n’est pas chère, la main d’œuvre gratuite ou presque, les formalités facilitées par la corruption et le complexe d’infériorité cultivé par les blancs chez nos frères noirs, qui assument assez mal le fait d’être retournés à l’esclavage tout en tendant eux-mêmes leurs pieds auxquels les gentils blancs ont attaché des boulets. Toutes ces conditions font que les affaires sont bonnes pour les investisseurs… blancs qui n’ont à payer que le transport, par avion je vous prie, des roses en question pour nos marchés européens tous trustés par nos frères hollandais qui manipulent les fleurs comme des banquiers. Chaque fleur coûte tout compris entre 15 et 20 centimes d’euro et sont revendus aux fleuristes entre 20 et 50 centimes d’euro. La première question qui se précipite au bord de nos lèvres botoxées, pourquoi achetons-nous les roses si cher chez nos fleuristes s’ils les paient si peu… Miracle du commerce et des charges imposées à nos commerçants ??? Grosse marge et paiements en espèces ??? Enfin que du bonheur, vous pouvez chercher de votre côté et on fait le point après avoir ouvert notre magasin de fleurs… Sur trois producteurs locaux près Addis Abeba, deux sont étrangers dont un Français et un est Ethiopien. Après renseignement, il apparait que l’entrepreneur éthiopien est d’une famille proche du pouvoir… Je traduis pour les néophytes de l’Afrique : on lui a donné son jouet pour pouvoir avoir les nôtres plus facilement et pour une bouchée de pain. L’Afrique c’est ça et c’est la raison pour laquelle ce continent est virtuellement mort tant que les Africains, les vrais pas les vendus qui la dirigent maintenant, n’auront pas repris leur avenir en main.

 

Pourquoi je vous parle de cela, c’est simple, en ces temps où les immigrés sont mis à toutes les sauces, expulsés ou pas, peut-être serait-il temps de regarder quelles sont les vraies raisons de leur présence chez nous. Une des salariées de l’entreprise qui appartient à un Français avouait que son salaire de 20 € par mois est très petit mais qu’elle aurait accepté de travailler pour moins parce qu’elle a des enfants à nourrir et qu’elle est vraiment dans la m… ouise. Evidemment je comprends que les roses françaises, avec des salariés esclaves travaillant pour leurs compétiteurs, ne peuvent pas assumer une telle compétition pendant que Culbuto 1er et son orchestre vide la France de son sang. Notre ministre de Montebourg, qui ne sert à rien, mis à part que cela fait toujours bien d’avoir une tronche de premier de la classe sur les photos devant le perron de l’Elysée, ne dit pas un mot de ces Français qui continuent de spolier la France de ses talents industriels pour grossir les ventres des entrepreneurs esclavagistes, eux-mêmes français parfois… Eh bien moi je trouve normal de voir ces nouveaux esclaves venir chez nous pour profiter de l’argent que nous gagnons sur leur dos. Nous empêchons ces gens de continuer des cultures vivrières ancestrales en leur faisant miroiter je ne sais quelle stupide American Way of Death, garnie de Smartphones et de belles voitures qu’ils ne pourront jamais s’offrir. Leurs terres ne sont plus consacrées à leur survie mais à notre confort, pour pouvoir offrir des roses, qui de toutes les façons ne seront pas moins chères parce qu’elles viennent de ces pays exotiques peu solvables. On retire la survie pour augmenter notre confort, pas le confort des consommateurs mais celui des intermédiaires qui augmentent substantiellement leurs marges maudites sur le dos de néo-esclaves victimes d’un néo-colonialisme dont  nous sommes tous les complices.

 

Alors qu’ils viennent nous prendre notre bouffe dans nos assiettes sur nos tables qui sont bien en France, n’est-ce pas justice ? Qu’avons-nous à nous plaindre sans cesse ? Que peuvent dire ces esclaves enchainés à des illusions de plaisir qu’ils n’atteindront jamais et qui leur sont imposées par de viles manipulateurs français mais aussi africains. Il ne faut pas oublier que cela ne peut se faire sans le consentement des Africains eux-mêmes, de leurs dirigeants en tout cas. C’est un peu comme l’esclavage d’antan, c’étaient les chefs de tribus qui vendaient pour rien leurs propres frères et sœurs qui allaient mourir sur des bateaux qui les menaient en enfer.

 

Avant de juger les gens, il faut savoir, il faut connaître les raisons qui les excusent ou les condamnent. Nos ventres repus, nos fleurs si belles sont des éléments qui flétrissent nos jugements. Mais avant de juger, de toutes les manières, ne devrions-nous pas nous poser maintes et maintes questions sur notre consommation et ce qu’elle entraîne de misère et de malheur ?

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com