Log In

Les « varinades » en Hollandie socialiste…

Philippe Varin, vous connaissez sûrement ? Non, mais vous ne regardez jamais toutes les bêtises qui vous transpercent le cerveau lorsque vous êtes face à vos écrans lobotomiseurs ? Je n’y crois pas, vous faites partie de ce groupe de gens qu’on dit réfractaires aux boniments et à ceux qui les font, il faut à tout prix que je vous embrasse, virtuellement bien entendu, smack, resmack  et reresmack… Je pensais être le seul et non, quel bonheur de ne pas vomir tout seul sur ces écrans réducteurs et outils de pression, vous ne savez pas à quel point je suis heureux…

 

varin.jpg

 

Où en étais-je avant de me mettre à délirer ? Ah oui, le Varin, vous connaissez ? Je vous remets en mémoire les faits. Le groupe PSA, vous savez le groupe privé qui gère si mal la crise qu’il traverse depuis de longues années, malgré ses productions exotiques (moins que Renault mais tout de même), malgré la mise en garantie par l’état de milliards que celui-ci a pioché dans nos poches. Eh bien ce groupe donc, a provisionné (c’est-à-dire « mis de côté ») la somme de 21 millions d’euros pour couvrir le coût de la retraite de son président au bord de la retraite qu’il ne pourra prendre qu’à partir du 14 avril prochain. Bien évidemment l’aubaine était saisie par les journalistes qui n’ont rien d’autre à dire faute de savoir ce qui se passe réellement au Mali, en Centrafrique ou même dans nos ministères. Ces bavards imbéciles crièrent et immolèrent sur l’autel de la bienpensance le méchant profiteur d’une société commerciale moribonde. A peine sorti de son bain d’injures que celui-ci, bénéficiaire d’une retraite comme on aurait aimé en avoir ne serait-ce qu’un dixième, renonça au bénéfice des largesses du groupe qu’il a aidé de son mieux à faire faillite. Malheureusement il sera obligé de prendre sa retraite avant d’atteindre son objectif final, soit la fermeture totale et définitive de Peugeot, la seule entreprise dont le conseil d’administration comble de bienfaits celui  qui la détruit. J’ai un peu schématisé mais le fond est là, une société endettée à mort, paye ou garantit le paiement d’une fortune à celui qui l’a mise dans un triste état au point de mendier l’aide de l’état et qui l’a obtenue. En fait la seule grande chose que ce président ait réalisée est certainement d’avoir convaincu l’état, c’est-à-dire les corrompus qui le dirigent, de lui prêter de quoi survivre, au moins quelques temps, pour éviter une hémorragie salariale et une honte nationale qui auraient mise à mal le gouvernement.

 

Ce qui me fait écrire cet article, alors que je n’avais pas l’intention de parler de ce non-événement, c’est justement le renoncement de Varin. Comment quelqu’un peut-il renoncer aussi facilement à une pareille fortune, alors que les ouvriers qui travaillent à la chaîne se voient refuser l’achat d’outils facilitant leur travail par manque de trésorerie. Comment une société peut-elle envisager de donner cette immense fortune qui représente 1166 ans et huit mois de travail d’un salarié qui toucherait 1500 € par mois ? Cet ensemble de choses faisant une dose de sottise trop importante pour permettre de dormir sur ses deux oreilles… à un étêté comme moi. Il a d’ailleurs renoncé, comme il le dit, à la « présentation actuelle » de cette retraite… Ce qui veut dire que cette somme va être aménagée autrement dans le futur, un futur certainement très proche… fou mais pas trop tout de même, cette somme est contractuelle, ce qui veut dire que Peugeot doit ces sous à Varin et qu’il devra les payer sauf si celui-ci les abandonne ce qui semble peu raisonnable. Par ailleurs ce garçon a quand même gagné 3 millions d’euros dans les trois dernières années, ce qui est déjà une belle somme n’est-ce pas mes frères les sans grade, les salariés « normaux ». Et il a gagné ce salaire pour mener sa boîte à la ruine, à l’anéantissement après avoir payé 6 milliards de dividendes à ses actionnaires qui s’enrichirent encore plus sans faire beaucoup d’efforts, mais c’est la dure loi du capitalisme.

 

Je ne suis pas réfractaire au partage des profits entre les investisseurs et les producteurs mais à la condition que ce partage soit équitable et pas bâti sur la compétition qui oppose une population à une autre par le jeu des sous-enchères sociales et salariales qui ne jouent en faveur de personne à terme, mais qui ne se transforme qu’en une distribution à sens unique des profits envers les actionnaires uniquement. J’ai pensé dans le passé à une répartition qui me paraissait logique si j’avais eu une entreprise qui gagnait de l’argent. Ce qui me semblait et me semble toujours équitable serait, dans le cas de réalisation de profits et quels que soient leurs montants, un découpage de ceux-ci en quatre parts égales de 25 %. Les quatre parts seraient attribuées, aux actionnaires pour une part, à une mise en réserve sous séquestre pour ne pas la dépenser l’année suivante pour une deuxième part, aux investissements et à la recherche de l’entreprise pour une troisième part sachant que si le budget n’était pas attribué aux investissements et à la recherche il se transformerait en impôts, et la quatrième et dernière part serait partagée à parts égales entre tous les salariés de l’entreprise, quelles que soient leurs qualifications à la condition expresse qu’ils ne possèdent aucune action de l’entreprise, je dis bien aucune, ceci exclut donc tous les mandataires sociaux, les administrateurs et autres porteurs de parts discrets ou non. Mais qui suis-je pour proposer quoi que ce soit ? Mon abstention ou mon vote blanc ne sont même pas décomptés, je n’ai donc pas de citoyenneté ?

 

Pourquoi je vous raconte tout ça, juste pour vous dire que nous pouvons trouver des solutions plus équitables que celles qui existent à condition de le vouloir mais une chose est certaine… Les salaires de nos dirigeants multinationaux sont ridiculement trop élevés et ne correspondent à aucune logique, fut-elle capitaliste, c’est juste de la bêtise prévaricatrice…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

1 Comment

  1. Pangloss Répondre

    Exactement! Aucune logique, juste de l’avidité pour des fortunes absurdes qui ne correspondent en rien au service fourni.

    Le partage ne devrait pas oublier le consommateur, il semble, au vu des sommes imméritées allouées à ces goinfres que les produits pourraient être moins cher.

    Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com