Log In

Mauvaise journée ! Copé élu et Moody’s retire notre AAA…

Moody’s ? Vous connaissez sans doute cette agence de notation, qui détermine, en fonction de paramètres connus d’elle seule, qui mérite ou qui ne vaut pas la peine de survivre. Cette entreprise commerciale, qui gagne sa vie à détruire celles des autres, vient de nous retirer notre triple A. Cela nous fait beaucoup de belles jambes, j’en suis devenu mille pattes… Et vous ? Ah, au fait, mauvaise nouvelle… Copé ne s’est pas suicidé, non, non… Il a même gagné sa lutte fratricide contre le clown triste, Fillon… C’est vous dire qu’on méritait vraiment cette dégradation de notre cote, non ?

 

taxes-locales-impots-locaux.gif

 

Je vais faire l’impasse sur la non information de l’élection aux forceps de Copé dont on se moque complètement… Vivement l’éclatement de l’UMP, on pourra encore rigoler !

Pour ce qui est de la cotation de la France, c’est sûr que notre Culbuto va prendre cela relativement mal. Il n’en montrera rien mais cela va l’obliger à devenir encore plus libéral qu’il ne l’est déjà. A continuer comme cela ses glissements vers le néolibéralisme il va se retrouver à la droite de la Le Pen… Déjà que Valls fait tout ce qu’il peut pour ressembler à Guéant et qu’il y réussit assez bien, je dois le dire, c’est une imitation presque parfaite. Alors que vont faire les Hollande, Moscovici et consorts ? Que vont-ils nous inventer pour rétablir notre sacro saint AAA qui n’est conservé, à ce jour, que par la seule agence de notation d’obédience française, à savoir Fitch ? Quel nouvel impôt inventer, vont-ils finalement se décider à majorer la CSG qui est le seul prélèvement qui ne l’a pas été, pour l’instant.

 

J’ai d’ailleurs quelques idées à suggérer à notre gouvernement avide de ponctions et de prélèvements. Ne prenez pas mon désir d’aider pour une lâcheté, voire pire une trahison, que nenni, il s’agit simplement de mon sens aigu de la citoyenneté et un certain aspect de mon masochisme…

Alors nous avons des taxes sur l’eau, sur l’alcool sous toutes ses formes depuis le cidre ou la bière jusqu’au whisky et autres vodkas et cognacs. Nous en avons d’autres sur le tabac, depuis la chique jusqu’au cigare. Il y a l’essence et tous les carburants et huiles, des taxes d’habitation et sur la propriété, la taxe professionnelle disparue mais remplacée par une autre cinq fois plus élevée. Plus discrètes les taxes d’assainissement, sur les ordures ménagères, n’en sont pas moins présentes sur chacune de vos factures. Sans compter, la taxe télévisuelle, le stationnement, les taxes sur les plus-values, sur les transactions immobilières, celles financières, qui ne sont pas ridicules non plus. Et bien sur, au-dessus de tout cela, notre magnifique TVA et notre bienfaitrice CSG. J’en oublie certainement tellement il y en a et dans tous les sens.

Comme il semble impoli de demander la taxation sur les antiquités et les œuvres d’art qui choquerait Fabius et sa famille, nous devons chercher où et comment taxer les gens et, si possible, ne pas trop les ulcérer en le faisant. Il faut vraiment se creuser la tête parce qu’il ne reste pas beaucoup de domaines à l’abri des doigts crochus de nos rapaces de Bercy. Cependant, de nombreuses perspectives s’ouvrent devant nos yeux embués de larmes et nos comptes à découvert.

 

Que reste-t-il à taxer, me direz-vous ? Réfléchissons ensemble…

Il y a l’air ! Ce produit peut être taxé sans que quiconque puisse nous accuser de communautarisme puisque nous sommes tous des utilisateurs, et au même titre, de cette matière première indispensable à nos survies. Avec, pour les tricheurs qui voudraient éviter cette taxation en respirant dans des bouteilles de plongée ou dans les systèmes d’oxygène hospitaliers, une taxation des bouteilles et des appareils à oxygène en question à un tarif double à celui de l’air. Les socialistes, spécialistes des mesures impossibles à mettre en place, trouveront peut-être à redire à ma taxation uniforme. Ils inventeront sûrement des tarifs bonifiés en fonction du degré de pollution de l’air et par région mais l’idée risque de les séduire.

 

On peut aussi imaginer le rétablissement de la gabelle ! Pour les incultes ne sachant pas que cet impôt est celui sur le sel, je conseille la lecture de livres d’histoire du Moyen Age. Comme cette denrée, le sel, représente un risque pour les maladies cardiovasculaires et autres, cela aurait le double effet de rapporter de l’argent et d’alléger les pertes de l’assurance maladie, malin n’est-ce pas ?

 

On peut aussi développer une idée qui s’inspirerait de la dîme, impôt religieux par excellence ! Toute personne étant adepte d’une religion devra payer une taxe. Celle-ci sera proportionnelle au nombre de membres de la famille. Cette taxe sera majorée en fonction du degré de violence que la religion en question fera régner dans le pays. Je m’explique, plus on a d’attentats de la part des chrétiens intégristes et plus la taxe sera élevée pour tous les chrétiens, idem pour les juifs, les musulmans, les bouddhistes, les zoroastriens, etc. Toute personne devra déclarer sa religion sur sa feuille d’impôt. Pour les athées, une taxe sera prévue du même montant que pour les taxes religieuses afin de ne pas créer de précédent fâcheux, et puis c’est bien fait pour eux, non ? Seuls les agnostiques seront bénéficiaires d’une ristourne de 50 % mais après avoir subi un examen attestant de leur agnosticisme, non mais. Une surtaxe sera prévue pour les porteurs de voile, de kippa, ou de crucifix ou encore de tout signe extérieur de religiosité.

 

On peut aussi taxer les trottoirs, tout marcheur devra payer un impôt forfaitaire annuel pour pouvoir utiliser les trottoirs qui s’usent et coûtent une fortune en entretien. Une vignette sera à poser sur le verre gauche des lunettes portées par les piétons, les marcheurs n’ayant pas de problèmes de vue devront porter des lunettes sans verre à droite et un verre de vitre à gauche pour satisfaire à l’affichage de leur vignette. On en profitera pour créer une taxe sur les chaussures, car sans elles, l’usure des trottoirs serait moindre. Là aussi, c’est dans un esprit de justice que cette taxe permettra à tous de marcher d’un même pas et sur un pied d’égalité… Bof !

 

La taxe sur la promenade d’animaux domestiques dans les rues est pas mal non plus. Chaque propriétaire d’animal devra s’acquitter d’une taxe forfaitaire annuelle pour être autorisé à promener son animal sur les trottoirs. Le nettoyage de ceux-ci coûtent une fortune que les animaux et leurs maîtres doivent payer. Une vignette sera à apposer sur le verre de droite de la paire de lunettes du propriétaire. Si le propriétaire ne souffre pas d’affection oculaire, les lunettes pourront être portées par l’animal.

 

J’ai plein d’idées, les mâcheurs de chewing gum, les mangeurs de sandwiches à l’extérieur, les chiens et les chats, les limaces et les rats… Oups, je me calme…

 

Heureusement pour nous tous, je ne travaille pas à Bercy !!! Mais avec cet article, ils vont peut-être me nommer président d’une commission, pas la grosse j’espère !

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com