Log In

Même les imbéciles changent d’avis…

« Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis », et si eux aussi changeaient d’avis… Et si le fait d’être imbécile augmente même la vitesse de ces changements d’opinion et de point de vue. Les dictons ont cela de bien, que nous pouvons leur faire dire tout ce que nous voulons et les mettre à toutes les sauces en fonction de nos intérêts du moment… Alors oui, je vous le confirme, les imbéciles changent d’avis tout comme les lobotomisés et ceux qui les manipulent…

 

retraite.jpg

 

Il y a quelques années, très peu en fait, les socialistes étaient dans la rue avec les autres partis de gauche et les syndicats pour s’opposer à la réforme draconienne des régimes de retraite voulue par Sarkozy et son orchestre. Les manifestations furent nombreuses et la pagaille y relative de même. Bien entendu, la lutte ayant ses limites, la réforme passa car, dans leur for intérieur, les socialistes savaient que cette réforme était nécessaire dans le respect de la gestion libérale que la droite faisait mais qu’ils feraient aussi si, par bonheur, le pouvoir leur revenait. Parce que les socialistes savaient que les rêves d’égalité, les utopies d’antan, du temps où ils étaient vraiment de gauche, tout ce fatras ne leur serait d’aucune utilité s’ils voulaient se remplir les poches plutôt que d’imaginer une autre façon d’organiser la société que, stupidement, nous leur avons demandé majoritairement de diriger. Quand on est convaincu de quelque de chose de grand, quand on a un idéal, on donne sa vie pour son projet, on y consacre toute son énergie et ses forces vives. Alors, avoir un idéal, c’est bien et c’est mal, mais n’en est-il pas de même pour tout, n’y a-t-il pas du noir et du blanc en toute chose, du bon et du mauvais dans toutes nos actions, nos pensées, tous nos faits et gestes peuvent nous procurer une analyse positiviste ou négativiste en fonction des choix de celui qui juge et évalue. Est-ce parce que les idéaux se sont perdus sur le chemin de la fortune financière que nous devons maintenant les mépriser et les rejeter comme étant des moyens extrêmes de faire passer ses idées, des solutions uniquement dignes de fanatiques. J’ai un idéal humaniste et pourtant je ne suis pas intégriste, je pourrai vouloir supprimer tous ceux qui ne sont pas de mon avis, les racistes, les manipulateurs, les menteurs, en un mot comme en mille les politiciens, mais pas du tout, je les supporte tout en combattant leurs méthodes, pacifiquement et éthiquement, contrairement à eux. On peut avoir un idéal, de quelque sorte que ce soit, sans être pour autant un va-t’en-guerre sans cervelle et violent. La pensée unique a fait des idéaux, en prenant ceux qui touchent à la religion comme éclairage unique, le support de l’intégrisme et du terrorisme, raison pour laquelle il est devenu honteux d’en avoir un. Mais c’est faux, bien entendu.

 

Donc les imbéciles socialistes nous ont prouvé tout d’abord qu’ils avaient vendu leurs âmes au diable de la finance et du confort personnel, qu’ils avaient troqué leur idéal de bonheur commun contre leurs réussites personnelles, mais et surtout, que le fait d’être des crétins ne les empêchait pas de changer d’opinion en fonction de leur nouvel idéal, celui du moi d’abord et les autres après. Le plan qui se cache derrière la démolition en règle de nos retraites est clair cependant, seuls ceux qui ne voient que le bout de leurs nez n’ont pas encore compris ce qui va se passer très rapidement.

La réforme de la finance et des établissements qui s’en occupent a été plus que légère, j’irai jusqu’à dire que les voyous précédents n’auraient pas fait mieux ni pire, ils auraient fait exactement la même chose, c’est-à-dire rien ou presque. Donc, les banques, et leurs sœurs ou filles les compagnies d’assurance, ont les mains libres pour faire ce que le gouvernement attend d’elles, qu’elles se substituent à lui de façon privée afin de garantir à chacun un moyen de subsister jusqu’à la mort qui va arriver de plus en plus tôt. L’espérance de vie commence déjà à diminuer aux USA et cela arrive en France par la baisse de l’espérance de vie en bonne santé. L’état va donc se désengager de plus en plus des retraites et de leurs formes actuelles. On sera ponctionné encore plus, nous travaillerons théoriquement encore plus et nous toucherons encore moins et bien sûr moins longtemps. Si nous voulons conserver un pouvoir d’achat agréable, malgré une baisse sensible après la mise à la retraite, nous devrons payer des contrats de pension privés à ces compagnies d’assurances, cotisations qui seront prises sur nos propres revenus et donc enrichiront les financiers tout en diminuant notre pouvoir d’achat réel durant la période de cotisation sans pour autant nous donner des extras à l’arrivée de l’âge de la retraite, si nous y arrivons. Le jeu est là, le désengagement de l’état et la privatisation en douceur d’un acquis social non négligeable au profit de toujours les mêmes, les milieux qui tripotent la finance internationale avec tant de brio depuis si longtemps et avec le succès que nous connaissons. A ceci s’ajoute qu’en France, on ne peut plus trouver d’emploi après 55 ans ou très difficilement, alors le déficit des retraites va se changer en déficit des Assedic mais là il suffira de changer la durée légale des aides pour limiter la casse et, de ce fait, créer une nouvelle espèce de pauvres qui n’auront pas l’âge de la retraite, ou alors avec des revenus bien moindres, mais pas plus l’âge de travailler. Enfin, je vous la fais courte mais on sort d’un enfer pour entrer dans un pire, c’est aller de Charybde en Scylla, si vous ne savez pas d’où vient cette expression révisez votre mythologie gréco-romaine.

 

Ceci n’est qu’un exemple de l’évolution des modes de pensée de nos hommes politiques de gauche comme de droite et, ne vous y trompez pas, de tous ceux qui sont mouillés de près ou de loin aux partis, grands et petits, de tous les pays de notre occident comme des nouveaux pays riches et adeptes des mêmes techniques de gestion et de manipulation. Vous aimez, alors ne changez rien… Mais ne vous plaignez pas !

 

Il existe d’autres solutions et si elles n’existaient pas, qui nous empêche de les imaginer ?

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com