Log In

Monte où ? Montebourg…

Je n’apprécie pas la gauche caviar, à l’image de la journaliste Audrey Pulvar par exemple, qui n’a pas que des défauts mais presque. Cependant, de temps à autre, globalement c’est tout de même assez rare, cette gauche aux lèvres couvertes des traces de ses mets choisis, fait quelque chose de remarquable, pour en finir avec mon exemple, cette journaliste a quitté l’immonde, l’inénarrable, le constamment stupide avec sa tête de premier de la classe, le Montebourg. Comment a-t-elle pu supporter ce type odieux plus de cinq minutes ? La nature nous réserve toujours des surprises, n’est-ce pas ?

 

Montebourg.jpg

 

Il est vrai qu’il ne faut pas être obtus, que nous pouvons certainement trouver des méthodes d’extraction du gaz de schiste qui soient, non pas écologique mais disons moins polluante. Bien sûr, la technologie peut nous aider à dépolluer et à rendre la planète plus saine et propre, mais ce n’est pas en trouvant de nouvelles réserves de carburants fossiles que nous y arriverons. A terme, ces mêmes carburants finiront dans notre atmosphère et donc dans nos poumons, tueront nos arbres et notre faune sauvage. C’est encore une fois, de la sempiternelle manière usitée par nos politiciens, une façon de repousser au lendemain les prises de décision, qu’il nous faudra bien prendre et assumer tôt ou tard. Mais, plus ce sera tard, plus ce sera irréversible et dangereux. Montebourg est un imbécile qui se prend pour le messie d’une gauche en déliquescence, en pleine déconfiture et en état second du fait du constat, affolant, de leur incompétence presque égale à celle de la droite, à un cheveu près. Encore un qui ne pense qu’à sa belle carrière, qu’à sa réussite personnelle sur le dos d’un pays qui lui a fait confiance, en particulier lors de la primaire socialiste. Pourquoi sort-il en ce moment, de sa besace pleine de chausse-trappes réservées à l’équipe de minables Culbuto 1er et son chambellan, une source de conflit qui va encore plus marquer les différences entre la gauche caviar et l’écologie homard ? C’est le désamarrage de Batho qui l’a poussé à cette action pernicieuse vis-à-vis de pépère, c’est la pression montante entre des socialistes qui n’en ont que le nom et des écolos qui ne sont plus verts mais marrons, comme les avocats du même nom qui meublent les rangs de nos assemblées, qui l’a motivé. L’équipe gouvernementale actuelle est étrange, elle est faite comme l’équipe du PSG, beaucoup de vedettes qui ne sont là que pour elles, qui jouent entre elles tant que leurs intérêts sont communs, mais aucun générosité, pas d’esprit volontaire unifié, et, surtout, pas de respect de leurs spectateurs et fans. Après un gouvernement de collaborateurs, tous en extase devant un président bling-bling atteint de la maladie de Parkinson, on se retrouve avec un ramassis d’égocentrés et de « m’as-tu vu » qui ne développent jamais autant d’énergie que lorsqu’il s’agit de peaufiner leur image médiatique et leur particularité.

 

L’archétype de ce modèle de ringard politique est le beau, le chari-asthmatique, le premier de la classe de nuls, je veux parler, comme tout le monde l’a deviné de Montebourg. Ce petit monsieur est un destructeur, un démolisseur, il est tel un ventilateur, il brasse beaucoup d’air mais n’avance en rien. Tout ce qu’il a touché a complètement foiré, de sa faute ou pas, on s’en moque, ce qui est frappant repose sur la façon de gérer ses dossiers. Il s’intéresse à ce qui déplace les caméras, il donne en pâture aux journaleux débiles et corrompus, ce qu’ils attendent de lui, du souffre et du scandale, des croissants aux syndicalistes de Florange qui en sont réduits au trottoir maintenant, des embrassades chez Lejaby avant l’apparition de Zorko en habit noir, sombrero et abonné du Fouquet’s. Il ne s’intéresse qu’aux dossiers qui font de la mousse, pas lourde à transporter mais visible de loin, elle emplit l’espace embrumé des méninges des faiseurs d’information qui nous régurgitent leur condensé de conneries durant les journaux télévisés de 20  heures qui accordent plus de temps au soleil ou à la pluie qu’aux malheurs des habitants du monde. Les deux écolos, toujours ministres pour l’instant, au demeurant fort nuls comme tous les autres, auraient peut-être dû poser la question de l’intérêt de cet aparté montebourgeoise sur le schiste à pépère et son orchestre. La réponse laconique et stérile de la porte-parole du gouvernement est, comme à l’accoutumée, insipide, sans intérêt et, bien entendu, vide de sens. Il n’y a pas que le pape qui soit jésuite dans sa façon de penser et de parler, Culbuto l’est aussi, il a esquivé, comme il sait le faire, le problème et a ravalé son orgueil en ne réagissant pas de la même façon qu’avec la Batho, qui a quitté le navire précipitamment, sur un accès d’autorité facile. Bien évidemment, on ne chasse pas quelqu’un qui fait 17 % aux primaires comme cela, il faut en avoir entre les jambes, mais pépère arrose bien son entrejambe, mais cela ne pousse pas, dommage, pour nous surtout… Entre les courageux d’opérette et les lâches professionnels, on n’a que l’embarras du choix. Quel talent !

 

Dernière petite nouvelle dont on se fout aussi, Tapie s’est fait saisir, de façon conservatoire, ses biens, enfin, ceux que nous connaissons, parce que les sociétés aux Bahamas ou ailleurs, je ne serai pas étonné qu’il en ait et qu’elles contiennent quelque argent pour les jours difficiles.

 

A quand une république propre et sans tâche ? Pas encore pour tout de suite, sauf si vous vous fâchez, ce qui n’est pas près d’arrivé…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com