Log In

Obama, Poutine, Hollande… Même combat !

Le feuilleton de la rentrée… Oups… Pardon, on ne dit plus feuilleton mais série, puisqu’il faut faire américain pour paraître « branché », je vais essayer de m’américaniser… Donc la série de la rentrée… Mais c’est nul, ce n’est pas une série mais bien un feuilleton, une histoire qui se raconte en épisodes alors qu’une série n’est que la répétition de la même chose, en l’occurrence de la même histoire… Ah, je viens de comprendre, c’est parce que c’est toujours la même chose qu’ils ont appelé leurs feuilletons bidons, séries. Je comprends… Mais là, je vous parle du feuilleton de la rentrée ; « guerre ou paix », Hollande joue les Tolstoï mais avec bien moins de talent… Et Tolstoï c’était « et » pas « ou » mais c’est une autre histoire…

 

syrie.jpg

 

Les retraites sont passées comme une lettre à la poste, qui par ailleurs fait prendre ses retraites à son personnel bien avant les salariés du privé, qui souffrent bien plus. Le chômage ralentit en août, oui mais après un mois de juillet record depuis 2009 avec 53000 chômeurs de plus. Les fermetures s’accélèrent et les créations d’entreprise stagnent. L’Europe nous rasera gratis demain parce qu’en ce qui concerne aujourd’hui ce n’est pas un cadeau. Mais les dépités européens ont tout de même voté pour l’interdiction des pesticides tueurs d’abeille, alors, pour une fois qu’ils ne défendent pas les multinationales de la chimie, ne les lapidons pas. En fait, ils votent une loi positive à chaque millier de lois négatives, on peut garder espoir, à ce rythme tout va s’améliorer très prochainement. Enfin, j’en passe et des pires. Tout ça se passe bien, personne ne récrimine, même les syndicats et les mélenchonnistes qui appellent à défiler le 10 septembre n’enthousiasment pas les foules. Le feuilleton a commencé et nous tient en un demi-sommeil alarmé, d’un seul œil. Allons-nous balancer quelques bombinettes sur la tête de Bachar El Assaad et ses affidés ? Oui ou non ?

 

Obama se tâte, surtout la rate qui a chez lui une forte tendance à se dilater, un peu comme son égo. Ses « amis » ne sont pas chauds et ses ennemis encore moins. Tout d’abord il faut être riche pour faire la guerre, les USA sont les plus pauvres du monde au vu de leur endettement. Ensuite il faut avoir des raisons, si possible des bonnes mais si on ne les a pas, on peut toujours en inventer, les peuples sont tellement crédules. Il faut encore avoir des valeurs à défendre, ici je ne parle pas d’actions en bourse mais bien de valeurs morales ou éthiques qui nous caractérisent et nous définissent, c’est sûr que défendre les intérêts des pétroliers ou d’autres multinationales au détriment des électeurs résignés n’est pas ce que nous pouvons définir comme valeur éthique. La nécessité de ne pas avoir peur est aussi une des conditions majeures de la guerre, il est difficile d’admettre qu’on commence un combat avec la peur au ventre et l’incertitude de la victoire. Si nous ne sommes pas convaincus de notre cause, qui peut l’être ? Et n’est-ce pas la preuve que celle-ci ne vaut pas tripette ? Mais la guerre a ses vertus. Elle génère avant tout des flux financiers, entre les commandes d’armes et de munitions qui enflent les chiffres d’affaires des fabricants de machines à tuer, les mouvements de population, militaire et civile, qui créent du trafic, volant, navigant et routier. La reconstruction, après la destruction, amène elle-aussi sa quotepart de profits, surtout si l’agresseur vainqueur peut se garantir la quasi exclusivité des travaux à réaliser… Mais, et c’est là ce qu’on pourrait appeler la cerise sur le gâteau, la guerre présente un intérêt extrême, celui d’occuper les esprits de ceux qui n’en sont que témoins et non décisionnaires. Les peuples sont anesthésiés de peur, sont pétrifiés d’horreur à la simple idée que nous entrons dans une phase guerrière, que nous envoyons nos hommes se faire trucider pour toujours de mauvaises raisons. Il n’y a pas de bonne raison de tuer, que des mauvaises. Certains me citeront en exemple la seconde guerre mondiale et me diront que cette lutte était nécessaire voire obligatoire. Peut-être, sûrement puisque vous le dites, mais je persiste à penser que nous n’avons jamais essayé autre chose et c’est ce qui me fait dire que d’autres solutions existent forcément pour qui veut les trouver.

 

Que ce soit pour les Américains comme les Européens, les dirigeants doivent donner à ces millions de personnes lobotomisées d’autres sujets de préoccupation que leurs intérêts propres et immédiats. Il faut les détourner de leurs soucis en leur en générant de plus gros et surtout de plus graves. Que deviennent nos retraites lorsque nos enfants vont au front, ne vaut-il pas mieux être au chômage que de partir au bout du monde pour se faire écharper. Ian Morris a raison lorsqu’il dit que le progrès n’est que le résultat du cumul de trois facteurs qui ont toujours poussé l’homme vers son développement, ces trois facteurs sont : la peur, l’avidité et la paresse. Pourquoi a-t-il fallu connaître le développement social dont nous sommes les bénéficiaires et dépositaires pour en arriver aux mêmes méthodes que nos ancêtres. Etre obligé de se battre pour faire mine de régler des problèmes qui ne le seront pas tout en en créant des nouveaux encore plus dangereux pour nous tous. Combien de peur, d’avidité et de paresse ne nous a-t-il pas fallu pour en être là où nous sommes ? Et malgré cela, malgré notre expérience, malgré notre connaissance de l’histoire et de celle de notre humanité dans son entier, nous continuons à jouer au docteur Folamour, à l’apprenti sorcier.

 

En fait la qualité première pour faire la guerre, c’est de ne pas avoir de courage. Seul le courage peut nous pousser à nous remettre en question et nous forcer à trouver de vraies bonnes solutions. Nos hommes politiques sont des pleutres et des lâches qui tiennent plus à leurs postes qu’à nous, c’est la raison pour laquelle les guerres ne cesseront jamais. Sauf si…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com