Log In

Ouille, j’ai mal à « ma » foi !

Ouf ! Enfin ! Cette sacrée loi, et c’est le cas de le dire vu l’empressement de l’église à mettre de l’huile sur le feu et à attiser un feu qui n’a rien d’accidentel, celle sur le mariage pour tous est enfin votée… C’est le plus grand non-événement de l’année 2013, à ce jour… Je sais que les olibrius qui siègent dans nos deux assemblées sont tout à fait prêts à nous en créer d’autres et certainement aussi inutiles et stupides que celui-ci. Il faut bien qu’ils s’occupent nos voyous de la république…

 

logo_inter_foi3.jpg

 

Aucune pitié, aucune excuse, aucune justification ne peuvent être acceptées sur le comportement de la droite et de son alliée naturelle, l’église. Comment expliquer le comportement des anti-mariage pour tous, comment pouvoir présenter une argumentation qui confond morale et législation, qui mélange droit et devoir, qui se moque de l’égalité devant la loi et qui ne fait qu’officialiser des rapports qui manquent de support législatif. Tout est bon pour faire du bruit, pour occuper le terrain, pour faire parler de soi et d’anticiper le plus possible dans le cadre de la préparation des futures campagnes électorales. Notre démocratie n’est plus que le simulacre d’une pièce de théâtre, si mal jouée qu’elle en est affligeante, d’un grand guignol qui n’est même plus drôle. On nous prend pour les imbéciles que nous sommes et, le pire, c’est que nous le méritons.

 

Sincèrement, je crois que cette affaire, qui repose sur des principes un peu comme la peine de mort abolie par Mitterrand, ne mérite pas le temps qu’elle a pris dans nos informations comme dans nos conversations, quant à la stupide violence de nos élus, vous savez ce que j’en pense et ce que je pense aussi de ces gugusses qui n’ont d’autre raison de vivre que de piller la république à leur profit. Oui, je suis un adepte du « tous pourris » parce que seuls les débutants, les militants de base ne sont pas corrompus. La corruption débute par le fait d’accepter d’avoir des comportements qui ne sont les leurs, que ce soit dans les hémicycles ou ailleurs, ce n’est pas parce que nous sommes membres d’un parti qu’on en a perdu nos facultés d’analyse et de réflexion. Si nos élus participent aux votes des lois sans y mettre leur propre opinion et celles des électeurs qu’ils représentent, quelle démocratie représentative avons-nous là ? Ils s’arrogent le droit de faire ce que le parti veut alors que leurs mandants, nous, ne leur ont jamais demandé cela, honte à ceux qui se laissent séduire par et pour les ors de la république plutôt que par les ordres de ceux qui leur ont accordé confiance. Je ne parlerai pas ici et maintenant de ces Barjot et autres Vingt-Trois et leurs affidés, ce sont des pyromanes qui se plaignent d’avoir chaud près des feux qu’ils ont allumés. Ils ne méritent même pas d’être sur mon papier et donc je cesse de les citer. J’ai depuis toujours des attitudes anticléricales, alors que j’ai failli être prêtre et si je ne le suis pas c’est justement parce qu’ils m’ont dégoûté de l’église qui aurait dû être la maison des enfants de Dieu pour les croyants, et le soutien de la charité et de l’amour entre les hommes pour ceux qui n’ont pas la foi. L’église a dans le débat qui vient de se terminer une responsabilité réelle et profonde, elle est l’inverse de ce qu’elle devrait. Elle a oublié l’amour pour cultiver la haine, elle repousse avec hargne tous ceux qui n’épousent ses points de vues et renient sans vergogne ceux qui, dans ses rangs, se posent des questions et y répondent d’une façon moins orthodoxe qu’elle.

 

En 1905, nos prédécesseurs ont séparé l’église de l’état, ils l’ont fait avec un certain retentissement mais cela n’a pas empêché le clergé de continuer à polluer les débats politiques et de mixer ce qui ne le devait pas. Si nous réfléchissons un peu, n’est-il pas inconcevable de voir des prêtres à l’ONU, même en observateurs ils n’ont rien à faire dans cet endroit. En admettant que ce soit pour le bien de l’humanité, ce dont je doute fortement, pourquoi ne pas avoir des observateurs anglicans, protestants, bouddhistes, musulmans, agnostiques, et toutes les religions et philosophies qui rassemblent plus d’un million d’adeptes par exemple. Ce ne serait que justice me semble-t-il. D’ailleurs quelles sont les raisons qui pourraient expliciter clairement que les catholiques aient des droits dont les autres religieux ne pourraient jouir. Ont-ils la certitude que leurs arguments et leur foi soient les seules qui vaillent, les autres religions penseront certainement que les leurs sont aussi vrais et respectables, comment les départager dans leurs échanges qui ne pourront jamais trouver de fin puisque la foi et la religion sont des thèmes qui ne connaissent pas de limite logique, et, sont du domaine de la spiritualité avec les avantages et les inconvénients de son immatérialité et donc de toute absence de preuve scientifique ou non. Combien de temps allons-nous supporter que ces curés, imams, rabbins, pasteurs et autres bergers en tout genre, dont une minorité touche et viole des enfants sous la protection du reste de leur bande, nous mène par le bout du nez dans nos problèmes on ne peut plus concrets et quotidiens. Qu’ils s’occupent de leurs ouailles, qui disparaissent aussi vite que la neige au soleil, et qu’ils ne discutent que de leur sujet de prédilection, la religion et la croyance en un Dieu quel qu’il soit.

 

Que vous ayez la foi ou pas, c’est votre droit le plus fondamental, mais ce droit vous est exclusif et ne doit pas générer chez vous tout prosélytisme surtout s’il est agressif. Cultivez votre foi dans la discrétion de votre cœur et de votre vie privée mais tolérez que d’autres puissent en avoir des différentes.

 

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com