Log In

Partenariat Public Privé ou Pillage du Public par le Privé ?

Savez-vous ce qu’est la Cour des Comptes ? Vous en avez une vague idée mais je la compléterai par une définition un peu plus approfondie. Et l’Inspection Générale des Finances (IGF) vous dit-elle quelque chose ? Pas plus… Là aussi je tenterai de vous éclairer quelque peu. Pourquoi ces questions aussi sottes que grenues ? Tout simplement parce que ces organes ont été créés par Napoléon 1er dans le but d’optimiser la gestion de l’État, à leur création, des sanctions avaient été prévues contre les mauvais gestionnaires… Ces punitions ont disparues bien vite… Hélas !

 

orgaigf_1.gif

Qui dit « pas de sanction » dit, de la même façon, « pas de crainte du juge éventuel », en clair cela signifie que nous pouvons faire ce que nous voulons sans avoir à payer pour la conséquence de nos actes. Et quand nous parlons de la gestion des fonds dont la nation dispose et de ceux qui l’assument… C’est grave, très grave ! Cette gravité provient du fait que la génération, pas spontanée du tout, de la trésorerie d’un État est elle-même la conséquence de multiples taxes et impôts qui sont prélevés dans les poches des contribuables du pays en question. Riches et pauvres, particuliers et entreprises, associations et groupements sont tous assujettis à des titres différents, bien sur, mais composants dans sa totalité l’encaisse de notre État, sa trésorerie, ses moyens de paiement et d’investissement. Si la gabegie règne dans cette délégation que les électeurs font à leur exécutif, si les élus et les fonctionnaires dépensent stupidement l’argent durement gagné par ceux qui les paient et les alimentent en fonds à gérer, la République est financièrement en danger. Quand on sait que beaucoup de nos énarques finissent élus ou dans la fonction publique et en particulier à l’inspection des finances, on est en droit de craindre le pire. D’ailleurs Culbuto 1er est inspecteur des finances, c’est vous dire que notre énarque roi va nous mettre dans la panade, d’autant plus vite qu’il joue à l’apprenti sorcier en employant des techniques de droite alors qu’il fut élu par des électeurs de gauche. C’est de la trahison ou je n’y connais rien mais ce n’est pas le plus pénible.

 

En 2004, l’équipe de voleurs et de Robin des Bois à l’envers, qui prenaient aux pauvres pour donner aux riches, et, qui gardèrent le pouvoir durant les dix dernières années, avaient eu le génie, toujours dans l’esprit d’enrichir les riches, de créer le « Partenariat Public Privé ». Quand je dis génie je suis en dessous de ce que mérite cette invention qui avait déjà fait ses preuves en particulier au Royaume Uni. Preuves d’ailleurs qui furent aussi néfastes outre Manche que chez nous comme nous le verrons très vite et commençons à le déguster déjà. Pour ma part, je baptiserai plutôt ce fabuleux système « Pillage du Public par le Privé ». Le 6 décembre dernier un rapport de l’IGF fut donné aux ministres qui l’avaient demandé, Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac. Bien évidemment, de nombreux reproches et remarques désobligeantes furent émises par les rédacteurs de ce résumé des mauvaises actions commises au détriment de l’État et de ses citoyens. Des hôpitaux, du ministère de la défense, des lignes TGV, des prisons (où seront un jour j’espère les bénéficiaires de ce que j’appelle des escroqueries légales), du nouveau palais de justice, le Pillage du Public par le Privé s’est gorgé de partout. Je vous rappelle juste que ce type de marché est conclu entre des entreprises privées, généralement parmi les plus grosses que nous avons dans notre beau pays, et notre État. Celui-ci concède aux entreprises la construction d’un bien qu’il prend ensuite en location, avec paiement de loyers, pour une durée généralement fixée autour de trente années.

 

Comment pouvez-vous engager des dépenses que vous ne maîtrisez pas sur des durées qui excèdent votre mandat disent certains… Bien sur, mais nous parlons d’un État pas d’un ménage de quatre personnes, les choses doivent se prévoir dans le temps, ne serait-ce que pour des investissements structurels comme des voies ferrées ou des hôpitaux. Mais justement parce que ces financements s’étalent sur des décennies, la prudence et la saine gestion sont de mise, ce qui n’est pas le cas dans le traitement réalisé par les prédécesseurs des bandits actuels qui gouvernent aux destinées de notre pays. « Pointes de graves défaillance dans l’utilisation », « investissements au-delà des capacités financières de collectivités », « projets manifestement sur-calibrés », « fortes incertitudes sur l’efficience réelle de ces contrats », et cela n’est rien, le pire est à venir. Sachez qu’une loi détermine les conditions d’établissements de ces contrats. Bien évidemment, ils n’ont pas été respectés et cela a engendré un surcoût de 25 % dans les marchés financés par nos poches déjà bien vidées. Bien évidemment aussi, les ministères intéressés ont passé sous silence ces informations dans leurs comptes et bilans financiers. Encore pire, le gugusse qui gouverne le service baptisé « Mission d’appui aux PPP » est bien connu et se retrouve en situation de « conflit d’intérêts » selon les inspecteurs des finances. Le patron de cette pétaudière est François Bergère, énarque aussi, qui vendait selon le Canard Enchaîné « des partenariats public-privé aux autorités britanniques. Et s’était attiré les foudres de la Cour des Comptes anglaise ». Comme le dit le journaliste, pour accomplir cette tâche en France encore nous fallait-il un véritable expert.

 

Je vais me permettre un conseil à Culbuto 1er, qui ne le suivra pas bien sur mais c’est comme ça, je suis têtu. Qu’il annule tous les contrats, qu’il ne paie aucune indemnité, qu’il fasse le même chantage que ces entreprises lui ont faits pour l’emploi mais en les menaçant d’une nationalisation temporaire façon Arnaud Montebourg. Par exemple pour Bouygues, le retrait de la 4G ou la nationalisation de leur réseau mobile en attendant sa revente au plus offrant lui ferait accepter très rapidement la cessation du contrat concernant le nouveau palais de justice. Enfin, moi ce que j’en dis…

 

Si Culbuto 1er est bien de gauche, les solutions existent pour nous le faire savoir…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

 

Définitions Wikipédia :

La Cour des Comptes est une juridiction financière de l’ordre administratif en France, chargée principalement de contrôler la régularité des comptes publics, de l’État, des établissements publics nationaux, des entreprises publiques, de la sécurité sociale, ainsi que des organismes privés bénéficiant d’une aide de l’État ou faisant appel à la générosité du public. Elle informe le Parlement, le Gouvernement et l’opinion publique sur la régularité des comptes.

Les rapports de la Cour des comptes n’ont pas de caractère contraignant. L’une des évolutions récentes est le suivi des actions entreprises de façon glissante d’un rapport au suivant.

 

L’Inspection Générale des Finances (IGF) est un service d’inspection interministériel français. Ses membres forment un des grand corps de l’État, issu de la fusion en 1816 de divers corps de contrôle des ministères des finances et du Trésor, sous l’égide de Joseph-Dominique Louis dit « baron Louis ». Appelée alors Inspection générale du Trésor, sa dénomination glisse, en usage, vers la dénomination d’Inspection générale des Finances. Cette dénomination est attestée dès 1830.

L’IGF dispose de pouvoirs importants (contrôle sur pièces et sur place, rapports sur des sujets divers, etc.) et d’une large autonomie, avec un caractère interministériel très affirmé, sous la tutelle du ministre de l’Économie et des Finances et du ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’État. L’IGF n’est cependant pas indépendante du pouvoir exécutif puisque son chef est nommé par le président de la République lui-même, sur proposition de son ministre des Finances. Sa mission principale est de contribuer à une gestion rigoureuse et efficace des finances publiques et depuis 2006 à la modernisation de l’administration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com