Log In

Pèlerinage inutile à Notre Dame des Landes !

Notre Dame des Landes, priez pour nous… Priez surtout pour les milliers de manifestants qui vont se prendre les coups de matraque que la démocratie non participative va leur envoyer sur la tête et ailleurs. Priez encore plus pour ceux qui en seront blessés, tant dans leur chair par les bosses du corps, que dans leur esprit par une définition de la liberté d’opinion et de la meilleure façon de l’exprimer qui les insupportent…

 

NOTREDAMEDESLANDES

 

Non content de vouloir imposer, depuis des dizaines d’années, un projet aussi stupide qu’inutile, Jean-Marc Ayrault, le bras droit de Culbuto 1er, s’entête à vouloir marquer son temps. Nous avons un exemple ici de la médiocrité de la réflexion de nos édiles. Quand on leur dit que ce méga-business pour leurs amis de Vinci est tout à fait déplacé, ces fameux élus répondent d’un air hautain, que tout est légal. Or il n’est jamais question de légalité dans le vocabulaire choisi par les opposants à cet Ayraultport, mais il est bien entendu qu’il s’agit de l’incongruité de cette triste et machiavélique affaire.

 

Que le préfet qui a monté l’appel d’offre travaille maintenant chez celui qui l’a remporté n’est même pas le fait le plus honteux, la honte repose sur cette volonté affichée de placer le mépris de la population au-dessus de toute autre contingence chez les administrateurs de la mairie comme du conseil général ou de la région. Toutes les nuisances, comme la parfaite inutilité de ce nouveau gouffre financier régional, sont rejetées d’emblée au nom du sacrifice fait sur l’autel du développement et de la croissance. Là aussi, il y a erreur sur le mobile, un aéroport n’engendre pas les affaires dans le monde « normal », mais le contraire, c’est quand les affaires ne peuvent plus tourner par manque d’infrastructures, que nous devons les créer. Or les affaires, dans cette région, ne méritent absolument pas de nouvelles installations aéroportuaires. Au contraire, il faudrait penser à de nouvelles façons de remplir les avions en partance pour la jolie ville de Nantes.

 

En admettant, que les avions amènent les trafics nécessaires au sauvetage de la ville comme du département ou la région, la question qui s’impose, à l’heure où nous nous posons le problème de l’alimentation des populations de notre terre en l’an 2050, est « les terres arables ne sont-elles pas prioritaires sur les vols d’avions à moitié vides dont les places sont subventionnées par la région ou autre ». Car, comme dans bien des régions qui tentent désespérément d’attirer les chalands, c’est aux frais de la collectivité que cette compétition entre les villes et les régions se fait. Et d’ailleurs, une autre question semble d’importance. Cette compétition sans fin entre villes, entre départements et entre régions, est-elle bien raisonnable ? Ce que nous prenons à Pierre pour remplir les poches de Paul ne fera que déplacer de Paul à Pierre la pénibilité d’un manque. N’en avons-nous pas assez de ces combats stériles entre gens de régions voisines ou même de communes voisines ? Quel gâchis d’énergie, quelle perte de temps et de moyens en réflexions inutiles de la part de gens qui devraient se préoccuper des vrais soucis de leurs électeurs.

Là est le fond du problème, on ne partage plus rien, c’est le monde du chacun pour soi. Que les Nantais aient du travail aux dépens de leurs voisins immédiats de Bretagne ou des pays de la Loire, est-ce un gain pour la France et les Français. Non, c’est la lente barcarolle qui veut pousser à croire que les affaires marchent aux lobotomisés que nous sommes. C’est la danse magique des sorciers du néo-libéralisme exacerbé par le besoin irrépressible de compétition qui justifie toutes les barbaries, toutes les exactions pour peu qu’on y gagne quelque argent d’une façon très provisoire. Le culte du tout maintenant a relégué à plus tard la pensée sur le lendemain, sur l’avenir à dix ans, ou à cinquante ans ou à de vraies sociétés faites pour les Hommes et pas pour des profits, profits qui ne représentent que du papier, ironie de notre univers consumériste à outrance.

 

Monsieur Ayrault, abandonnez votre idée de briller pour les siècles qui viennent grâce à votre aéroport et passez la main intelligemment. Sans cela, vous allez faire perdre la mairie de Nantes à votre gauche caviar chérie et vous aurez gagné le pompon. C’est d’ailleurs ce que je souhaite au cas où la nouvelle administration de votre communauté urbaine s’oppose à ce même projet stérile et coûteux pour la région.

 

En conclusion, oubliez cette idée et mettez tout votre cœur à sortir de cet imbroglio par le haut, vous garderez votre ville et passerez pour l’être intelligent que vous aurez mis du temps à mettre en œuvre.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com