Log In

Peu importe les cons pourvu qu’on ait richesse…

D’une instruction sur le financement illicite de l’UMP on est arrivé à une mise en examen de Eric Woerth dans le cadre d’un trafic d’influence… pour l’instant… sauf mise à genoux de la justice par le pouvoir bien évidemment. Il faisait un peu moins l’histrion devant les caméras qu’il a soigneusement évitées, tout comme son avocat, notre « grand Woerth » au terme de son audition longue comme un jour sans pain…

 

woerth-main-tete.jpgBien sur il est plus facile de défendre un Guéant provocateur en fanfaronnant devant ces mêmes caméras que de se défendre soi-même dans une affaire aux multiples rebondissements, aux tentacules et ramifications nombreuses qui touchent le sommet du pouvoir comme celui de la fortune en France. Bien sur on peut toujours critiquer les propositions des autres candidats lorsqu’on se croit propre, lorsque notre probité, on en parlait hier, n’est pas soumise à rude épreuve, mais dès lors que nous devenons suspect dans une affaire qui touche à la politique, la moindre des choses serait que l’on disparaisse de la circulation, ne serait-ce que pour mieux préparer son séjour en prison… C’est une question d’honneur et de pudeur, mais il y a longtemps que les hommes politiques ont oublié ce que cela signifiait… Ah si cela pouvait être vrai, un politicien en prison, le dernier qui m’ait marqué était Carignon, lâchement abandonné par ses paires et envoyé en pâture à une presse dévoyée. Je ne parle pas du bannissement politique, suite à une condamnation d’inéligibilité de Alain Juppé, le clown triste de la république bananière de France, je parle d’une vraie prison, avec des barreaux aux fenêtres et des clefs à l’extérieur des portes. Pourtant, ils le valent bien…

 

Photo : Eh oui, ça fait mal de se retrouver dans la peau de monsieur toutle monde !!! Ouille la tête… et ce n’est pas fini… On l’espère en tout cas…

 

Coluche disait que les ministres préfèrent réformer le système carcéral que l’école car ils savent qu’ils n’iront plus à l’école, n’est-ce pas ? Mais même là ils seront persona grata… Ils pourront se repaître des richesses mal acquises, bien mal acquis ne profite qu’après… Vous voyez la boucle est bouclée, hier j’écrivais sur les différences entre légalité, honnêteté et morale et aujourd’hui Woerth s’empresse de me donner son exemple, quelle organisation à l’UMP… Et cela confirme qu’ils lisent mon blog… Non, impossible, ceux qui savent lire s’interdisent les sites et blogs qui les remettent en question ou qui montrent leur pouvoir sans limite sur les êtres corrompus qui les entourent.

 

Vous vous souvenez hier je parlais aussi de Philippe Courroyé, et de son assistant, tous deux mis en examen aussi dans le cadre de l’affaire Bettencourt. Regardez comme la justice est bien faite pour les gangsters, ces deux affaires ne sont en fait qu’une seule et même affaire où tout s’entremêle, abus de faiblesse, abus de confiance, abus de pouvoir, argent liquide… financement occulte de parti politique, l’UMP pour ne pas le nommer… De tout ce fatras de papier que nos juges d’instruction, avocats et autres experts en tout genre vont nous gâcher, il ne sortira rien… Dans tous les cas, rien de ce à quoi nous sommes en droit d’attendre, justement parce que la justice ne s’appuie plus sur la morale, sur l’honnêteté et la philosophie qui les génère et qui sous-tend la mise en œuvre d’une séparation claire et efficace entre le bien et le mal.

 

Oui, je sais, on a confondu trop longtemps morale religieuse avec morale tout court… Et alors, oublions la religion et pensons plutôt en terme de différenciation entre le bien et le mal et toujours en ayant dans nos préoccupations l’intérêt du plus grand nombre et non pas au profit d’une clique de personnages troubles choisis pour leur pouvoir ou leur statut social.

J’en arrive parfois à penser que l’état de droit est une gigantesque escroquerie. Si le droit n’est pas la garantie pour le faible d’une Justice vraie et équitable, le droit ne remplit pas sa fonction première et donc le juge non plus puisqu’il est l’interprète de la loi et qu’il statue par elle. L’état de droit ne peut exister que dans l’intérêt du peuple qu’il a mission de protéger du mal. Protéger tout le peuple de manière équitable, loyale et transparente. On en est loin, à des années lumières…

 

La justice, aujourd’hui, n’est plus qu’un show supplémentaire durant les journaux télévisés ou radiophoniques ou même dans les pages de la presse papier qui devient de plus en plus « people », comme les imbéciles l’appellent… je lui préfère « presse manipulée » qui est plus proche de la réalité. Et nous nous réjouissons de voir des procureurs, des juges d’instruction, des avocats, des enquêteurs de la police judiciaire, tout un agrégat de robes noires ou d’uniformes qui feraient mieux de faire leur travail au lieu de faire de la communication politique au profit souvent du pouvoir du locataire de plus en plus près de la porte de l’Elysée ou de n’importe qui. Nos pseudo-protecteurs sont devenus les porte-flingues de leurs amis, de leurs partis, de leurs employeurs officiels ou non, en tout cas de ceux qui les paient ou leur garantissent leurs prébendes.

 

En France, nous n’aimons pas les Anglais ainsi que leur progéniture naturelle en la personne du peuple américain… Mais nous les imitons sans cesse, ils font du spectacle de tout, nous faisons de même, ils sont « lobotomisés » nous le sommes aussi…

L’exception française ? Ah bon ? Où ?

 

Dites-moi où se trouvent la sérénité, la réflexion, la nécessité du silence qui protège le bien-être de familles qui n’ont rien à voir avec les éventuelles malversations de l’un ou l’autre des membres de leur tribu… Le respect de la présomption d’innocence ne peut exister dès lors que le public s’empare des informations parcellaires qui lui sont communiquées… Et tout le monde juge, parle, bien souvent à tort et à travers, de ce que personne ne connaît vraiment hormis le ou les coupables et le ou les victimes… et encore chacun ayant son point de vue propre…

 

La Justice avec un J majuscule est calme, posée, réfléchie, équitable, loyale, tout le contraire de ce que notre république bananière, manœuvrée par des avocats véreux, en a fait…

 

Au fait quel est le métier du futur déménagé de l’Elysée, je veux dire le métier d’avant la présidence intérimaire de notre pays et la politique, ce n’était pas avocat ? Et vous vous étonnez qu’il n’aime pas les juges et les flics ?

 

Naïfs va !!! Au fait, dans le titre, les cons… C’est nous…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com