Log In

Polluer ou ne pas polluer ? Là est la question…

Une fois de plus, les USA sont sur la sellette et doivent prouver que les promesses de leur président ne sont pas, comme à l’accoutumée, que des paroles en l’air, pour anesthésier ses électeurs et les populations lobotomisées du monde dit civilisé et riche. Le projet Keystone XL est certainement la plus grande menace qui pèse sur le réchauffement climatique et les gaz à effet de serre. Il s’agit, comme vous le savez peut-être, de transporter du Canada au sud du Texas le pétrole résultant de l’exploitation des schistes bitumineux canadiens.

 

CanadaUsaKeystoneXL.jpg

 

Le pétrole le plus « sale » du monde qui transitera sur les deux territoires, canadien et américain, ne sera pas déménagé de façon anodine, il est question de faire passer dans ce méga-oléoduc jusqu’à 830 000 barils de ce pétrole pourri qui, après avoir pollué les lieux de son extraction va venir polluer par l’immonde nettoyage dont il devra être bénéficiaire, avant d’être mis dans les réservoirs des grosses berlines américaines. S’il est vrai que ce sont des milliers d’emplois qui sont à la clé, dans le génie civil comme ensuite dans le traitement, ce sont des emplois qui seront de toutes les façons moins nombreux que ceux que les énergies propres pourraient générer si nos politiciens s’en occupaient réellement. C’est que là que nous attendons Obama et Kerry, qui a pris, sous les chaudes recommandations de son président, le réchauffement climatique comme cheval de bataille. Après avoir vécu, une fois encore, un hiver un peu remuant d’un point de vue purement climatique, les Etats Unis doivent prendre les décisions qui s’imposent pour ne pas aggraver les choses encore plus avec un projet qui ne laisse pas de surprendre par ses dimensions et les risques qu’il sous-tend.

 

Les compagnies pétrolières ont commencé un lobbying démentiel afin de gaver les sénateurs et gouverneurs américains, les députés et tout le personnel qui les entoure, de bienfaits qui les feraient enfin pencher dans la balance qui ne cesse de plonger du côté des écolos. Ils ont réservé des panneaux publicitaires dans le métro de Washington et sur tous les espaces possibles pour être omniprésents devant les yeux intéressés et avides des corrompus prêts à accepter tous les avantages procurés par ces rapaces qui s’enrichiront au dépens du monde dans son entier. Il est de plus en plus incompréhensible de voir des gens qui n’hésitent pas à mettre en péril des populations comprenant la leur pour posséder encore plus de papier monnaie. Tuer pour de l’argent est le travail des mercenaires, ces vautours sont ce qu’il y a de pire pour notre espèce, ils sont le plus mauvais exemple que l’on puisse imaginer de la médiocrité humaine. Cet égoïsme délirant, cet esprit de lucre qui les anime et les rend imperméables à tout bon sens, en font des bêtes plutôt que des hommes. Encore que les bêtes ont un instinct de survie qui les empêche de réaliser l’irréparable pour l’ensemble de leur groupe jusqu’à en assurer l’extinction comme les hommes sont capables de le faire.

 

Ne croyez pas que cela est propre aux Américains, nous allons commencer l’exploitation des schistes bitumineux chez nous aussi dans les prochains mois, une fois les questions électorales devenues éléments du passé. Nous aurons également ces problèmes car le pétrole ainsi obtenu est le pire qui soit et demande un degré de raffinement tel que la pollution qui en résulte ne sera pas moindre chez nous que chez nos voisins d’en face. Et notre moustachu président de Total va nous garantir, comme ses confrères anglo-saxons, que rien n’est grave et que nos méthodes sont révolutionnaires et bien plus propres que celles des étasuniens. Ne sommes-nous pas les meilleurs, les plus intelligents, les plus forts, les inventeurs des droits de l’homme, j’en passe et des meilleures. Et oui, nous sommes bien mieux que les autres et nous en sommes convaincus, pôvres de nous, si fats et si imbus de nous-mêmes.

 

Alors, surtout n’oubliez pas que le monde que nous occupons ne nous est que loué et que nous devrons le restituer à nos enfants dans l’état le moins pitoyable possible afin qu’ils puissent, à leur tour, en user et les léguer à leurs propres enfants. A vos marques, prêts, partez… à vos bureaux de vote et faites savoir vos avis, quels qu’ils soient, si vous en avez l’envie. Cela ne changera rien mais cela pourra entretenir votre peu d’espoir. Seule la prise en mains de notre avenir nous sauvera des griffes acérées de ces bandits de grands chemins.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

2 Comments

  1. Une française en colère contre les dictateurs Répondre

    Bonjour.Les états unis (E.U.) est un pays qui n’a pas de nom propre,l’union européenne (U.E.) veut devenir un pays sans nom propre comme les états-unis. J’aime le nom propre de mon beau pays la
    France. J’ai lu que les britanniques sont des descendants des dix tribus perdues d’Israël des Isaac sons,des saxons,étonnant,et j’ai lu que la pierre du destin,cachée sous le trône
    d’Angleterre,pierre très précieuse historiquement sur laquelle sont couronnés les reines et les rois du royaume uni,est la pierre sur laquelle Jacob-Israël a dormi quand il a fait le fameux rêve
    où il a vu des anges descendre du ciel sur la terre,je pense que l’échelle de Jacob était un bel escalier divin.Salut cordial.Béatrice B-H

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com