Log In

Premier parti de France… le CHOMAGE…

Ah cela fait trop longtemps que je ne vous avais écrit mais me voilà de retour… Non, ne pleurez pas, ça ne fait pas si mal que cela pourrait… Et puis, un mauvais moment est si vite passé, au moins souffrez en silence s’il vous plait, ne dérangez personne… Il est vrai que les sujets de ce jour sont divers et avariés…

hausse-du-chomage-mykaia.jpgLes statistiques du chômage sont tombées… et se sont fait très mal, le gouvernement aussi souffre de ces résultats qui ne sont pas décevants, mais seulement ceux qu’on était en droit d’attendre. Les gens sont étranges, ils s’étonnent de nouvelles aussi mauvaises. Mais, même si cela est toujours plus simple de prédire a posteriori, il ne pouvait en être autrement, impossible. Et lorsque j’écrivais, il y a quelques semaines, qu’on atteindrait les 3,5 millions de chômeurs en 2012, pour la seule catégorie A, j’avais un malheureux pressentiment. Toutes catégories confondues nous en sommes déjà à 4 millions de demandeurs d’emploi dans notre douce France, cher pays de notre enfance… Oups… Pardon…

Regardez ça :
Catégorie A (chômeurs officiels, sans activité aucune)
2 874 500 en métropole, 3 111 400 avec les DOM.
Progression annuelle : + 5,6 %.

Du côté des chômeurs qui demeurent inscrits tout en exerçant des petits boulots, faute d’emplois véritables, on note un recul constant de l’activité réduite « longue » qui traduit un rabougrissement de la nature des offres…

Catégorie B (chômeurs en activité réduite inférieure à 78h/mois) : + 9.900
Ils sont 564.200 en France métropolitaine.
Progression annuelle : + 4,7 %.

Catégorie C (chômeurs en activité réduite supérieure à 78h/mois) : – 13.700
Ils sont 832.000 en France métropolitaine.
Progression annuelle : + 6,1 %.

= 4 270 700 chômeurs en France métropolitaine seulement, je vous laisse ajouter les DOM TOM vous-même si vous souhaitez pleurer encore plus…

Non, je ne suis pas devin, ni de bière d’ailleurs, mais, si on imagine que les profits des spéculateurs, qui se chiffrent par dizaines ou centaines de milliards en 2011, se changent en création d’emplois, c’est une gigantesque erreur, plus encore, une faute. Il vous faut un ordinateur et une connexion internet pour créer des quantités d’argent astronomiques, et bien sur un compte au Bahamas pour éviter les taxes de votre pays d’origine ou de résidence. Cet argent ne sert à rien d’autre qu’à gonfler artificiellement les comptes bancaires des « traders ». Laisser ces gens faire ce qu’ils veulent sur des marchés dérégulés est justement le contraire de ce qu’il faut faire.

Bien sur de stigmatiser, de jeter en pâture un bouc émissaire à la vindicte publique n’est certes pas la meilleure façon de communiquer sur cette lutte à la fois utile et nécessaire. Mais tant pis, nous n’avons plus le temps de finasser, Sarkozy et son orchestre, comme Chirac avant lui et leurs prédécesseurs depuis 1989, n’ont fait qu’une seule chose, mettre en place les outils qui permettent aujourd’hui aux marchés de ruiner la planète sous prétexte de profits monumentaux au bénéfice d’un petit groupe de privilégiés. Il faut que cela cesse et rapidement et mettre à bas cette société uniquement construite sur l’égoïsme et les intérêts personnels sans aucun égard pour les autres d’une façon générale, et, les plus défavorisés plus particulièrement.
Maintenant, le romantisme doit cesser pour laisser la place au travail et au combat au service de tous et non pas de quelques uns.

J’ai aussi été surpris par la réaction du rédacteur en chef de l’Express… qui vitupérait contre les « Anonymous »… Ses propos haineux étaient plus que sévères à l’encontre de ces gens, inconnus, nombreux, qui se révoltent et luttent contre un système qui diminue chaque jour un peu plus nos libertés. Il accusait ces « hackers » de comportements liberticides, en privant son site comme d’autres de donner leurs opinions en ligne à leurs visiteurs. Bien sur, de changer leur site en une page blanche va à l’encontre de la liberté de chacun de s’exprimer et de donner son point de vue sur les évènements et le monde qui nous entoure. Mais, lorsque votre voix n’est pas entendue, n’est même pas écoutée, durant de longues années, que votre opinion est pour le moins malmenée et pour le plus annihilée par les détenteurs du pouvoir et de leurs outils que sont les médias corrompus qui ne sont plus que des cireurs de chaussures devant l’Eternel… Que pouvez-vous faire ?

Je ne dis pas que nous devons encourager voire même accepter le terrorisme sous toutes ses formes, que ses victimes soient physiquement ou matériellement atteintes ou non. Bien sur que non… Mais cela ne nous empêche pas d’essayer de les comprendre. Je les comprends, je ne partage en rien leurs méthodes, mais je comprends qu’on puisse vouloir en user lorsque tout semble contre soi et vous nie le droit de penser et de vous exprimer. Quand tout horizon vous est bouché et que la liberté se résume à suivre les directives d’une organisation sociétale qui ne vous convient pas et qui détruit sans aucune pudeur ni retenue l’environnement de tous, que vous reste-t-il ?  La violence… Rien que la violence…

Le dialogue étant proscrit, la violence semble être la seule solution à défaut d’être la meilleure. Pour les Anonymous, la violence consiste à n’avoir aucun autre choix que la lecture des mêmes mots et des mêmes points de vue, quels que soient les sources d’information, et, je dois dire, ils n’ont pas complètement tort. Le politiquement correct est partout et mène la vie dure à la liberté d’opinion qui ne trouve plus d’espace ni d’écoute. Les extrêmes se génèrent entre elles, quelle tristesse que l’Homme ne sache jamais se contenter des situations médianes qui militent pour plus de paix entre les êtres.
Ne nous étonnons pas d’un vote frontiste si nous mettons sur le bas-côté une grande partie de la population qui se croit oubliée voire même méprisée par les pouvoirs en place. Les grands experts, sociologues, économistes, politologues, j’en passe et des moins bons, ne font qu’essayer de trouver des justifications qui plaisent à ceux qui les font vivre, quelle crédibilité ont-ils ? Aucune…

Hier en Egypte, anniversaire, non pas de la révolution car je persiste à dire que c’en n’est pas une, du début de la révolte populaire qui entraîna le départ du président l’an dernier, ce fût un jour paisible où même les récriminations de certains, souhaitant le départ des militaires, ne mirent pas à mal l’aspect pacifique de cette manifestation. Encore une fois, les actions des uns font les réactions des autres… L’attitude de chacun encourage, si celle-ci est calme et pacifique, les autres participants d’une réunion, quelle qu’elle soit, à des comportements identiques. Sans attiser le feu il ne reprend pas.

A l’inverse de l’an passé, on a entendu durant la période qui précédait cet anniversaire, que il allait y avoir du « grabuge ». Je souhaitais que non, car ce beau pays n’a pas besoin de plus de désordre pour aller mal. En 2011, personne n’avait prévu ce qui arriva, à part ceux qui l’avaient organisé, cette année donc tout le monde s’attendait au pire… C’est l’opposé dans les deux cas qui se produisit. Tant mieux…

Que le Parlement égyptien soit religieux ou pas n’est pas vraiment le problème, ce qu’il faut c’est donner du travail à une population de 85 millions de personnes dont la moitié à moins de 30 ans. Là est le vrai souci, le seul qui vaille la peine de s’y intéresser. Cela ne va certes pas être simple et ce n’est pas sur l’aide des pays voisins ou des états néo colonialistes qu’il faudra compter.

Un pari difficile à gagner s’il en est… Bon courage à tous…

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com