Log In

Présidence normale, gouvernement normal… Corruption normale ?

On nous rabat les oreilles de la présidence normale du bonhomme Michelin qui avait dégonflé mais qui a l’air de reprendre du « poids » de la bête… Qu’est-ce qu’un président normal ? Qu’est-ce qu’un gouvernement normal ? De qui se moque-t-on ? des Français normaux bien entendu et comme à l’accoutumée.

 

Montebourg-et-les-3-operateurs-maudits.jpg

 

Tout se fait en France, par nos gouvernants, en opposition aux actes commis par le clown précédent du cirque de l’Elysée. Est-ce que la direction de la France peut s’imaginer comme une réaction à un comportement qui, bien que complètement inadéquat pour un président, était celui de son propriétaire. Sommes-nous obligés de juger les gens sur leurs attitudes, tics et tocs ? Bien sur il bougeait tout le temps, se lançait sur tous les projets possibles, réagissait un peu trop « épidermiquement » à toute action ou information, mais est-ce suffisant pour inspirer une stratégie uniquement structurée autour de ses mauvaises habitudes comportementales et sa vulgarité ? Et en fait, ce qu’on lui reproche le plus, au petit, c’est d’avoir pris aux pauvres pour donner aux riches, pas ses embrassades avec la générale Angela ou les insultes qu’il proférait assez facilement à tout ceux qui avaient l’audace de l’invectiver.

C’est la corruption et la collusion qui sont les plus grandes avanies de l’ancienne équipe, cette mise à la disposition de la France et des Français au néolibéralisme et au profit roi des « amis » de notre ex président et de ses sbires. Photo : Le chevalier blanc-gris-noir et les trois forbans du mobile

 

Etre un ministre normal, du temps de Sarkozy, c’était aider les amis riches et puissants à augmenter leur richesse et leur puissance. Maintenant, être un ministre normal c’est l’inverse croyez-vous ? Eh bien non ! Montebourg, le chevalier blanc de la primaire socialiste s’évertue à nous prouver qu’il est comme ses prédécesseurs de droite. Quand je dis qu’il s’évertue j’exagère quelque peu car, en somme, c’est relativement facile. Il suffit de répondre favorablement aux souhaits de ceux qui paient, et, quand on est ministre, ce qu’on dit et fait a beaucoup d’impact et est transmis sans coup férir sur tous les écrans des lécheurs de pieds télévisuels connus et reconnus.

Pourquoi m’en prends-je à Montebourg ? Parce que pour un dur de la gauche gauche, un adepte de la VIème République, rentrer dans les rangs des suppôts des multinationales cultivant le profit roi est révulsant. Non seulement il trouve un bon boulot à sa compagne via ses réseaux amicaux et banquiers, mais de plus il donne dans la complicité de manigance avec son meilleur ennemi « Martin Bouygues ». Après des années d’insultes entre le chevalier blanc et le bâtisseur calamiteux, comme par enchantement, d’oublié de TF1 Montebourg est devenu « un ministre qui comprenait ce que je lui disais » avoue Martin qui, comme son nom l’indique est un pêcheur.

 

Il faut dire que la rencontre entre bibendum et le bétonneur le 14 décembre dernier ainsi que la réunion entre ce même vendeur de murs et le chevalier blanc fin mai ont certes pu aider à se lier d’amitié. Il est vrai aussi que le fait qu’une équipe de journaleux lèche-bottes ait été mise à la disposition du Montebourg pendant 48 heures pour permettre un cirage de chaussures public lors du journal de 20 heures du 13 juin durant lequel le chevalier, qui devient de plus en plus gris, est qualifié de « ministre en guerre » aux « airs de roi soldat », à la tête de ses « commandos de choc ». Voir l’article du Canard Enchainé du 1er août. Si cela n’est pas un retournement magistral de veste, je n’y connais rien. Martin qui encense Montebourg. Mais le ministre normal réagit violemment à cette sournoise caresse, et, pour bien montrer qu’il est aussi pourri que les autres, il démolit Free qui attaque ses compétiteurs de façon sauvage et qui met en péril les masses laborieuses de ces gentils opérateurs, dont Bouygues, qui se gagnent des milliards depuis des années et qui ne veulent pas de concurrents de plus, surtout si ceux-ci défendent les intérêts des consommateurs que nous sommes.

 

Montebourg a trahi les siens, c’est à dire les consommateurs aux revenus modestes, les gens qui voyaient en Free la meilleure façon d’éviter le racket des grands opérateurs amis de tous les pouvoirs. Montebourg est un corrompu, il vient de nous le prouver, merci monsieur le ministre normal, monsieur le chevalier blanc qui n’est plus blanc du tout.

 

Tous les mêmes, on entre en politique par idéal, on y réussit par opportunisme et on y reste par intérêt personnel.

 

Et vous voudriez que je vote ! A bon entendeur, devenez sourd !

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com