Log In

Publicité ou… Duplicité ?

Vous avez sans doute remarqué que j’avais retiré les publicités de mon blog. Malgré les sous que cela peut générer, la gêne occasionnée est encore plus importante. Cela me fatigue de voir des publicités apparaître pour vendre des produits qui ne correspondent absolument pas à ma façon de penser et qui représentent la définition du pitoyable, du ridicule de notre société de consommation. Et oui, je suis un réfractaire à la pub, un anti-lobotomisation, un adversaire accompli contre l’absurdité que représente la pression constante de l’avoir sur l’être.

 

publicite.jpg

 

La société bling-bling, celle où il faut à tout prix paraître, se montrer paré de tous ses artifices, rajeunit par la chirurgie et bronzé par les rayons cancérigènes des UV, dans sa superbe voiture difficile à payer malgré un leasing sur cinq années et des meubles Ikéa parce que ça fait chic-négligé-snob et tellement contemporain et fashion. Je suis fatigué de tout ce cinéma, je suis las de ces comédies que nous nous jouons en permanence, faisant mine d’être autre chose que ce que nous sommes en réalité, en profondeur, dans l’intimité de la connaissance de soi, si tant est qu’on se connaisse jamais. Je hais la pub, à la télé, à la radio, sur les palissades et les panneaux quatre mètres sur trois qui nous illuminent la vie en nous anesthésiant les méninges. Non, je n’en peux plus de ce cirque, ils m’ont fatigué. Je ne regarde plus la télévision mises à part quelques émissions politiques et des films à cause de cela. Je n’écoute plus RTL ou Nostalgie pour les mêmes raisons, cela m’est devenu insupportable. Pas une minute de paix, le matraquage commence avec le réveil et ne cesse qu’à l’endormissement. Alors, je préfère ne pas gagner d’argent mais correspondre à mon profil d’être humain pensant et agissant, de toute façon je suis satisfait de ce que j’ai, ai-je besoin de plus. J’ai un téléphone portable sans marque mais hyper performant qui m’a coûté cinq fois moins cher que le même avec son joli logo parce que je l’ai acheté directement à l’entreprise qui le produit en réduisant à l’esclavage hommes, femmes et enfants. Au moins cela aura évité à Samsung de grossir sa fortune sur le même dos de ces braves gens. J’ai une voiture de fonction, petite mais super confortable et avec une boîte automatique comme les papis les aiment. Je peux me passer sans trop de soucis de tout ce que j’ai, et ce n’est pas grand-chose, voire même partir vivre dans le désert si j’en éprouve le désir et si ma dulcinée se joint à moi. En fait, tout dépend de notre degré de satisfaction, plus il est difficile à combler moins on a de chances d’accéder au bonheur, s’il existe comme je le crois. La société de consommation ne crée que de l’insatisfaction, de l’avidité impossible à assouvir, de la jalousie et de l’envie qui nous pourrissent la vie et celles de ceux qui en sont les victimes.

 

Et puis ne faut-il pas être cohérent, je ne peux être décroissant et, sur mon site, vanter les mérites de produits aussi inutiles que nuisibles, aussi insatisfaisants que générateurs de besoins complémentaires à l’infini. Non, ce n’est pas imaginable et je ferai sans cette manne qui n’a rien de saint ni de sain. Cette nourriture tombant du ciel ne me rassasie pas, en fait, elle m’écœurerait plutôt. Elle me rend complice de cet avilissement général qui veut que sans argent à profusion nous ne sommes que des mer… Pardon, des gens sans valeur intrinsèque. Non seulement je n’en suis pas mais je prétends même que la vraie valeur des gens et des choses ne se mesurent certes pas avec de la monnaie. Quand nous avons besoin d’un infime petit accessoire sans lequel nous sommes bloqués, sa valeur devient gigantesque, regardez un fumeur qui a perdu son briquet, un maître d’hôtel qui a perdu son tire-bouchon, quels embarras pour de si viles petites choses. Tout est relatif, tous est à la mesure de ce que nous choisissons, notre principal problème est juste de savoir fixer nos priorités, de connaître ce qui est vraiment important pour nous comme pour ceux que nous aimons et qui font partie intégrante de notre véritable environnement, pas ceux qui sont nos amis et que nous ne savourons que virtuellement. Nous existons, non pas parce que nous avons un appartement et des biens mais bien parce que nous avons une conscience et un humanisme, parce que nous sommes intégrés dans un agrégat de personnes qui sont toutes différentes, toutes riches de ces différences et qui nous distribuent cette richesse sans arrêt, pour peu que nous sachions le leur demander. Non, je ne veux plus de pub, je ne veux plus vous tenter avec des produits qui vont vous rendre encore plus esclave de vos tourments de consommateurs à la soif inextinguible, je ne veux plus être le complice silencieux des malfaisants et des tricheurs. Aucune pub n’est foncièrement honnête, par voie de conséquence, elles sont toutes créées pour montrer tout sauf la vérité, pour attirer et séduire par le mensonge, pour convaincre par la subversion.

 

D’aucuns me diront que mon blog en sera moins vivant, moins attrayant, peut-être… Mais il me correspondra, il sera à mon image et n’est-ce pas ce qui est MA priorité ? Et ils peuvent toujours aller lire les fadaises de ces faiseurs de pub s’ils le souhaitent…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com