Log In

Reprenons le contrôle…

La confiance que nous pouvons accorder à nos dirigeants est inversement proportionnelle aux mensonges qu’ils nous racontent. Donc, plus ils nous mentent moins nous les croyons et plus nous doutons d’eux. Cela serait sans doute vrai si nous avons l’intelligence que nos cerveaux nous dispensent quand nous lui laissons la possibilité de s’exprimer. Et là est bien notre plus grand problème, nous ne faisons pas plus confiance à nous-mêmes qu’à ceux qui nous trahissent en permanence…

 

confiance2.jpg

 

Sans cette confiance en soi, inhérente à tout être qui a conscience de ses responsabilités, il n’est pas possible de discerner la vérité du mensonge, la loyauté de la trahison. C’est pour cette simple raison que nous n’avons plus l’énergie de nous battre, de résister, et que nous acceptons notre destin tragique comme s’il était écrit alors qu’il ne l’est pas. Notre résistance est le fruit de notre désir inextinguible de liberté et de justice. Je sais ce que vous pensez, vous vous dites que les philosophes ont passé leurs vies à se poser toutes sortes de questions sur ce qu’étaient la liberté et la justice, sans jamais pouvoir trouver une solution qui convinsse à tous et à chacun. Mais ce n’est pas le but non atteint qui doit nous interdire de parcourir le chemin qui doit nous y mener, nous ne craignons pas de manquer l’objectif, nous sommes effrayés de ne pas essayer de l’atteindre. La voie qui nous mène à notre but nous apprend autant que le fait d’y arriver. Mais nous n’arriverons à rien sans cette confiance en nous qui nous poussera à agir et à emprunter cette fameuse voie qui nous sortira de notre torpeur. Pourquoi tout ce discours philosophique ? Parce qu’il n’y a pas de politique sans philosophie, c’est ce qu’ont perdu de vue nos gouvernants tellement ils sont possédés par le matérialisme de leurs théories économiques, et surtout celle que nous pratiquons maintenant partout dans le monde, l’économie de marché capitaliste néolibérale.

 

Pour reprendre confiance en nous, il nous faut tout d’abord nous informer de façon contradictoire, c’est à dire ne pas gober comme des œufs frais les propos insipides sans avoir vérifié par nous-mêmes la véracité de ceux-ci. Oui, je sais, cela prend du temps et des moyens techniques. Le temps n’est pas de l’argent, il est de la vie et nous en avons si nous le regardons en face. Quant aux moyens, quand je vois que tout un chacun est propriétaire d’un smartphone, d’un abonnement à Internet, etc, je ne me fais pas de souci, il ne faut pas être riche pour contrôler ce qu’on nous dit, il faut être motivé, c’est tout.

Je vous donne un exemple. Quand Oussama Ben Laden était accusé de tous les maux, un rapport de la CIA avait déjà annoncé au président de l’époque, en 1994, que celui-ci n’avait pas les moyens financiers de développer Al Qaida et que c’étaient des investisseurs saoudiens qui le pourvoyaient en dollars sonnants et trébuchants. Ceci a été confirmé par un rapport de la CIA toujours, le 14 novembre 2002 soit un eu plus d’un an après le pseudo attentat des tours jumelles, qui appuyait sur le fait que les fonds qui permettaient à Al Qaida d’exister venaient de Saoudiens, d’Emiratis, de Koweitiens et de Qataris, enfin de tous les pays du Golfe. Si ces pays, et en particulier l’Arabie Saoudite, financent le terrorisme ce n’est pas un hasard. Ils se livrent une guerre sectaire qui oppose les sunnites aux chiites. Et c’est dans ce but unique et ultime que le terrorisme se voit nourri par des puissances riches de pétrole plus que d’intelligence. Les Saoudiens n’apprécient guère les accords entre Américains et Iraniens car ces derniers sont ceux qu’ils veulent abattre en déstabilisant la Syrie, en privant ce pays en ruines du pouvoir d’une secte alaouite qui ne défend pas la même lecture du Coran.

La question intéressante maintenant est de savoir pourquoi les Américains tolérèrent ce que leurs « alliés » saoudiens faisaient en toute connaissance de cause. D’ailleurs un autre rapport confirma en 2009 le 30 décembre que les financiers du terrorisme et d’Al Qaida étaient bien saoudiens et des pays du Golfe. Entre-temps les USA avaient envahi l’Afghanistan, l’Irak et avaient fait des dizaines de milliers de victimes. Par ailleurs, 15 des 19 terroristes qui abattirent les tours étaient saoudiens aussi. Alors, je repose la question, pourquoi les Américains préférèrent martyriser des populations innocentes au lieu de montrer du doigt les vrais pourvoyeurs de terrorisme de notre planète, pourquoi laissent-ils ces riches rois de pacotille gaver d’argent des êtres sans foi ni loi ? Le fait de poser la question fait déjà de moi un réfractaire aux propos politiquement corrects dont nos autorités, aux ordres des étasuniens, nous rabattent les oreilles en permanence. Il en va de même pour nos guéguerres africaines où chacun de nos présidents essaient de regonfler la piètre opinion que ses électeurs ont de lui…

 

Posez-vous la question aussi et vous verrez que vous trouverez les réponses à vos questions, à toutes vos questions. Encore faut-il le vouloir vraiment, n’est-ce pas ?

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com