Log In

République ou démocratie… Pourquoi pas les deux ?

Un farfelu disait un des soirs passés sur France 2 que s’il devait faire le choix entre République et Démocratie il choisirait la République… Je vous le donne en mille, le farfelu en question n’est autre que l’éditorialiste de « L’Express », directeur général de ce magazine haut en couleurs, reste à définir lesquelles…

 

barbier.jpgJe vous donne ici les liens qui vous permettront de lire sur Wikipedia les définitions complètes des deux termes, République et Démocratie, je ne me limiterai ici qu’à quelques phrases donnant le sens de chacun d’eux.

 

Une république est une forme de gouvernement dans laquelle les gouvernants sont désignés par l’élection du peuple, ou d’une partie de celui-ci.

 

La démocratie est le régime politique dans lequel le peuple est souverain. La formule d’Abraham Lincoln, la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple », est l’une des définitions canoniques couramment reprise, ainsi qu’en témoigne, par son introduction, la Constitution de 1958 de la Cinquième République française.

 

Comment peut-il y avoir de choix possible si, à la base, ces deux formes de gouvernement sont devenues, dans la langue française, synonymes. Il est vrai que la République peut être oligarchique, comme c’est le cas en France sous la présidence sarkozienne, c’est à dire que le pays est gouverné par une petite bande de copains, qui défendent leurs intérêts avant de protéger ceux de leurs électeurs d’abord, mais aussi ceux de tout le peuple français. Dans le langage courant les deux mots ont la même signification et c’est bien cela le problème. Quand ce monsieur, cultivé et instruit, choisit ses mots, il le fait comme ceux de son niveau, ceux qui connaissent les sens premiers de chacun de ces mots. Mais que va comprendre le Français moyen ? Celui qui n’a pas fait science politique à l’université ne comprendra pas car pour lui tout cela est du pareil au même. Partant du principe qu’il ne comprend pas ces finesses linguistiques de lettré de haut vol, moi, en revanche, je comprends qu’il n’aille pas voter. En effet, si quelqu’un sur un sujet aussi grave que la peine de mort, dans le cas d’un référendum populaire, dit qu’au cas où 80 % des Français se prononceraient pour, il faudrait faire une révolution, un putsch ou je ne sais encore quelle ânerie, ce mooooosieur est un dictateur en puissance, dangereux parce que proche du pouvoir, et, machiavélique dans ses prestations. Ceci est d’autant plus vrai qu’il fait partie de ces élites qui se plaignent de la déliquescence de l’éducation nationale et de ses manquements permanents. Donc il sait qu’il ne sera compris que par les siens et c’est donc à eux que s’adresse le message. Pas à nous, pauvres hères que nous sommes, qui ne savons même pas parler notre langue et encore moins l’écrire, croit-il cet âne. Au lieu de pérorer devant les caméras qu’il passe un peu plus de temps à se battre pour le rétablissement d’une vraie distribution libre et gratuite de la connaissance dans nos écoles, collèges, lycées et universités.

 

Alors, comme ça, devant des millions de téléspectateurs lobotomisés, il s’autorise à prôner la barbier-ane.jpgrévolution, le putsch, mais pour qui se prend ce facétieux petit ânon à l’écharpe rouge. Je vous le dis sans arrêt, les petits sont des teigneux, je le sais, je suis petit.

S’il est vrai que dans une république plusieurs formes de pouvoirs peuvent être exercées, cela ne justifie pas que nous nous moquions du peuple car dans tous les cas, c’est le peuple qui a donné le pouvoir à ceux qui le détiennent et ne veulent que très rarement le lâcher. Je vais éclairer la lanterne de ce cuistre qui nous insulte poliment en jouant de ses avantages culturels. La meilleure forme de gouvernement est une République (avec une majuscule cette fois) démocratique où seul le peuple est générateur de décisions intangibles, fussent-elles à l’opposé de la sagesse. La république de ce quidam est la même que celle qui donna le pouvoir à des gens, dans beaucoup de pays y compris en Europe, qui ensuite ont transformé leur mandat électif en dictature déguisée ou pas. Ce n’est pas de cela que nous voulons, chez nous monsieur, pas de putsch, nous, les sans grades, les mal instruits, nous vous interdisons de prendre notre liberté de choix pour vous fabriquer un rôle qui ne va plus à personne, celui de sauveur d’une nation avant de devenir un dictateur digne de ce nom.

 

Il n’y a pas de choix possible ou sinon nous retournerons à la barbarie (remarquez on n’en est pas loin). Nous voulons une République démocratique où notre opinion sera respectée par des élus honnêtes et dont la probité ne doit pas faire défaut. C’est pas gagné, je sais.

 

Le pire dans toute cette affaire c’est que je suis contre la peine de mort aussi, mais si la majorité des Français se prononçait pour, je l’accepterais sans sourciller. C’est cela la démocratie, un savant mélange de tolérance et de justice. Deux mots qui n’existent pas à l’éna.

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com