Log In

S’enrichir à pas de Guéant…

Encore un scandale qui se prépare, qui sera plus ou moins enterré en fonction des relations du coupable putatif avec les différents pouvoirs concernés par la manœuvre. Si nos politiciens ont vraiment peur du « tous pourris » qu’ils disent inventé de toutes pièces, il faudrait peut-être qu’ils fassent quelques efforts de discrétions. Qu’ils deviennent honnêtes me semble définitivement impossible mais au pire pourquoi ne s’appliquent-ils pas plus pour ne pas se montrer sous leur vrai jour ?

 

abus_de_confiance01.jpg


Claude Guéant, l’homme de main, l’homme lige, l’homme à tout faire depuis les plus sombres coups tordus aux pires négociations cachées avec des dictateurs qu’ensuite son maître fera assassiner, s’est fait prendre la main dans le coffre-fort, le pôvre, peuchère diraient les Marseillais. Nous on ne dit pas ça, on dit bien fait pour lui, mais ce n’est encore que la partie émergée d’un iceberg fait d’une mafia qui commença avec Chirac pour se terminer dans les monstrueuses turpitudes de la poupée désarticulée, le petit Sarkozy 1er, et de son orchestre. Comment peut-on avoir un demi-million en espèces chez soi, comment peut-on payer pour des sommes en espèces aussi importantes, loin de celles que représentent les salaires des smicards jetés au dehors des entreprises où ils travaillèrent parfois durant des décennies ? Comment cela peut-il se faire chez un homme qui n’a pas pour métier de faire de l’argent et encore moins en liquide. On dirait que Guéant se soit mis à faire de la brocante, il a peut-être vendu les meubles « tirés » en douce du mobilier national et que chaque ministre ou presque garde pour lui en quittant son poste soi-disant non enrichissant. Son argument massue, à ce pôvre Guéant, est d’avoir vendu des toiles d’un maître hollandais dont il ne se souvient pas du nom mais dont il a toutes les preuves de la transaction. Cet argument est celui de tous les mafieux, ils ont tous vendus des œuvres d’art qui les ont enrichis subitement, quel engouement de tous les voyous pour l’art, c’est fou, non ? Il y a d’autres arguments que je conseille à cet homme aux allures plus proches d’un membre de brigade spéciale que d’un ministre de l’intérieur, je ne sais pas pourquoi mais à chaque fois que je vois Guéant je pense à Goebbels, allez savoir pourquoi, le pôvre, il est loin d’avoir sa stature même si elle était maudite et dévastatrice par son idéal nazi, mais c’est comme ça, je ne peux m’en empêcher. Alors un autre argument pour camoufler de l’argent en cash difficile à expliquer, il faut trouver des billets de loto gagnants. Explication du stratagème, vous avez gagné ou volé beaucoup d’argent que vous avez chez vous en billets de banque tout neuf. Vous regardez les résultats du loto, si vous voyez un gagnant qui correspond plus ou moins à la somme dont vous disposez, vous allez le voir et vous lui dites la chose suivante, « cher Monsieur, je vous achète votre billet gagnant pour la somme gagnée plus 10 % que je vous paie entièrement en cash sonnant et trébuchant ». Si vous tombez sur un quidam aussi vénal que vous, il acceptera, qui a le plus veut le super plus, comme d’habitude. C’est une façon de gagner plus que le gros lot pour l’un et de blanchir son argent sale pour l’autre. Le souci est que les flics sont un peu moins stupides qu’ils en ont l’air et connaissent tous ces trucs bidons et éculés, monsieur Guéant, il va falloir trouver autre chose et aussi… payer vos impôts et les pénalités de retard y afférentes, petit dissimulateur, espèce de Cahuzac va !

 

C’est une fois de plus la preuve que la pourriture n’a pas de préférence, elle est aussi bien à droite qu’à gauche et nous ne savons pas le millième de leurs magouilles, sans compter leurs arrangements politiques sur nos dos courbés et nos échines rompues par les bastonnades que nous recevons en permanence en plus d’être les cocus de notre république bananière. Bien sur cet autre nain de la politique franchouillat va s’en sortir mais je déconseille à quiconque n’aurait pas son entregent et ses relations, aussi corrompues que lui, de faire la même chose, sans ses amis, s’il était un pauvre ère comme chacun de nous, il aurait déjà été embastillé et mis peut-être en examen, Guéant non, c’est cela l’égalité républicaine devant la loi. Alors le « tous pourris » est de rigueur jusqu’à nouvel ordre. Nous n’avons plus à vous accorder un crédit moral dont vous nous prouvez chaque jour que vous ne méritez pas, pas même une once. Vous êtes des gangsters, des voyous de bas étage, des pauvres types qui volent à tour de bras sans s’inquiéter de leurs victimes et encore moins des engagements qu’ils ont pris devant eux. Je respecte tout le monde, même les gens malhonnêtes s’ils agissent dans le respect des autres, je m’explique. Un bandit comme Spaggiari qui vole une banque sans menacer quiconque, sans perpétrer de violence, mérite mon respect car il a agi sans nuire à personne d’autre qu’aux banquiers et vu ce que je pense de ces pilleurs de troncs multirécidivistes, j’en suis ravi. Mais voler ses amis, sa famille, les gens qui vous font confiance est sans aucune noblesse, sans aucun prestige, sans aucune gloire. Rien n’est plus facile que voler et escroquer ceux qui nous font confiance, parce que justement leur confiance les aveugle et leur fait croire en nous comme si nous étions des enfants qui venions de naître, innocents et incapables de vilénies. Alors leurs méfaits sont les plus bas que je connaisse, ce sont les pires mécréants possibles, ils ne sont que des abuseurs de confiance, des traîtres envers leur peuple et leur pays.

 

Qu’ils aillent tous au diable, mais je crains que, même lui, n’en voudra pas.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com