Log In

Sarkozite aigüe…

Le premier réflexe qu’un homme politique peut avoir, de façon on ne peut plus pavlovienne, lors du constat à la fois triste, cruel et réaliste de la baisse d’affection du peuple à son égard, est bien évidemment de se projeter sous les feux des médias à la moindre occasion… J’appelle cette malheureuse réaction la « sarkozite aigüe ».

 

Hollande-Valls.jpg

 

Comme vous pouvez le constater notre Culbuto national vient d’être contaminé par de vieux restes qui trainaient dans son nouvel appartement parisien… Celui-là même où le petit a remué comme un pantin pendant cinq ans. J’ose espérer que le ménage va être fait sérieusement maintenant, pour éviter d’autres maladies contagieuses, comme l’hyperactivité inutile, les haussements d’épaule convulsifs et les hochements de tête qui permettent de décoller la pulpe du fond. Culbuto a suffisamment de problèmes sans, en plus, se retrouver victime de virus qui n’appartiennent qu’au seul rom qui ne sera jamais expulsé.

Donc, hier soir, au coucher du soleil, comme les vampires, Culbuto s’en est allé voir les familles des deux victimes des sauvages qui assassinèrent deux jeunes, coupables d’avoir mal regardé leurs bourreaux. C’est parti, Culbuto va faire le tour de France des maux qui tombent sur les Français par le fait d’autres que lui. Bien sur il ne va pas rendre visite à tous ceux qui vont payer plus d’impôts, mais seulement aux victimes d’une violence moins abstraite que celle qu’il assène et assènera dans l’espoir de rester dans une Europe moribonde qui n’a pas d’avenir et qui ne supporte même plus les perfusions qu’on lui inflige.

 

Reprenons les faits, une bande de fous furieux tue deux jeunes hommes uniquement parce que ceux-ci auraient mal regardé les fous en question. Non seulement ils les ont tués, mais ils l’ont fait avec une violence bestiale, digne des pires brutes sans cervelle que la terre ait pu porter. Ce seul fait est déjà générateur d’une grande inquiétude, comment peut-on en arriver là ?

Les questions suivantes sont d’un autre ordre. La réponse administrative, forte et rapide, ne s’est pas faite attendre, entre hier soir et ce matin une dizaine de personnes furent arrêtées et mises en examen. Il faut toujours se méfier des réactions ultra rapides de notre administration qui sont, comme on l’a souvent vu, créatrices d’erreurs aussi graves que les faits qui les ont conçues. Ceci est d’autant plus vrai que la police et encore plus la justice ne sont pas habituées à aller à des allures aussi vives.

La réponse gouvernementale ne s’est pas faite attendre non plus, et, dans une belle prestation nous vîmes Culbuto accompagné de Manuel Valls dans le quartier de ces familles endeuillées par des barbares qui n’ont d’humain que la forme. Mais c’est le patron qui a parlé, Manu avec sa tronche de premier de la classe, s’est tu et a laissé Hollande tenter une remontée dans les sondages en pleurant en chœur avec des familles qui n’en demandaient pas tant. En fait, elles ne demandaient rien d’autre que de vivre en paix et de garder leurs enfants en vie. Le serrage de main, par le président du pays où les sauvages tuent presque par désœuvrement, ne vous rend pas l’enfant perdu et ne console que les imbéciles. Pour un énarque, un crime n’est qu’une donnée à intégrer à des statistiques et même si Hollande avait un cœur, un vrai pas pour le spectacle et les caméras, ce n’est pas sa place. Sa place est ailleurs mais pas chez les victimes, il est le garant de notre paix civile et de la sécurité de chacun d’entre nous, en France et ailleurs.

 

Oui, je suis dur mais je n’attends rien d’autre de mon président que la mise en place des organes nécessaires au bon fonctionnement de notre République. Bien évidemment, il ne peut pas tout faire en quelques semaines, je le sais et je comprends fort bien que c’est depuis longtemps que gronde la colère de toutes les victimes des incuries permanentes des gouvernements qui se sont suivis depuis le début de la Vème République. Et c’est pour cela que Culbuto ne doit pas faire comme ses prédécesseurs mais justement le contraire. On les a tous vus sur les scènes de crime, sur les catastrophes en tout genre mais les crimes perdurent et les cataclysmes ne sont toujours pas évités. Vous allez me dire que les crimes pourraient peut-être nous être épargnés mais pas les catastrophes naturelles ? Croyez-vous vraiment ? Prenez toutes les inondations de ces dernières années, des plus dramatiques aux simples désagréments. Regardez ensuite dans combien de cas, les situations les plus graves n’ont existé que par des manquements aux réglementations et autres passe-droits, dont sont responsables des édiles locaux dans l’attribution de permis de construire en zone inondable et autres interdictions repoussées d’un geste, pour bénéficier d’amitiés particulières. Ces cas sont majoritaires, la nature est plus raisonnable que les hommes et ce sont eux qui tuent sans en accepter les responsabilités ni les conséquences pas la nature. Faites les mêmes recherches pour les incendies, vous serez surpris…

 

Alors monsieur le président, votre place n’est pas près des victimes mais derrière le dos des gens qui contreviennent à nos lois, qui abusent de notre confiance et qui malmène la République et ses citoyens dont vous êtes responsable. Si cette charge vous est trop lourde, pourquoi l’avez-vous demandée et aujourd’hui pourquoi la conservez-vous ?

 

Faites votre boulot et ne regardez plus les sondages qui vous font faire des bêtises plus grosses que vous, grâce à votre régime…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com