Log In

Science quand tu nous tiens…

Notre société, ô combien riche en adorateurs aveugles de la science, ne tarit pas d’éloge vis-à-vis de celle-ci et voit en elle l’aide et le soutien dont nous avons besoin pour sortir de la crise mais aussi résoudre tous nos problèmes présents et à venir, et, de plus, à tout jamais. Mais, « science sans conscience n’est que ruine de l’âme », c’est pas de moi, c’est de Blaise et lui, contrairement à moi, il est balaise… ou plutôt était…

 

Science-jpg

 

Or, pour être définitivement clair à ce sujet, je ne crois pas que la science soit l’exclusive solution de tous nos problèmes. Cela se saurait et jusqu’à présent si elle a eu un succès certain dans son explication du « comment » les choses arrivent, elle manque du talent minimal qui lui permettrait au moins de nous donner des indices sur le « pourquoi » de ces mêmes choses. Comme vous le sentez venir, mon souci est là, encore une fois, nous attaquons nos embarras sous le mauvais angle. On s’attache à vouloir décoder les moindres de nos cellules pour essayer de résoudre les défauts de  leur fonctionnement mais sans jamais se demander pourquoi ce disfonctionnement est intervenu au moment précis où il est survenu. Et quand bien même nous posons-nous la question, les difficultés sont telles pour trouver des embryons d’idées ou de suggestions et touchent des domaines qui sortent à tel point du contrôle mesurable scientifique que nous abandonnons très vite et nous complaisons à soigner les symptômes au lieu de guérir à la source même du mal. C’est vrai en médecine bien entendu mais aussi dans toutes les sciences.

 

Prenons un exemple très pragmatique, le déplacement par les airs. Nos ingénieurs ont découvert, finalement très tard, que l’homme ne pouvait voler que par le truchement de machines, qui se substitueraient à lui pour mieux le transporter d’un point à un autre sans emprunter d’autre moyen que le vol dans les airs. Icare n’avait pas besoin d’un avion, l’homme oui. On découvrit toutes les lois de la physique qui nous permirent de décoller du sol sur lequel nous vivons, toutes celles qui nous autorisèrent à atteindre des vitesses extraordinaires, toutes celles qui nous procurèrent même du confort lors de ces voyages dans les airs. Mais pourquoi décide-t-on de prendre les airs ? Certains me disent pour travailler, aller vendre nos beaux produits ailleurs, oui, d’accord, mais pourquoi ? Certains autres me disent pour aller en vacances, oui, d’accord, mais pourquoi ? D’autres encore pour visiter le monde et en découvrir les cultures, oui, d’accord, mais pourquoi ? Ces trois motivations sont les majeures, les autres sont anecdotiques et tellement spécifiques que je les considère comme négligeables dans le cadre de cet exemple.

 

Pourquoi vais-je vendre mes salades au bout du monde ? Pour gagner ma vie ! Oui, mais pourquoi ? Partir en vacances ? Pour me reposer ! Oui, mais pourquoi ? Pour augmenter mes connaissances ? Pour me cultiver ! Oui, mais pourquoi ?

S’il faut gagner sa vie en voyageant, pour pouvoir ensuite se reposer en voyageant aussi, pour pouvoir ensuite retravailler pour retourner après se reposer, est-ce que cela vous parait vraiment raisonnable ? Seul le déplacement culturel me parait intéressant, s’il a pour but de mettre en relation des êtres humains pour établir cette fraternité dont nous parlons beaucoup mais qui ne se développe pas comme elle le devrait. Dans notre propre intérêt, pour partager nos points de vue, nos voies de recherches, de solutions à nos vrais soucis, ne devrions-nous pas capitaliser nos connaissances et les mettre à la disposition des autres afin de nous faire progresser tous dans le même temps ?

 

Quelque chose ne fonctionne plus dans la société de consommation qui représentait, jusqu’à ce jour, la seule qui mérite notre appui. Nous prenons conscience petit à petit, lentement, que le monde est infime, microscopique, que nous l’exténuons de nos gaspillages, de nos mauvaises utilisations. La prise de conscience n’a pas encore généré de réaction mais cela arrivera, de gré ou de force, nous serons obligés de faire le triste constat de nos manquements et de notre irrespect de la nature qui nous a donné vie et peut nous la reprendre quand elle le désirera. La science ne peut tout résoudre car elle n’en a pas les moyens et ne cherchent pas à les avoir. Ce qui l’intéresse, c’est la préservation du système qui l’a faite telle qu’elle est, puissante mais limitée, génératrice de vie mais aussi de mort. Mais en fait la science n’existe pas, seuls les scientifiques existent et pérennisent cette machine infernale.

 

Je vous donne, juste pour rire un exemple flagrant de ce que je disais ci-dessus sur les soins que nous apportons aux symptômes au lieu d’attaquer les racines de l’existence du mal qui nous nuit. J’ai eu un rhume, intéressant me direz-vous, certes. Mais, sur les conseils d’un ami médecin, j’ai acheté un médicament qui s’intitule Actifed jour et nuit. J’ai lu la notice et en particulier les effets secondaires procurés par ces comprimés… Horreur, angoisse et putréfaction ! Il vaut mieux garder son rhume, chose que j’aie faite tout en jetant les pilules à la poubelle. Je vous livre ci-dessous la liste énorme des effets secondaires et vous me direz si j’ai eu raison. Ne rêvez pas, je ne suis pas assez idiot pour ne pas avoir compris que le laboratoire se prémunit contre toute attaque en cas de conséquence d’effets secondaires dangereux sur leurs clients. Je l’ai bien compris, mais, est-ce cela que nous attendons de nos scientifiques et de ceux qui les paient ? Vous je ne sais pas, mais pas moi. Cette lâcheté organisée pour protéger des profits nous éloigne du comportement de la science, non ?

 

La science peut certainement nous aider mais certainement pas les sociétés qui l’exploite avec le soutien efficace de scientifiques qui se sont vendus au diable pour pouvoir assurer leur survie. La science oui, les apprentis sorciers, non ! Demandez à Servier ce qu’il en pense…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

 

 

Extrait de la notice du médicament cité dans l’article ci-dessus.

 

4. QUEL SONT LES EFFETS INDÉSIRABLES ÉVENTUELS?

Comme tous les médicaments, ACTIFED RHUME JOUR ET NUIT, comprimé est susceptible d’avoir des effets indésirables, bien que tout le monde n’y soit pas sujet.

Du fait de la présence de pseudoéphédrine, ce médicament peut entraîner :

• Des effets généraux tels que:

– des maux de tête, accidents vasculaires cérébraux,

– des palpitations. une poussée d’hypertension artérielle, un infarctus du myocarde, des sueurs, des troubles du comportement des nausées, des vomissements.

– le déclenchement d’une crise de glaucome aigu chez les sujets prédisposés pouvant se traduire par un œil rouge et douloureux.

DANS CES CAS,ARRETEZ LE TRAITEMENT ET CONTACTEZ IMMEDIATEMENT VOTRE MEDECIN.

• Peuvent également survenir :

– des manifestations allergiques,

– des troubles urinaires (diminution importante des urines, difficulté à uriner),

– une sécheresse de la bouche,

– des convulsions, des hallucinations, de l’agitation, de l’anxiété, des troubles du comportement et une insomnie, ont été décrits en particulier chez l’enfant,

– des troubles de la mémoire ou de la concentration, confusion, vertiges (plus fréquent chez le sujet âgé),

– une incoordination motrice, des tremblements,

– une somnolence, une baisse de la vigilance, plus marquées en début de traitement,

– des réactions allergiques :

            – de type éruption cutanée (rougeur, démangeaisons, urticaire, eczéma) ;

            – œdème de Quincke (brusque gonflement au visage et du cou pouvant entraîner une      gêne respiratoire),

            – choc anaphylactique (réaction allergique violente et très grave)

– chute de la pression artérielle lors du passage à la position debout pouvant s’accompagner de vertiges,

– exceptionnellement des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques ont été rapportés -chez des patients traités- par des médicaments contenant un vasoconstricteur, notamment en cas de surdosage, de non-respect des contre-indications ou des mises en garde, ou chez des patients présentant des facteurs de risque vasculaires (voir 2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE ACTIFED RHUME JOUR ET NUIT, comprimé, sous-rubriques: « Ne prenez jamais ACTIFED RHUME JOUR ET NUIT, comprimé dans les situations suivantes », « Mises en garde spéciales» et« Précautions d’emploi »).

DANS CES CAS ARRÊTEZ LE TRAITEMENT ET CONTACTEZ IMMÉDIATEMENT VOTRE MEDECIN.

Du fait de la présence de paracétamol :

• Dans certains cas rares, il est possible que survienne une éruption ou une rougeur cutanée ou une réaction allergique pouvant se manifester par un brusque gonflement du visage et du cou ou par un malaise brutal avec chute de la pression artérielle. Il faut immédiatement arrêter le traitement, avertir votre médecin et ne plus jamais reprendre de médicaments contenant du paracétamol.

• Exceptionnellement, des modifications biologiques nécessitant un contrôle du bilan sanguin ont pu être observées : taux anormalement bas de certains éléments du sang (plaquettes) pouvant se traduire par des saignements de nez ou des gencives. Dans ce cas, consultez un médecin.

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si certains effets indésirables deviennent graves, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

 

Cela laisse rêveur, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com