Log In

Soudan creuse… disent les dentistes

Après avoir organisé la partition du Soudan en deux états souverains mais complètement à la solde, je dirai même esclaves, de leurs alliés occidentaux, les restes du cadavre soudanais sont la proie des vautours et des hyènes qui se repaissent de tant de viande fraîche, bien que très maigre, à déguster. Le meilleur sont les enfants, toujours sucrés au goût mais où il y a si peu à manger. Les charognards se régalent d’avoir eu un organisateur hors pair de leur nouvel hypermarché de la viande séchée au soleil en la singulière présence d’une ONU aussi inutile qu’intéressée à défendre les pays riches dont elle tire ses subsides.

 

hyene.jpg

 

Eh oui, seuls les chacals, les hyènes, les vautours sont heureux au Soudan du sud. Oh il y a bien de quoi rendre les humains heureux aussi grâce au pétrole qui existe dans le sous-sol en abondance, mais ça on n’y touche pas, les compagnies américaines et européennes se les sont accaparées parce que les Soudanais ne sont pas capables d’en faire le bonheur qu’eux, occidentaux, peuvent produire, surtout pour leurs actionnaires qui se gavent sur les cadavres d’êtres humains qui n’ont eu que le tort d’être nés au Soudan. Les méandres des cerveaux mégalomaniaques et complètement saturés d’avidité de nos industriels n’ont que faire de ces sous-êtres, d’abord ils sont noirs, a-t-on idée d’être noir en Afrique, je vous le demande ? Ensuite ils sont pauvres, a-t-on idée d’être pauvre de nos jours ? Ils ne savent même pas qu’il vaut mieux être riche et bien portant que sans le sou et malade, quelle ignorance, quelle bêtise, ce ne sont que des animaux à forme humaine, n’est-ce pas ? Ils n’ont même pas la décence de mourir de faim dans la discrétion, et en plus, les survivants s’exterminent entre eux pour des raisons futiles.

C’est le bonheur à l’état pur pour les commensaux des multinationales. C’est dans le désordre que l’argent coule le plus vite et le plus fort, ils se remplissent les poches comme les goulus qu’ils sont et qui dévorent tout sur les tables étoilées de nos grands chefs. Ces entreprises, aux budgets souvent supérieurs à ceux d’états dits émergents mais qui ne sont que des pays en voie de sous-développement permanent et rapide, s’attachent les gouvernements des pays d’où ils tirèrent, jadis, leurs premiers profits, ils les manipulent et les financent, les engraissent de leurs largesses intéressées. Après les avoir domestiqués, ils prennent les décisions qui s’imposent dans la défense des dividendes qu’ils doivent verser à leurs actionnaires, vampires de la finance, en lieu et place des gouvernements en question, bien sûr pas ouvertement, par pot-de-vin interposé, par la corruption qui rend nos politiciens graciles et roses comme des bébés. Et c’est dans ce cadre de relations amicales et chaleureuses que sont dictées les directives qui font qu’un massacre puisse avoir lieu dans un quelconque endroit de l’Afrique pour l’enrichissement déloyal et malhonnête d’une bande de gangsters.

 

Mais nous faisons une terrible erreur en pensant que ce qui se passe là-bas est loin de chez nous et donc sans conséquence pour nous autres, les nantis. Tout d’abord, il ne faut que quelques heures d’avion pour faire le tour de cette minuscule planète qui nous nourrit. Les Soudanais sont nos voisins et rien de ce qui se passe dans le monde ne manque de produire une influence sur notre petite France ou même Europe. Le pays des droits de l’homme a pris l’habitude de fermer les yeux sur les Hommes et ne développe sa théorie généreuse que dans les colloques où les plus grands assassins s’auto-congratulent et se couvrent de louanges alors qu’ils devraient être jugés pour crime contre l’Humanité. Ce sont ceux qui font et organisent les pires catastrophes de notre monde qui parlent le mieux de la démocratie et du droit de chacun, triste constat. Mais soyons attentifs au fait qu’à force de croire qu’ils peuvent tout faire sans courir le moindre risque, nos boursicoteurs, aidés par nos gouvernants corrompus, vont aussi avoir foi en leur capacité à aller encore plus loin, et s’ils massacrent en Afrique sans problème aujourd’hui, ne rêvent-ils pas de faire la même chose ici dans quelques temps, après avoir achevé notre lobotomisation ? Ils se croient invulnérables, intouchables et je ne vois aucune raison pour laquelle ils se gêneraient de faire ici ce qui fonctionne si bien là-bas. On le constate aussi avec nos dirigeants corrompus qu’ils n’ont honte de rien, les DSK, Jupé, etc, qui ont des condamnations et qui ont été un temps inéligibles ne craignent pas de revenir sur le marché de la politique, car il s’agit bien d’un marché. Et le pire de tout est qu’ils trouvent des électeurs pour leur rendre un pouvoir qu’ils ne méritaient pas avant et qu’ils ne méritent pas plus aujourd’hui.

 

Pour en revenir au Soudan, nous, les occidentaux, l’avons divisé en deux pour des questions de commodités de gestion, le pétrole au sud et les voies de distribution et de transport au nord, nous n’avons tenu aucun compte des données locales, des populations, nous avons organisé des élections complètement truquées, mises sous influence de combats incessants faisant des dizaines de milliers de victimes innocentes et fort d’un résultat connu d’avance, nous avons partitionné le pays et les profits que nous pouvions en tirer.

 

Ne croyez-vous pas qu’un jour tous ces martyrs que nous faisons, au nom du profit et de la société de consommation, ne nous empêcheront ils pas de dormir, ne viendront-ils pas trouver dans nos assiettes les mets que leur avons volés ?

 

Si j’étais eux, c’est ce que je ferais…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com