Log In

Technique et philosophie…

La semaine passée a été marquée pour lepetitjournal.com par un changement stratégique majeur. L’hébergeur, et donc tout l’environnement technique, a changé et c’est durant cette semaine que cette mutation a eu lieu…

 

Technique

Absence d’articles, de newsletter, de site ont émaillé la longue semaine écoulée. Longue, non pas par le nombre des secondes qui l’ont composée, mais par l’éternité que représente l’impossibilité de servir nos abonnés, et,  nos lecteurs de façon générale, dans de bonnes conditions.

Seule excuse valable, tout cela a été fait dans votre intérêt, pour faciliter le fonctionnement et améliorer le service qui vous est offert.

 

Nous vous demandons de nous en excuser et vous assurons de notre plus complète détermination à vous servir de mieux en mieux, que ce soit de façon technique ou journalistique. Tout devrait rentrer dans l’ordre cette semaine, à vos marques, prêt, partez…

 

Philosophie

Pour entamer cette nouvelle ère, je voulais faire un bref retour sur une locution souvent employée mais pas toujours bien comprise. Qu’est-ce que le politiquement correct ?

 

Pour commencer un peu d’histoire…

Cette expression nous vient d’outre-Atlantique ; les Américains, comme pour s’exorciser de cette habitude, l’ont baptisée ainsi mais n’ont pas cessé de l’employer.

 

Voici ce qu’en dit Wikipédia : Le politiquement correct (anglicisme de politically correct, PC) désigne, presque toujours pour la dénoncer, une attitude véhiculée par les politiques et les médias, qui consiste à adoucir excessivement les formulations qui pourraient heurter un public catégoriel. Pour ses détracteurs, le politiquement correct met ainsi en place un carcan intellectuel que toute expression d’une opinion doit accepter, imposant en fin de compte d’adopter un ensemble d’idées. Pour l’historien américain Jacques Barzun, « le politiquement correct ne proclame pas la tolérance ; il ne fait qu’organiser la haine. »

 

Je vous suggère de lire la suite de cette définition sur Wikipédia directement… La mettre ici ne serait pas politiquement correct…

 

Ayant comme parents « la langue de bois » (anciennement de chêne au XIXème siècle en Russie), et l’hypocrisie, il est porteur d’une image négative. Cependant, le politiquement correct n’évite pas à ceux qui ne le pratique pas d’être considérés comme ses opposants et donc opposants au système qu’il protège quel qu’il soit, capitaliste, communiste, dictatorial ou autre, chacun a le sien et tout le monde est content… N’est-ce pas un bel esprit de justice ?

 

Pourquoi ce sujet aujourd’hui ? Parce que je m’aperçois, en lisant les journaux, en écoutant les radios et regardant toutes les télés du monde que cette mode linguistique est générale, globale comme dirait les altermondialistes. Même dans nos propres colonnes, chez nous, nous en sommes victimes. Notre vigilance doit être extrême pour ne pas y prêter le flanc.

 

La responsabilité nait quand on prend conscience de ce qu’on fait. Celle-ci se change en culpabilité si la volonté de cultiver cet art, celui du politiquement correct, est motivée par l’intention de manipuler.

 

C’est en cela, et en particulier en Egypte en ces temps de discours un tantinet contre-révolutionnaires, qu’il faut se méfier de ce langage trouble et malfaisant.

 

Un remède qui marche : multiplier votre information personnelle, utiliser tous les moyens modernes pour connaître tous les points de vue existants sur le problème que vous traitez. Dès que vous avez cette abondante information, utiliser votre intelligence et déterminer votre opinion sans vous référer à rien d’autre. Ce sera VOTRE opinion, qui correspond à votre intellect, votre  histoire personnelle, votre expérience, votre éducation, votre hérédité, etc.

Elle est unique parce que vous êtes unique.

 

Haroun (www.lepetitjournal.com – Le Caire – Alexandrie) lundi 28 mars 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com