Log In

Toulouse, ville sous le choc…

 

Comme je le suggérais hier, c’est bien un émule des talibans qui est actuellement la sombre vedette d’un drame à Toulouse. Qu’il se réclame d’un groupement terroriste ou qualifié comme tel n’est pas un label de qualité, bien au contraire, mais encore faut-il l’arrêter vivant pour qu’on puisse en avoir la confirmation. Les candidats aux passages devant les caméras de télévision ne manquent pas et leurs prétextes non plus…

 

toulouseSi nous regardons la situation telle qu’elle se présente, rien n’est fait pour nous rassurer. Ce jeune homme, de 24 ans parait-il, n’a plus vraiment d’avenir sauf à s’évader, comme il le fît en Afghanistan en 2008 après son arrestation de 2007, et à retourner dans des zones géographiques plus sereines pour des gens de son acabit. Donc, s’il n’a plus d’avenir, comment peut-il espérer achever son présent ? Si j’étais à sa place, ce qui, merci Allah, n’est pas près d’arriver, que ferais-je ?

D’un tempérament passionné, parfois excessif, pourrais-je envisager de me suicider calmement dans mon appartement en laissant les policiers dans l’attente d’une action de ma part ? Si oui, je le ferais par pendaison, juste pour faire mariner les forces de l’ordre à l’extérieur qui hésiteront encore un petit moment avant de passer à l’assaut. Ce serait un dernier pied de nez à l’autorité.

Si non, pourquoi ne pas mourir en martyr, dans un ultime combat à la Pyrrhus, où je vaincrais même après ma mort ? Ce serait plus en phase avec les premiers combats menés, n’est-ce pas ? Mais, nous ne savons pas si cet assassin possède des armes en plus du revolver avec lequel il a déjà commis les massacres que nous savons. Son frère, actuellement cuisiné par les forces de police, pourra peut-être donner des informations importantes dans ce sens. En admettant qu’il n’ait pas d’autre arme que celle connue, seule une sortie en force lui permettrait de continuer sa lutte en mettant en joue les policiers qui seraient dans son environnement le plus proche. Mais là, je parierai qu’il n’en aura pas le temps, des snipers doivent être placés tout autour du site et n’attendent que sa sortie pour faire de lui, en cas d’agressivité flagrante, le martyr qu’il souhaite peut-être devenir.

Autre solution, laisser pourrir la situation et forcer, par son silence, ses opposants à attaquer et, dans ce cas, en tuer le plus possible avant de se faire lui-même descendre. Dans ce cas, là non plus, pas beaucoup d’espoir de faire de nouvelles victimes, nos policiers sont protégés par leur matériel mais surtout sont de vrais professionnels de ce type de combat, il ne pourra certainement pas nuire à beaucoup d’entre eux et sera tuer rapidement.

Alors, que reste-t-il à sa disposition ? Se rendre, avec l’ultime espoir de s’évader une nouvelle fois, et raconter des raisons et des mobiles d’ordre religieux et politiques afin de faire de son personnage une victime du système.

 

Evidemment, personne, à part lui, ne connait la solution qu’il prendra, mais ce que je sais, avec ma maigre intelligence et mes raisonnements de lobotomisé partiel, c’est que personne ne gagnera quoi que ce soit dans cette mésaventure diabolique. Ni la police, ni les défunts, ni ce criminel, ni les différentes communautés concernées ne gagneront quelle que soit l’issue de ce macabre évènement.

 

Pour lui, ses motivations sont forcément bonnes sinon il ne les aurait pas changées en actes. La police, elle, aura fait son métier et plutôt vite et bien. Les victimes ne reviendront pas et auront été sacrifiées sur l’autel de la haine. Les communautés juives et musulmanes ont plus à perdre qu’à gagner. Les musulmans devront encore plus se battre pour faire comprendre à une population, à qui l’on propose toujours plus de xénophobie, que tous ne sont pas des terroristes. Pour la communauté juive, le rappel de la barbarie d’Israël envers Gaza ternira l’immolation de ces pauvres enfants innocents et victimes inutiles d’un problème insoluble. Nos politiciens y gagneront le droit  de se taire car ajouter quoi que ce soit ne serait que jeter de l’huile sur un feu déjà incontrôlable. Nous sommes tous perdants, même nous, spectateurs apeurés de voir ces faits se renouveler dans notre propre environnement personnel, nous ne serons plus à l’abri de rien. Tout peut arriver et n’importe quand.

 

La question la plus intéressante est toujours pourquoi. Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? Tous mes articles ressassent toujours les mêmes choses. Les intérêts financiers et stratégiques des grands pays de ce monde sont plus forts que tout. Ils sont prêts à sacrifier des vies, des peuples entiers pour y gagner quelque argent. Si les résolutions votées par le Conseil de Sécurité et l’ONU avaient été suivies d’effet de la part d’Israël peut-être en aurait-il été autrement ? Qui sait ? Dans tous les cas cela n’a pas été fait grâce ou à cause des américains…

 

Tant que la guerre rapportera plus que la paix, celle-ci n’a aucune chance…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com