Log In

Transparence quand tu nous tiens…

La transparence de la vie politique française est désirée par Culbuto 1er mais de quelle transparence parle-t-il ? S’agit-il de la possibilité de tout savoir, de tout ficher, de tout demander ? Parce que si c’est cela sa transparence, ce n’est pas gagné. La confiance c’est bien, mais la confiance n’exclut absolument pas le contrôle. Cela est le premier point, le second est plus prosaïque, est-il nécessaire de connaître les biens possédés par nos élus ? La gauche et la droite se déchirent, comme d’habitude sur des questions de ce type sans aucun intérêt, mais le fond est-il là ?

 

Pont-de-Confiance3.jpg

 

Une chose est certaine, nous devons faire confiance à nos élus. Nous les avons choisis, ils nous représentent et il ne peut en être autrement sans remettre en question tout le fonctionnement des relations politiques basées sur la représentativité. Cependant, la transparence doit aller beaucoup plus loin que cela, elle doit montrer comment les amis et les membres de la famille d’un élu sont recrutés pour ne rien faire d’autre que gagner de l’argent aux frais de la communauté. Comment les marchés sont truqués, par des méthodes plus ou moins savantes et sophistiquées, alors qu’ils ont été créés pour, justement, accorder une chance à tous les entrepreneurs et minimiser les coûts pour les collectivités quelles qu’elles soient. Ces cadeaux faits pour gagner des voix, ces arrangements entre amis, ces avantages distribués contre intérêts plus ou moins directs, plus ou moins matériels, plus ou moins secrets en fonction des intervenants, tous ces cadeaux disais-je ce sont les habitants de notre belle France qui les paient et qui les paient excessivement chers compte tenu qu’ils ne servent à rien pour la collectivité que nous représentons. La transparence au niveau des biens possédés n’est que la partie émergée de l’iceberg, ce qui m’intéresse c’est le reste, les 90 % du glaçon géant qui se baladent entre des mains avides et dont les fiscalisés ne profiteront jamais. La transparence n’est-elle pas aussi, le cumul des mandats qui vient s’ajouter au cumul des représentations « obligatoires » mises sur les frêles épaules de nos édiles, comme la présidence d’une maison de retraite, d’un hôpital, d’une quelconque association intercommunale, tous ces postes qui donnent toujours plus de pouvoir au roitelet du coin et qui prennent du travail qu’on aurait pu donner à un autre qui l’aurait fait mieux et complètement. Nous voyons souvent du personnel de mairie par exemple, mais c’est vrai dans toutes les administrations, servir de factotum ou délivrer un travail qui aurait dû être fait par quelqu’un dont on aurait pu payer le labeur, sans compter que le salaire de l’employé municipal n’est pas payé pour accomplir d’autres tâches que celles pour lesquelles il a été choisi et embauché. Ces délégations de personnel permettent aux élus de jouir d’un volant de personnel à bon compte puisque c’est nous qui le payons pour faire le travail que l’élu ne peut avoir le temps de faire dans la mesure où il a mille fonctions différentes.

 

La transparence doit être totale, pas seulement axée sur les biens possédés, mais bien sur toutes les actions et les fonctions cumulées par nos élus. Bien entendu, il est nécessaire de vérifier que l’accroissement des biens d’un élu ne s’accélère pas à partir de sa prise de fonction et qu’en fin de mandat il ne soit pas plus riche qu’à son début de façon illogique. La confiance ne pourra revenir que dans le cas, qui n’arrivera pas de sitôt je vous le garantis, où la transparence dont je parle soit mise en place et appliquée drastiquement avec des responsabilités claires, et des sanctions, sur lesquelles les élus devront rendre des comptes et ceci annuellement pour ne pas entasser les problèmes et évincer les voyous dès que possible.

Cette transparence-là, nous ne l’aurons jamais !

 

Quant au mensonge qui génère la perte de confiance totale dont les politiciens sont les victimes du fait de leur comportement abjecte dans certaines circonstances, voire Cahuzac, Copé, Le Pen, Sarkozy et Culbuto, rien ne pourra jamais nous garantir contre ce péché digne de haute trahison lorsqu’il s’agit de mensonge qui touche à la sécurité des habitants, comme dans le domaine nucléaire où nous sont cachés tous les problèmes, et le Dieu du nucléaire le sait bien, ils sont nombreux et vraiment graves. L’étude qui atteste scientifiquement qu’une catastrophe du type de Fukushima pourrait très bien survenir chez nous et déplacer plus de cinq millions de personnes pour un coût total dépassant les 3500 milliards d’euros. Nous n’avons même pas les moyens de nous défendre contre ce risque qui nous est non seulement caché mais dont les chances de concrétisation augmentent chaque jour un peu plus dans le pays le plus nucléarisé du monde. Quels sont les habitants de notre nation qui sont au courant de cette étude, en a-t-on parlé aux journaux télévisés de 20 heures au lieu de lubrifier toujours plus les chaussures des gens au pouvoir ? Que nenni, cela est trop grave pour les imbéciles que nous sommes, nous serions capables de paniquer, voire même de renverser notre gouvernement, la peur donne des ailes parait-il, peut-être un jour donnera-t-elle du courage ?

 

Je ne suis pas un révolutionnaire dans le sens gauchiste voire bolchévique du terme mais la meilleure façon d’éviter les révolutions n’est-elle pas de les faire comme disait Rivarol à Louis XVI ?

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com