Log In

UNESCO… Quelle surprise !

« La Palestine doit signer et ratifier la constitution de l’UNESCO qui se trouve dans les archives du Gouvernement du Royaume-Uni à Londres. Et, après cela, elle sera membre à part entière de cette organisation.

La Palestine sera le 195ème état membre de l’UNESCO, après le vote qui donna, 107 voix en faveur de l’admission, 14 voix contre, et 52 abstentions (donc 21 états absents).

L’admission à l’UNESCO pour les Etats qui ne sont pas membres de l’Organisation des Nations Unies exige une recommandation par le Conseil exécutif de l’Organisation et une majorité des deux tiers de la conférence générale des Etats membres présents et votants (les abstentions ne sont pas considérées comme des votes).

La Conférence générale se compose des représentants des états membres de l’organisation. Elle se réunit tous les deux ans, et se compose des états membres et membres associés, ainsi que des observateurs d’états non membres, les organisations intergouvernementales et organisations non gouvernementales (ONG). Chaque État membre a une voix, indépendamment de sa taille ou de l’étendue de sa contribution au budget.

La Conférence générale détermine les politiques et les principaux axes de travail de l’Organisation. Son devoir est de fixer les programmes et le budget de l’UNESCO. Elle élit également les membres du Conseil exécutif et nomme, tous les quatre ans, le directeur général. »

 

Voilà comment est décrite la réponse de l’UNESCO à la demande palestinienne d’adhésion. Doit-on se réjouir de cet évènement ou, au contraire, s’en émouvoir voire le craindre ? Pour ma part, je pense qu’il faut y voir un élément positif dans la démarche d’une démocratie mondiale si tant est qu’elle existe ou qu’elle puisse exister…

 

Traduction des résultats ci-dessus en langage commun, 21 fainéants ou peureux ne sont pas venus voter, 52 sans courage politique n’ont pas souhaité s’opposer frontalement aux « contre » dont les USA et Israël aussi belliqueux que d’habitude, 107 ont eu le courage de faire ce qui leur semblait juste en faisant fi des pressions américaines, et finalement 14 « grands démocrates » sous les cieux de notre terre ont prouvé que leur idée de la démocratie est tout à fait originale.

 

Si j’étais Américain, je prendrais cela comme un camouflet, d’ailleurs c’est comme ça qu’ils l’ont pris et j’en étouffe de rire. Quel bonheur, y a-t-il des « indignés » à l’UNESCO ? Ce vote marque une fin proche de l’impérialisme américain. Mais la réaction ne s’est pas faite attendre, les USA bloquent le financement de 60 millions de dollars qui venaient à échéance en novembre et qu’ils ne payeront donc pas… Vous feriez mieux de dire que vous n’avez pas d’argent au lieu de jouer à ce jeu infantile, ce qui est de toute façon vrai, vous êtes fauchés mes « amis ». Et comme tous les fauchés, vous perdez vos amis et votre zone d’influence rétrécit.

Obama a le cœur plus noir que la peau. Les payeurs de campagne l’ont certainement rappelé à l’ordre. Je me repaissais du bonheur de voir les républicains jetés par Obama mais après 3 ans je m’aperçois que ce qui était vrai avant l’est toujours. Les différences entre républicains et démocrates américains ne se font globalement que sur des détails sociaux et des calculs d’impôts. C’est blanc bonnet (d’âne) et bonnet (d’âne toujours) blanc.

Les USA sont la dictature la plus puissante du monde, suivie ou précédée de peu de la Chine. Vous voulez une preuve ? Comment jugez-vous cette prise de position suite à un vote démocratique ? La parole est aux américains : « Puisque vous ne votez pas comme je le souhaite je ne participe plus et je ne paie pas… »

Quelle belle position pluraliste et démocratique, quel respect de ses partenaires, les américains se montrent sous leur vrai jour, honte à eux, ils trahissent les volontés de Georges Washington, Benjamin Franklin et tous les autres qui ont fait sécession de la couronne anglaise pour faire naître la première République moderne, plusieurs années avant la France.

 

Je disais, en parlant de l’ONU, que les USA manipulaient les membres par son argent et son influence économique générale. Nous en avons la preuve éclatante aujourd’hui. C’est une politique de maître chanteur, de proxénète, de tout ce qu’on peut imaginer de pire dans les relations intra et extracommunautaires, simplement dans les relations humaines.

Ils attaquent les pays physiquement sur la base de mensonges, ils bafouent le droit international, ils agissent comme si rien ni personne ne comptait hormis eux… Belle démocratie que celle pratiquée par les Etats-Unis. Tout ce qu’il ne faut pas faire pour être démocrate. Si j’étais Américain, je ne voterais pas, je suis Français et je ne vote déjà pas alors vous imaginez si j’étais Américain. Ce pays est le pays de la violence à l’état pur et c’est ce qu’il pratique dans ses relations avec les autres, tous les autres, même les siens. Quant au Canada et aux 12 autres « contre », ils ne font que prouver qu’ils sont les esclaves serviles qui font vivre de beaux jours à leur « maître ». Quelle belle indépendance politique et intellectuelle ces pays là nous montrent, Israël en tête, pays hautement démocratique qui ne respecte pas les résolutions de l’ONU dont, lui, fait partie.

 

Je félicite la Palestine pour cet enrôlement dans la liste des membres de l’UNESCO, je ne respecte pas ces organisations qui sont les jouets de nos « démocrates » transatlantiques, qui n’ont d’autre intérêt que de faire passer les messages économiques et politiques imaginés dans les labyrinthes de la maison blanche, de la CIA et du pentagone. Mais c’est bien pour la Palestine et pour la répartition des courants de pensée dans ces « grands trucs » inutiles. Cela leur permettra de défendre leur capital culturel contre le pillage systématique de leurs biens par les Israéliens et bien d’autres petites choses qui leur seront propices dans leur combat pour exister.

Non, je ne suis pas plus pour la Palestine que pour Israël, j’essaie de réfléchir et de me rappeler de mes cours d’histoire. Israël est né d’un combat terroriste des migrants de confession juive arrivés sur le territoire de la Palestine, dans son acception géographique, avant et après la seconde guerre mondiale. Mais le terrorisme des juifs a commencé bien avant la seconde guerre mondiale et les Anglais ont payé chèrement leur refus de céder ce morceau de leur empire. Par la force et par le feu comme par la compassion des peuples du monde suite aux meurtres de 6 millions de juifs sans autre raison que leur origine, ils ont arraché un accord en faveur de la création d’un état, qui fait fi d’un peuple qui vivait là aussi et depuis aussi longtemps qu’eux, cet état qui se veut juif. Quelle belle réussite démocratique, on voit qu’ils ont été formés par les américains, n’est-ce pas ?

 

Selon la théorie du complot, on peut imaginer que le sacrifice des victimes de la Shoa avait été consenti sur le projet d’obtenir l’état dont les juifs avaient besoin… Oui, mais on ne s’attendait pas à tant de martyrs, comme on ne s’attendait pas à la chute des tours…

 

Encore un complot… Mais non, je rigole…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com