Log In

USA, le colosse aux pieds d’argile…

La puissance n’existe que par la volonté, ou plutôt de l’absence de volonté, de ceux qui en sont les victimes, je vous laisse choisir mais cela donnera à peu près les mêmes résultats. La réelle puissance des USA ne dépend finalement que de la peur qu’elle génère chez tous ceux qui sont, ses partenaires, ses alliés, ses amis et bien sûr ses ennemis. La première force de cet état, qui ne connait ni la démocratie ni la liberté si ce n’est celle de consommer en toute vulgarité et outrance, est de savoir communiquer et en particulier la crainte à ceux qui n’ont pas les moyens de lui résister ou plutôt qui pensent ne pas les avoir.

 

edward-snowden.jpg


Il a suffi que Obama dise à Culbuto 1er, comme aux deux autres pays européens qui devraient mourir de honte autant que nous, l’Italie et l’Espagne, de ne pas laisser passer l’avion du président bolivien, pour qu’il le fasse. Culbuto est un pleutre, un homme, si je puis m’exprimer ainsi, qui n’est que le reflet d’une baudruche, en être une serait déjà un honneur pour lui. Bien entendu, le petit Sarkozy se serait couché aussi, tout comme tous nos politiciens corrompus, ils n’ont aucune dignité, aucune vergogne et leur lâcheté n’a aucune commune mesure avec nos systèmes de référence, comme dirait ma plus jeune fille ils sont trop… Je vous laisse compléter à votre goût et discrétion… Sur une rumeur, qui d’ailleurs s’est avérée fausse, au mépris du droit international et des liens de courtoisie qui doivent régir les relations entre deux nations en paix, et, sur ordre du grand Obama, les Européens ont su montrer leur allégeance à leur suzerain, leur renoncement à l’honneur en est la conséquence. Edward Snowden, comme Barring avant lui, a en effet trahi son pays en mettant en évidence, devant les yeux effarés du monde entier, la paranoïa des Américains et de ses suites via le réseau d’espionnage généralisé Prism. Nos « amis » étasuniens nous écoutent, nous surveillent, nous contrôlent, chose que nous savions tous déjà mais sans preuve formelle, et sans aucune gêne et avec une bassesse sans égale. Le mépris qu’ils ont de nous, Français mais aussi Européens, est tel qu’ils n’ont même pas jugé nécessaire de s’excuser ou de donner un gros mensonge en guise de motivation bienfaitrice. Pour éviter toute nouvelle information, ils sont prêts à inventer des histoires et des stratégies aussi pourries qu’eux-mêmes, que ce soit pour Snowden, Barring ou Assange, leur imagination débridée, dès qu’il s’agit de cultiver leur maladie mentale, se lâche et génère des affaires où il n’y en a pas afin d’arrêter les hommes qui mettent en péril leur inextinguible désir de puissance. Cette schizophrénie à tendance paranoïaque ou cette paranoïa à tendance schizophrénique, comme vous le sentez, est dangereuse pour eux (mais là on s’en moque complètement même si on ne devrait pas) mais aussi pour tous les autres humains de cette petite planète polluée.

 

Il a été plus facile à notre président fantoche de « virer » une Batho du port que de dire non à cette incongruité que représentait le blocage d’un président légitimement élu et dont l’état fait partie des Nations Unies. Sa peur d’Obama doit être aussi physique que morale et politique, il doit mettre des Pampers quand il le rencontre dans des sommets de par le monde pour éviter de mouiller son pantalon ou sa jupe. Heureusement le ridicule ne tue pas, sinon nous aurions eu droit à des funérailles nationales. Au mépris de toutes les limites qui régissent les relations entre pays libres et pseudo démocratiques, notre petit roi s’est roulé dans la fange de l’obéissance aveugle à son maître. N’avaient-ils pas dit, ces socialistes bons teints aux bouches remplies de mets raffinés payés par leurs électeurs sans cervelle, que l’obéissance envers son supérieur ne devait pas transgresser les limites du respect des droits humains. L’exemple des nazis ayant obéi aux ordres de leurs chefs dans le cas de mises à mort généralisées de prisonniers juifs, homosexuels, résistants ou encore Rom, avait même été mis en avant. Il apparaissait, à cette époque, aux yeux de ces chers, très chers élus, qu’on ne devait pas obéir à des ordres contre nature, des ordres néfastes au respect des droits des hommes et de leur intégrité. Je partage cet avis, l’obéissance a ses propres limites et nous ne devons pas toujours faire ce qui nous est ordonné si cela s’oppose à l’éthique qui dirige nos vies. C’est un problème de liberté de conscience qui ne peut être discuté, il s’impose à tous et toutes.

Donc, non seulement tous nos faits et gestes, nos conversations les plus intimes, les mails professionnels ou privés, même ce blog passent sous le crible de nos « amis » d’outre Atlantique.

J’en profite ici pour leur annoncer que je les emmerde, excusez-moi de cette aparté mais ça soulage.

Donc, disais-je, non seulement tous nos faits et gestes, nos conversations les plus intimes, les mails professionnels ou privés, même ce blog passent sous le crible de nos « amis » d’outre Atlantique, mais de plus, nous devons surtout ne pas aider voire arrêter celui qui a porté ces informations à nos connaissances, et, le pire est que nous le faisons. Culbuto me fait bien rire avec son exception française dont il se gargarise sottement, nous sommes déjà envahis depuis belle lurette et cela ne freinera en rien la pénétration constante de l’américanisme dans les têtes de nos progénitures, déjà shootés au consumérisme et à la drogue télévisuelle abêtissante que nous importons de là-bas.

 

Les négociations avec notre tortionnaire vont commencer et il y a fort à parier que nous aurons droit aux poulets à la javel et autres délicieux mets concoctés dans les usines américaines. Alors que nous devrions quitter la table de négociation, voire même ne pas y aller, nous serions encore plus inspirés de dire à la Communauté Européenne que nous la quitterions dans le cas où ces négociations commenceraient. Je sais ce que vous pensez, « il est fou, on va à la guerre… » De toute façon nous y allons d’une façon comme d’une autre avec ces Américains paranos, alors autant le faire à notre manière et avec panache, non ? Et qui sait, il parait qu’on ne respecte que ce qu’on craint ! Notre devoir est de protéger ces gens qui nous informent des manigances de nos faux amis, c’est notre plus grande obligation.

 

Cocue, battue et contente, voilà ce qu’est l’Europe… Pas moi ! Je suis né trop tard, dans un monde trop moderne…

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com