Log In

Visite culturelle : Les méandres de Harlem…

Le repris de justice de la gauche caviar… oups… il va falloir que je sois plus précis car il y en a quelques-uns. Le noir clair qui défendait le pauvre peuple de France contre le racisme, vous voyez mieux déjà, enfin si je puis me permettre en ces temps de chasse aux sorcières mise en place par les ayatollahs du politiquement correct. Mais si, vous vous souvenez, il y eut une bataille pour la succession de la Aubry à la tête du PS et il gagna la compétition grâce à l’intervention auprès de bibendum de quatre messagers de la bonne parole ou de l’Apocalypse en fonction de vos opinions… Notre Harlem Globetrotter à nous, le dénommé Harlem Désir s’est réveillé…

 

Harlem-Desir.jpg

 

De SOS racisme qui fut son tremplin et où il scintilla de tous ses feux aux frais de son association, le bonimenteur du PS, son premier secrétaire, prône la « révolte des républicains ». Ce monsieur, qui ferait mieux de se taire, comme il l’a souvent fait au grand dam de Culbuto 1er qui regrette amèrement de l’avoir désigné aux commandes d’un PS sous perfusion, ne sait pas ce que le mot révolte signifie. Il ne sait pas que la couverture d’un magazine ou d’un journal ne justifie pas, ne motive pas la mise en mouvement d’une révolte organisée contre un sujet qui est de piètre envergure au regard des défis qui sont jetés, avec des gants de fer, au visage de notre république bananière. La révolte il l’a, mais pas contre Minute et le racisme, qui finalement comptent pour si peu dans l’esprit de tout un chacun, c’est celle des différentes communautés que le socialisme larvé a laissé se créer et perdurer, les bretons pour leur agriculture, les motards, les transporteurs, les taxis, les revendeurs de gadgets sexuels en latex, enfin tous les groupuscules qui, pour des raisons électoralistes font que chaque groupe prend le pas sur les autres dans son domaine précis avec ses avantages particuliers, ses propres prébendes et autres facilités accordées à la va vite par des politichiens aux abois. De quelle révolte parle ce reliquat des amitiés particulières  socialistes? Qui va suivre cette marionnette aux ficelles prêtes à céder et qui risque de retourner dans la boîte à Pandore d’où elle n’aurait jamais dû sortir ? Il rêve de grand soir alors qu’il appartient à une bande de renégats au socialisme, il comprend vite Harlem mais il faut lui expliquer longtemps, très longtemps… Alors il ne fait que répéter ce que le roi et ses fous lui disent de dire, des mots comme croissance revenue, comme inversion de la courbe du chômage, enfin que des choses qui ne risquent plus d’arriver avant très très longtemps aussi. Mieux vaut être un perroquet bien payé qu’un clown triste sans emploi, hein Harlem ?

 

Avant de parler de révolte, avant d’essayer d’un fomenter une qui ne se réalisera jamais, il faudrait que notre défenseur des droits de l’homme, notre avocat des causes perdues des rejetés de notre société pleine de mauvaises habitudes comportementales et de son égoïsme, revoit un peu sa définition de la démocratie et de la liberté d’opinion. Je reprends ici des propos que j’avais déjà abordés succinctement il y a peu, suite à un article, au sujet du chantage exercé par SOS racisme sur des libraires, qui avaient ouvert les portes de leurs établissements à un auteur, controversé, pour y donner des signatures et autres autographes et dédicaces. L’auteur en question est Laurent Obertone et son livre Utoya, je ne l’ai pas lu, et ce n’est certes pas la décision de SOS racisme qui m’a empêché de le lire mais simplement mon libre arbitre. Chacun a ses opinions, chacun a le droit de choisir ses amis, ses lectures et personne ne peut interdire qui que ce soit de respecter des prérogatives qui sont la conséquence de notre choix commun d’une société ouverte et tolérante, en tout cas dans la théorie puisque la réalité est tout autre. C’est cette démarche, quelque peu proche des autodafés, comme le dit Pangloss dans le même article, lancés avant la dernière guerre par des fous sanguinaires liés au parti nazi créé par Hitler, qui est inquiétante. Il ne suffit plus à ces donneurs de leçon, qu’ils n’appliquent jamais, de nous ordonner ce qu’est la « bienpensance », il faut, en sus, qu’ils nous interdisent tout autre mode de pensée. C’est encore une fois faire le lit de la prostituée que d’employer ses méthodes et ses tarifs, je parle du FN comme vous l’avez bien compris. Alors oui, petit monsieur Harlem, vous allez l’avoir votre révolte, mais en pleine gue… figure, elle va vous submerger, vous et les vôtres, profiteurs de la gauche caviar et champagne, traîtres des pauvres hères qui espéraient en vous contre les hydres de la finance et les multinationales qui paient moins d’impôts que les petites entreprises après avoir rançonné leurs employés. Ce ne sera pas une révolte bolchévique et collectiviste, elle sera une révolte générale car elle n’entendra pas se débarrasser seulement des faux socialistes et des vrais mélenchonnistes que vous êtes. Elle jettera au feu tous les hommes politiques de gauche comme de droite qui ont détourné et usurpé leurs titres et délégations, se sont moqués de la République et ont profité de la crédulité et de la générosité du peuple de notre pays.

 

Harlem, un conseil… Quand tu veux parler de liberté d’expression, de liberté, demande à quelqu’un qui sait parce ta bande de vauriens et toi avez depuis une éternité oublié ce que ces mots signifient.

Pôvre Harlem, quelle médiocrité, quelle petitesse dans tes propos insipides que tu ne fais même pas mine de croire, pôvre magnétophone qui passe et ressasse les tirades de gens bien plus malins que toi mais toujours médiocres dans leurs comportements et réflexions.

 

De révolte tu n’auras point… Une révolution, un soulèvement général ? Qui sait ?

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

1 Comment

  1. Pangloss Répondre

    Beau coup de gueule! Mais le pauvre Harlem mérite-t-il cela? Il n’est qu’un pauvre pantin, pur mais médiocre produit de la nomenklatura socialiste. C’est vrai qu’il dit des énormités, c’est vrai
    qu’il est agaçant mais -pour l’instant et prions pour que ça dure- il n’agit pas car il n’a aucun pouvoir.

    Quant à la révolte ou à la révolution, je ne les souhaite pas. Elles sont génératrices de troubles dont les plus faibles pâtissent toujours et dont profitent les extrémistes.

    Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com