Log In

Vive moi… Mort aux autres…

Je dis souvent que je fais mes articles pour remettre au goût du jour, au moins pour mes lecteurs bien qu’ils ne soient pas eux-mêmes concernés, la pensée autonome, la réflexion personnelle et donc l’opinion qui en découle et qui est, elle-aussi, personnelle par voie de conséquence. Mais, il suffit de conduire quelques minutes par jour, aux heures de pointe, pour constater que ces efforts sont vains et voués à l’échec. Quand nous voyons les comportements des conducteurs… dès la fin du vomissement que cela génère, on remet les pieds sur terre et on change de projet, on oublie les espoirs et les envies et on fait comme les autres, on devient des animaux qui consomment, un point c’est tout…

 

Accident.jpg

 

Ce n’est pas complètement vrai, il en faut beaucoup pour me décourager, pour me faire abandonner un projet qui, me semble-t-il, est fondamental pour l’équilibre de votre serviteur et un petit peu porteur d’espérance sur l’avenir du genre humain. Je ne dis pas que mon projet est le seul, je ne dis pas non plus qu’il est le plus motivant ou intéressant, il existe et espère donner la force à au moins une personne durant toute une vie afin de la voir reprendre le flambeau ou d’allumer le sien.

Premier exemple :

Bouchon sur la N118 dû à un accident. Deux files d’autos, je suis sur la file de gauche lorsque nous arrivons à une entrée qui fait venir un flot incessant de véhicules sur les voies déjà bondées où nous sommes des centaines. Mon voisin de droite empêche une voiture de se mettre entre lui et le véhicule qui le précède, au point de presque toucher l’entrant, au point de le forcer à rester sur la voie d’arrêt d’urgence et d’y rouler au moins cent mètres. Cela me fait penser à ces gens qui accélèrent lorsque vous les doublez, par réflexe pavlovien de protection de leur égo… Mais sommes-nous donc des bêtes ? N’avons-nous aucune intelligence, n’avons-nous aucune réflexion et aucune attention vis-à-vis de nos congénères ? Comment peut-on en arriver à faire du mal aussi légèrement alors même que le bouchon est certainement dû à une imbécilité générée par des égos mal placés et débordants de méchanceté. Ces gens n’ont-ils pas de cerveaux ? Et le pire est que ces gens ont des enfants, qui font confiance à leurs parents et qui croient que tout ce qu’ils font est bien, quelle éducation, quelle tristesse… Toujours pire, ces gens votent aussi et comment vont-ils voter s’ils sont capables de risquer leurs vies et celles des autres aussi inconsciemment… Je vous laisse deviner… Je désespère de voir les gens réfléchir, penser et placer leur solidarité humaine au-dessus de tout autre chose… mais, je rêve…

 

Second exemple :

Je voyageai hier et je voulus faire le plein de mon véhicule sur l’autoroute A1. Je m’arrête à une station-service et je ne peux me servir car le système est bloqué et une voix féminine jeune et agréable me dit de raccrocher le pistolet et d’aller payer avant toute chose. A 16h00, je trouve cela un peu inquiétant de ne pas avoir la possibilité de se servir sans avoir payé au préalable. Je peux comprendre qu’en pleine nuit, de mauvaises gens pourraient voler du carburant ou rançonner la caissière mais en plein jour avec une station pleine de monde… J’arrive donc à la caisse et la caissière me demande combien je veux mettre d’essence dans mon réservoir, je lui réponds le plein. Ce à quoi elle me dit « cela fait combien ? »… Comment puis-je savoir combien de litres je vais pouvoir mettre ? Alors je décide de lui demander 20 € afin de pouvoir jouir d’assez de carburant pour aller dans un hypermarché faire le plein en payant presque 20 centimes de moins par litre… Elle me répond que cela ne changera rien à sa paie, que ce n’est pas son problème et qu’en fait, elle s’en moque complètement. Alors, il est vrai que je suis vieux, ancré dans mes habitudes antédiluviennes, que j’ai le malheur d’avoir un peu d’éducation, que j’essaie en permanence de garder le contrôle de ce que je fais pour éviter de manquer de respect à qui que ce soit, que la politesse me semble la première marque de respect possible… Tout cela ne sert à rien ? Dites-moi, où sont les égards que nous devions dispenser à nos clients qui étaient des rois, jadis, est-il si difficile de s’excuser pour un désagrément que l’on cause à des personnes qui ne demandent rien d’autre qu’un peu d’attention polie. Je rêve d’une station-service où des gens sortiraient de toutes parts, l’un pour vous faire le plein, l’autre pour vous contrôler l’huile, le troisième pour la pression des pneus et le dernier pour vous nettoyer le parebrise et les feux…  Et tout cela gratuitement ou contre pourboire… Je rêve bien entendu… Mais cette course effrénée au profit a tué le service, elle a tué l’emploi, elle a tué les relations humaines, elle a tué l’humanité qui réside en chacun de nous. Et cette caissière n’a que ce qu’elle mérite car elle n’a pas réfléchi et essayé de se mettre à la place de ses clients, quant à Total, cette bande de gangsters, ils préfèrent distribuer des dividendes que former leur personnel. Cette caissière n’a que son salaire de misère et si elle n’est pas contente, dix jeunes femmes attendent à la porte pour dire les mêmes sornettes qu’elle après avoir subi les lobotomisations dont elles sont toutes victimes par leur télévision interposée… La meilleure défense de l’emploi est celle de bien faire ce que l’on a à faire en toute réflexion dans un esprit un peu plus généreux et solidaire. Mais… Voilà…

 

Conclusion : ce n’est pas gagné, mon blog n’y suffira pas… Un changement de mentalité s’impose mais nous n’avons pas encore assez souffert pour en prendre conscience… Je vous rassure, cela va venir !

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

4 Commentaires

  1. Pangloss Répondre

    Je ne suis pas certain que ça vienne un jour. Ce monde qui devient fou, cette société qui s’auto-détruit, cette planète qu’on transforme en enfer pour nos enfants, n’inquiète personne.
    L’évolution, rapide aux yeux de certains- est encore trop lente. On ne mesure pas le chemin parcouru (ou la glissade sur la pente) en une génération mais celui qu’on a fait depuis l’année
    dernière. Et on se console en se disant que la situation n’est pas moins bonne.

    Ce monde est foutu: pour profiter des progrès techniques qu’elle a fait, l’humanité devrait être deux fois moins nombreuse qu’actuellement. Problème insoluble ou solution terrifiante. Rares sont
    ceux qui font seulement ce constat.

    Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com