Log In

« LA » chronique du weekend (34)

Vive Obamney !!!

C’est parti pour la semaine américaine sur toutes les chaînes de télévision, les stations de radio, les journaux et magazines. C’est à croire que l’avenir des USA est diablement important pour les Français, surtout ceux qui sont au chômage, qui ont du mal à chauffer leurs domiciles, qui regardent leurs voitures avec une nostalgie à briser les cœurs les plus durs… Oh oui, temps suspends ton vol et pends tout ceux qui nous prennent pour des bœufs !

 

elections_americaines_ou_en_15785_hd.jpg

 

Ne trouvez-vous pas scandaleux de voir tous nos organes de presse, tous nos médias, s’occuper à outrance d’élections dont on connaît déjà les résultats. Pas vous ? Vous êtes bien le seul… Le perdant des élections américaines est… le peuple américain et les peuples de toutes les nations du petit monde sur lequel nous broutons à loisir, pauvres lobotomisés que nous sommes. Ça y est, je vous entends déjà vous plaindre… Voilà, il dit que nous sommes lobotomisés, que nous allons être les perdants et il ne nous explique pas pourquoi… Mais calmez-vous, je vous explique mon point de vue et vous retournerez brouter après, pas de souci.

 

Les différences entre Obama et Romney ne sont perceptibles, finalement, surtout par les états-uniens. Leur traitement de la crise, des assurances sociales et de tout ce qui touche à l’économie va immédiatement donner des répercussions sur l’avenir matériel immédiat de la population. Qu’une relance soit, ou non, programmée par le vainqueur n’aura que peu d’incidence sur la sortie de crise chez nous. Cette putative relance américaine ne permettra pas de ranimer toutes les économies européennes ou mondiales. Sans compter que, quel que soit le vainqueur, un certain repli sur eux-mêmes des USA ne nous ouvrira pas les portes de l’exportation, vers ce nouvel Eldorado, autant que nous l’imaginons ou le souhaitons. Ce serait à la fois trop beau et trop irréaliste. Les finances cataclysmiques des États Unis n’autoriseront pas le gagnant à faire n’importe quoi, dans tous les cas cela ne devrait pas. Maintenant, il est vrai qu’avec 18000 milliards de dettes, ils ne sont plus à quelques centaines de milliards près. Mais cela n’en serait qu’encore plus dangereux et certes pas durable. Ce serait reculer pour mieux exploser… pardon… sauter. En fait, je me demande, si j’étais l’un des deux compétiteurs, est-ce que je ne ferais pas tout mon possible pour perdre… ? Quand le pays le plus riche du monde est aussi le plus pauvre, quel avenir a-t-il ? Quand 50 millions d’Américains sont à la limite du seuil de pauvreté, quand des millions n’ont pas les moyens de se soigner, de s’habiller, de se loger, est-il normal de penser à libéraliser les bourses et les marchés financiers qui ont apporté cette ruine généralisée au lieu de penser à aider ce peuple crédule et aveugle ? Même le programme d’Obama ne générera rien de bon pour nous, tout juste pour les étasuniens et encore.

 

En revanche en matière internationale, il y a une grande différence entre les deux bouffons qui jouent aux échecs, les blancs contre les noirs et les hispaniques, grosso modo. Obama n’est pas un va-t-en-guerre, dans tous les cas moins que son rival Romney qui n’attend que sa réussite pour mobiliser pour la prochaine et peut-être dernière croisade. Nous allons de toutes les manières vers une conflagration générale, seule solution que les gouvernants ont toujours trouvé pour relancer les affaires. Mais avec Romney, nous y irions beaucoup plus vite, il est pressé le bougre et c’est, ne l’oublions pas, en temps de guerre que les usines fonctionnent à plein régime. C’est un homme d’affaires, sa « mormonite » aiguë ne lui sert que de drapeau pour inviter à se rallier toutes les forces judéo-chrétiennes. Nous ne pourrons empêcher cela, l’Europe n’arrive déjà pas à s’entendre dans ses propres limites alors ne rêvons pas, elle est loin de pouvoir éviter quoi que ce soit mis à part vis-à-vis de pays insignifiants comme les autorités européennes le disent elles-mêmes des états africains ou orientaux.

 

Donc, en résumé, qu’est-ce que nous avons à faire des élections américaines, des semaines américaines, des nouvelles américaines, il sera bien temps de connaître notre bourreau à l’énonciation de notre condamnation, non ?

 

Je vous propose une chose sympathique, on va s’amuser aux dépens des faiseurs de nouvelles qui n’en sont pas… Ne regardez pas la télévision la semaine prochaine, abonnez-vous à un club vidéo, jouer avec vos enfants, faites le simulacre de la reproduction avec l’être aimé, mais ne regardez pas la télévision, juste une semaine. En plus des économies énormes en terme d’énergie, ce seront des économies de cellules cérébrales que vous ferez, vous commencerez à rendre à votre cerveau ses capacités cognitives, et, ça, c’est mieux que de l’or par monceaux.

 

Je sais que vous ne le ferez pas, vous attendez toujours tout des autres, pauvres fous que nous sommes, nous devenons de plus en plus tels que des bœufs que des fermiers mènent à l’abattoir.

Je pleure sur notre manque de solidarité et de clairvoyance.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

4 Commentaires

  1. Pascale Répondre

    Pourquoi tant d’agressivité ? Je ne comprends pas. Je ne suis pas lobotomisée et encore moins une bouffonne. Et j’ai beaucoup de respect pour le peuple américain. J’ai tout faux, m’sieur Haroun ?

    1. Point de Vue Incorrect Répondre

      Bonjour Pascale, heureux de votre commentaire,

      Je ne suis pas agressif, je m’insurge juste sur le faux-semblant de l’importance que l’on accorde à nos alliés américains.

      Par ailleurs, de conseiller d’éteindre son téléviseur n’est pas une agression mais plutôt une suggestion qui ne devrait générer que du soulagement chez tout ceux qui la suivrait. L’agression,
      n’est-ce pas la télé intrusive et violente qui la commet en permanence ?

      Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com