Log In

Voyage en absurdie (voir Stéphane Degroodt)

Pendant que nous nous démenons comme nous pouvons avec notre crise qui n’en finit pas de finir, grâce à une croissance débutante dans l’esprit des illuminés qui nous gouvernent et qui ont les yeux bouffis des rêves qu’ils ne pourront plus jamais atteindre, notre Culbuto 1er promène son cul sur les remparts de Washington comme chanterait Jacques Brel. En fait, la crise est là et la croissance absente et notre président fantoche, à l’allure de bonhomme Michelin, joue la péripatéticienne de luxe en allant se vautrer dans les bras de celui qui la paie le plus cher, l’ami Barack.

 

hollandeusa

 

Il est vrai que cela coûte cher à Obama de nous écouter, de nous prêter des avions pour assurer notre logistique guerrière en Afrique, mais en échange notre président paillasson permet aux étasuniens d’avoir des chaussures propres, car ils peuvent se les essuyer sur ses costumes sur mesure neufs, que nous lui payons au fur et à mesure de sa prise de poids. Comme il est gentil avec bibendum le grand Obama qui n’a même pas le courage d’être vraiment noir, croyez-vous que ce soit par sympathie, que nenni, ce n’est que par souci de l’avenir à court terme, il n’aura jamais meilleur collaborateur qu’un esclave enamouré de son maître qui fait preuve de tant d’affabilité et de largesse pour mieux asservir l’esclave en question. Barack Obama est l’élu du cœur de notre président célibataire et son modèle philosophique et économique. C’est pour cela qu’il a fait voter le mariage pour tous, ne serait-ce pas la meilleure façon de mettre la France dans le giron des pourvoyeurs de croissance artificielle que d’organiser le mariage de nos deux rois, enfin d’un roi et d’un roitelet, après le divorce de Michèle d’avec Barack. Mais cette femme a du tempérament, elle ne se laissera pas faire et notre gros plein de soupe n’est pas encore prêt à gagner. Michèle est prête à casser la baraque, si vous me permettez… Trêve de plaisanterie, l’heure est grave, nos deux pays sont associés pour le meilleur et pour le pire sur des fronts à la fois chauds et dangereux, pas pour nos présidents, non, non, pour les enfants de nos patries, oui. Quand on les voit se caresser dans le sens du poil, c’est à celui qui sera le plus audacieux dans les compliments choisi qu’il décerne à son homologue. Mon ami par-ci, mon partenaire privilégié par-là, ensemble nous ferons ceci, ensemble nous ferons cela… On croirait réellement des jeunes mariés.

 

Mais… Il y a quelques soucis tout de même… Nous n’avons pas les moyens que les USA ont, tout simplement parce que les Etats-Unis impriment leurs billets sans valeur  sans discontinuer pour financer leurs guerres, leurs relances fictives et plus si affinité, alors que nous, nous ne faisons que nous endetter en euros que nous n’imprimons pas comme on le souhaiterait… C’est donc plus pénible pour nous que pour les américains, franchement insupportable économiquement, nous n’avons absolument pas les moyens de notre politique néo-colonialiste. Alors dire que tout va bien, que nous luttons ensemble contre le terrorisme, que nous allons « tomber dessus » les Iraniens pour cause d’énergie nucléaire non autorisée, que nous assurerons la paix au Proche Orient, j’en passe et des plus drôles encore… C’est de la mythomanie au plus haut niveau de l’état. Je devrais dire que Pépère est inconscient. Qu’il soit ensuite capable de dire que nous avons mis les choses à plat avec la NSA et ses grandes oreilles, c’est d’une lâcheté sans égale. C’est terrible de constater que notre flamby national est un traître doublé d’un lâche. Depuis vingt ans nous n’avions pas fait de visite d’état aux USA, même Sarkozy, qui était aussi un paillasson devant son alter ego ricain, n’avait pas osé et notre ancien socialiste, devenu social-démocrate depuis peu, lui, l’a fait. Quel talent, quel courage, que dis-je courage c’est cent fois cela, je vais l’appeler, Rondouillard l’audacieux dorénavant. Mais il devrait faire attention notre Culbuto chéri, à force de lécher des chaussures américaines, il va revenir avec une très mauvaise haleine et c’en sera fini des galipettes avec des starlettes. Quand est-ce que nous aurons enfin un homme politique probe et intègre, dont le courage sera mis à la disposition de nos intérêts réels et profonds ? Nous nous mettons à genoux devant nos maîtres, qu’ils soient Chinois parce qu’ils ont l’argent, ou américains parce qu’ils ont les armes, nous acceptons la servilité, l’absence d’honneur et la honte suprême d’avoir à remercier ceux qui nous rançonnent. Il est à noter que nous sommes aussi ensembles, avec les étasuniens, pour lutter contre le réchauffement climatique alors que les USA sont le second pollueur du monde, après les Chinois justement on en parlait, faut-il que nous soyons de vrais benêts pour que ces deux lascars se permettent de nous raconter de telles sornettes. Alors que les Barackmaniacs n’ont pas voulu ratifier les accords de Kyoto, ne participent en rien en une diminution des gaz à effet de serre, ne font que polluer toujours plus et aujourd’hui encore avec l’extraction des schistes dans leur propre pays… Je crois qu’il y a quelque chose de pourri dans notre monde et je pressens que cela ne nous apportera pas de satisfaction ni à court, ni à moyen et encore moins à long terme.

 

Alors, voilà, notre Don Juan d’opérette va revenir la queue entre les jambes, car ses fanfaronnades ne trompent que les gogos qui lui font encore confiance mais dont le nombre réduit chaque jour comme une peau de chagrin. Tout ce cirque ne suffira pas à redorer un blason qui, à force de trainer dans la fange, ne représente que l’emblème des palefreniers dont il est l’indigne représentant. Gloire aux palefreniers, honte à notre président.

 

A bon entendeur, devenez sourd…

 

Haroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com